Jean-Noël Abéhi, un commandant ivoirien proche de Laurent Gbagbo condamné à dix ans de prison (Le Monde.fr)

Jean-Noël Abéhi, un commandant ivoirien proche de Laurent Gbagbo condamné à dix ans de prison (Le Monde.fr)

Jean-Noël Abéhi et trois de ses co-accusés ont été reconnus coupables de « complot contre l’autorité de l’Etat ». Le parquet demandait la perpétuité.

Le commandant Jean-Noël Abéhi, ancien pilier de l’appareil sécuritaire sous l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a été condamné jeudi 11 janvier à dix ans d’emprisonnement ferme pour « complot contre l’autorité de l’Etat ».

Après plus de trois heures de délibération, la cour l’a déclaré coupable « des faits de complot contre l’autorité de l’Etat ». Trois de ses onze co-accusés, Félix Kla Guiraud, Cyprien Lorougnon Dragbo, et Octave Yayo Daba Loba, ont été condamnés pour les mêmes faits, auxquels s’ajoute la « tentative d’attentat contre l’autorité de l’Etat », a déclaré le juge Aboubacar Coulibaly.

Il a reconnu, pour tous les accusés, « des circonstances atténuantes », alors que le parquet avait requis « l’emprisonnement à vie pour tous les accusés ». Les huit autres co-accusés ont été acquittés et « seront immédiatement mis en liberté, s’ils ne sont pas détenus pour une autre cause », a indiqué la cour.

Tentative de coup d’état

« On leur reproche de s’être rencontrés à divers endroits d’Abidjan et d’avoir décidé de renverser les autorités du pays ». Ils auraient été prêts à passer à l’action avec l’attaque du camp d’Agban, à Abidjan, « le 23 décembre 2012 » a expliqué à l’AFP Elise Ajavon, avocat du sergent-chef de police Cyprien Lorougnon Dragbo.

Selon l’acte d’accusation, le commandant Abéhi, ex-patron du groupement d’escadrons de blindés (GEB) du camp d’Agban, a reconnu avoir participé, au Ghana, « aux réunions d’une plateforme militaire initiée par Koné Katinan [porte-parole de Gbagbo en exil], préparant un renversement du pouvoir politique en place [celui d’Alassane Ouattara] ».

Lire la suite sur lemonde.fr

One comment

  1. Quand Allassane Dramane et ses tueurs du Nord ont écumé la Côte d’Ivoire en finissant la face découverte par une rébellion,tous ses coups d’Etat manqués n’étaient pas des atteintes à la sûreté de l’Etat!Zakaria Kone (j’ai une K7 DVD depuis 2003) avait exposé Dramane Allassane comme le patron fondateur de la rébellion ivoirienne.C’est lui, Dramane Allassane qui vient condamner un grand soldat comme Abehi,non pas pour des faits avérés de complot, mais de façon détournée,pour sa défense de la République lors du braquage de la démocratie fait par Dramane Allassane et ses collabo français!Si Abehi veut renverser Dramane Allassane,il pouvait le faire:ses camarades d’arme et ses collaborateurs comme ses élèves qu’il a formés,aidés ou engagés dans la grande muette peuvent déposer le voyou Dramane Allassane ou le faire fuir au seul coup de canon direct;sauf que,l’Ivoirien,le vrai,n’est pas criminel. La preuve: depuis que le mossi tueur Allassane Dramane est au pouvoir,qui a entendu parler de coup d’Etat?Pour récompenser son frère mossi qui lui a fourni des mossi soldats formant la rébellion née au Burkina,entretenue par lui Blaise Compaore le maudit errant,Dramane Allassane le fait “Ivoirien nouveau”.Le vocable est fort:il y a des Ivoiriens vrais et des Ivoiriens nouveaux.Ces derniers ce sont des espèces proclamées telles et non naturellement étant!Mais,un seul moment suffit et tout est vanité!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.