Jeunes du Pdci-Rda, le lourd héritage Politique de KKB (Par Frederic Rossif Houphouet)

Jeunes du Pdci-Rda, le lourd héritage Politique de KKB (Par Frederic Rossif Houphouet)

Le Pdci, le parti créé par le Président Félix HOUPHOUET Boigny, veut reconquérir le pouvoir d’Etat, en 2020, c’est le rêve de tous les militants, en premier plan, le Président Henri Konan Bédié, digne héritier du « vieux ».

Si l’héritage du père fondateur, de la Côte d’Ivoire moderne et du Pdci-Rda a été facile pour le Président H.K.B, à cause de son expérience personnelle et professionnelle, dans la gestion des affaires de l’état, ce n’est pas le même constat, pour la succession de Kouadio Konan Bertin dit KKB à la tête de la jeunesse du Pdci-Rda, et de la génération 2000.

Après, le 9ème congrès, au palais des sports de Treichville, le congrès a décidé de créer, un secrétariat Exécutif en charge de la jeunesse, et, un secrétariat Exécutif en charge des femmes, pour orienter et soutenir les actions des plus jeunes de la Jpdci et de la génération 2000,oscillant entre l’âge de 35 à 45 ans ou plus.

Comme, un bon père, qui veut contenter tous ses enfants, le Président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié a proposé notre frère, ami, l’ex-secrétaire Général du bureau exécutif de la Jpdci, de la génération 2000, pour diriger cet important secrétariat exécutif en charge de la jeunesse.

Certains d’entre nous, espéraient voir une gestion moderne, simple, plus raffinée,dans une harmonie parfaite, avec des arguments bien nourris, avec des jeunes cadres, hommes et femmes unis  autour d’un idéal commun, le Pdci-Rda;et,pour seul objectif, la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

D’autres, par contre, avaient prédit le contraire, comme argument avancé, l’héritage de KKB ne sera pas facile pour notre tout puissant Secrétaire Exécutif chargé de la jeunesse.

Avec le temps, les opinions divergent, les sceptiques ont gagné leur pari, sauf, les séides qui se sont mis dans un moment d’espoir, croient encore à la réalité.

Si le Pdci-Rda veut reconquérir les villes comme Yopougon et Abobo, en 2020, notre secrétaire exécutif doit sortir de son salon pour battre, dès maintenant, le pavé.

Les soixante-dix ans, du Pdci-Rda, ont donné encore envie aux militants déçus de croire en leur Parti. (Chapeau au

Président Bédié et à son Secrétaire Exécutif, le bouillant, Prof Maurice Kakou Guikahué).

Il faudra, donc, profiter de cette énorme occasion pour sensibiliser et vérifier les documents administratifs de certains militants qui ne peuvent pas prendre part aux votes, faute de papiers.

Pour atteindre l’objectif de 2020, le Pdci-Rda doit avoir en son sein, un secrétaire exécutif chargé de la jeunesse, capable de faire oublier Monsieur Kouadio Konan Bertin, avec une nouvelle stratégie de communication et de mobilisation.

Il faut le reconnaître, ce Monsieur à lui seul, Président de la Jpci a soulevé les montagnes dans un climat difficile sous Koudou Gbagbo et ses soldats.

Si, notre objectif commun est d’aller chercher le pouvoir en 2020, alors évitons de faire la politique du lézard, (celle de faire les buttes avec ses deux bras de devant, et, détruire sur son passage, avec sa queue).

Les jeunes cadres militants du Pdci-Rda sont là, partout, les jeunes étudiants et étudiantes sont aussi là, il suffit de les rassembler, de communiquer, échanger, faire confiance, croire en son prochain, penser positif, créer tout simplement un cadre de dialogue, surtout que, beaucoup de cadres militants de la génération 2000 sont avec KKB, qu’il faut aller les chercher y compris Bertin lui-même.

Pour le faire, il faut être un vrai tacticien, ce qui n’est pas du jeu pour notre nouveau chef, comme KKB.

Même, pour grenouiller, il le faisait avec beaucoup de subtilités, de l’art, et de l’intelligence.

Pour dire vrai, notre génération n’a plus de leader charismatique, capable de rassembler et d’unir tout le monde à la même tâche et pour l’objectif commun.

« Pour certains, qui ont milité au MNG-Pdci, peuvent témoigner, combien de fois, nous avons souffert sous le régime de Guéi Robert et de Boka Yapi, malgré, tout ça, KKB avait eu le verbe et le langage pour booster les militants à sortir de leur salon pour en découdre avec les militaires ».

Pourquoi, ne pas confier certaines vraies tâches à KKB, dans la maison de notre père ?

Il a encore des ressources pour booster l’orgueil et la dignité de ces milliers de jeunes et femmes, qui manquent d’école.

En politique, et, lorsqu’on veut être fort, il faut éviter d’avoir du mépris pour la majorité des jeunes, ceux pour qui, on est nommé.

On ne doit pas être habité par la faillite morale, mais de la souvenance vis-à-vis de tout le monde.

Le combat a été mené, quand le Fpi était au pouvoir, pendant dix ans.

En goûtant au délice du pouvoir, les frontistes avaient oublié l’essentiel, et leur passé, en confondant vitesse et précipitation, ils ont, malheureusement, pour eux, laissé la proie pour attraper l’ombre, et, en voulant, coûte et coûte, passer 40 ans, à la magistrature suprême.

Tout ça, à cause de leur seul programme de gouvernement, basé sur la haine, le mépris pour leurs adversaires politiques, la vengeance, la méchanceté, la gabegie, et l’arrogance.

Avec tout ça, si les Ivoiriens doivent faire une nouvelle expérience d’avec un autre parti politique pour la gestion du pouvoir, c’est le Pdci-Rda, pour sa grande expérience, mais cette reconquête du pouvoir d’état serait plus facile, si et seulement si, la gestion de la majorité des jeunes se faisait dans un esprit commun et pour un objectif commun.

Le secrétaire exécutif en charge des jeunes doit comprendre la portée de notre démarche, afin de rassembler tous les jeunes vaillants, et, capables aux actions du Pdci-Rda, pour la reconquête du pouvoir en 2020, dans le cas contraire qu’il se décharge de l’héritage politique à lui confier par la Haute Autorité du Parti.

Fraternellement votre,
FREDERIC-ROSSIF

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*