Joël N’Guessan a encore menti: L’autopsie ne détermine pas la cause de la mort de son ex garde de corps imputée à Séka Séka Anselme

Joël N’Guessan a encore menti: L’autopsie ne détermine pas la cause de la mort de son ex garde de corps imputée à Séka Séka Anselme

Après plusieurs semaines d’interruption pour complément de preuves liés au décès de l’ex aide de camp de l’actuel porte parole du RDR attribué à l’ex-aide de camp de Simone Gbagbo, le procès d’Anselme Séka Yapo dit Séka Séka, Séka a repris ce mardi matin avec la lecture du rapport d’autopsie de la victime exigé par le tribunal militaire produit par le Professeur Hélène Etté.

L’on retient de la lecture du rapport de l’autopsie lu par le greffier à la demande du juge Dembélé Tahirou que les légistes ne sont pas parvenus à établir la mort de Yapo Akafou Asrène, ex-garde de corps du porte-parole du Rassemblement des Républicains (Rdr) par une arme à feu comme confirmé par son patron lors de son témoignage.

“Nous sommes en présence de reste humains carbonisés. Un crâne sans mandibules (…). L’examen radiographique n’a pas été réalisé en l’absence d’un dispositif à cet effet. L’examen externe du corps permet de noter des restes humains carbonisés dont l’examen médico-légal externe n’a pas vu en l’évidence, de lésions particulières. En conséquence, en raison de l’état du corps, il n’est pas possible de dire si le décès est en rapport avec une balle d’arme à feu ni, d’en préciser le calibre (…). L’examen externe du corps ne permet pas de préciser la cause exacte du décès,” précise le certificat de genre de mort.

Selon l’agent de l’entreprise Pompes funèbres générales d’Afrique (PFGA), Sidibé Mory les corps enlevés au lieu indiqué sur instructions de Joël N’Guessan étaient au nombre de quatre.

“Il s’ agit d’un corps en putréfaction au niveau d’un immeuble inachevé et trois corps calcinés,” soutient Sidibé Mory.

A la suite de la lecture du certificat, le commissaire du gouvernement, Ange Kessi a décidé de faire comparaitre Joel N’Guessan et son épouse en qualité de témoins.

Puisque selon lui, l’épouse de l’ancien ministre aurait accompagné l’agent des pompes funèbres sur les lieux où se trouveraient les corps des victimes.

Le couple n’a pas pu prendre la parole parce qu’il aurait oublié une pièce importante du dossier chez lui.

Le tribunal a donc décidé de renvoyer à nouveau l’affaire au lundi 27 juillet prochain. Ce report est également lié à l’absence de maître Dirabou Mathurin assurant la défense de Séka Séka afin que ce dernier soit disponible.

Wassimagnon

Source: Koaci

About admin

One comment

  1. C’est comme ca eux-memes tuent les leurs et accuse Gbabo.
    pourquoi Seka va tuer les 4 qardes de corps qui sont des atties
    comme lui et laisse l’interesse meme contre lequel il ferait peut-etre
    la guerre ?
    les Americains dissent quand ca make pas sens, ca ment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.