Jules Hungu Wembadio Pene Kikumba alias Papa Wemba s’en est allé: Il est mort après un malaise sur scène à Abidjan

Le chanteur congolais Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, beaucoup plus connu sous le nom de Papa Wemba, est mort sur scène samedi à 66 ans à Abidjan.

Papa Wemba, la légende de la musique congolaise et africaine, était des têtes d’affiche du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) organisé Salif Traoré, dit A’Salfo, le leader du groupe ivoirien Magic System. Selon les informations dont dispose EBURNIENEWS.NET, le drame qui a conduit au décès du Roi de la rumba congolaise est survenu environ 15 minutes après qu’il eut chanté trois morceaux de son riche répertoire. Il est en effet monté sur scène vers 5h10 du matin (heure locale: GMT). Il s’est effondré à 5h24 alors qu’il entamait sa troisième chanson. Deux heures plus tard, il a été déclaré mort.

Né le 14 juin 1949 à Lubefu dans la région du fleuve Kasaï (sud du Congo belge), Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba alias Papa Wemba tenait sa passion du chant de sa mère, une “pleureuse” qu’il accompagne aux veillées funèbres alors que son père préfèrerait le voir devenir avocat plutôt que musicien. Celui qu’on appelait affectueusement le « pape » de la rumba avait 47 ans de carrière musicale durant laquelle il a propulsé la rumba congolaise à l’échelle internationale et influencé des générations d’africains. Son titre “show me the way” tiré de son album « Emotion», le deuxième album pour Real World enregistré en 1995 figure parmi les titres les plus joués dans les soirées africaines sur le continent au delà.

Papa Wemba, le « pape » de la rumba, était également le Prince et l’un des initiateurs du mouvement la SAPE (Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes) connu ses audaces vestimentaires.

Sa mort ne laisse personne indifférent. Ils sont d’ailleurs nombreux, les artistes musiciens africains qui se succèdent pour lui rendre un vibrant hommage. C’est le cas de l’illustre saxophoniste et chanteur camerounais, Manu Dibango qui a déclaré à France 24 que Papa Wemba était la voix de l’Afrique « Papa  Wemba était la voix de l’Afrique. Un de ceux qui ont porté le talent et l’art africain à son firmament. Nous sommes tous orphelins ce dimanche matin.» Plusieurs autres artistes africains parmi lesquels, Youssou N’Dour, Koffi Olomide rejoignent Manu Dibango dans cette appréciation de la qualité de la légende congolaise.

Une organisation défaillante

Ce qui a été donné de constater lors de la tragédie qui a précédé la mort de l’artiste relève de l’impensable. En effet nos enquêtes ont montré que pour un spectacle qui en était à sa 9 è édition, les organisateurs du FEMUA n’ont prévu ni équipe médicale d’urgence, ni défibrillateur cardiaque automatique (DAE) pour les cas de forme majeure comme celui qui est arrivé le samedi dernier. Pire encore, les images vidéo montrent que l’agent de la Croix Rouge ivoirienne accouru auprès de l’infortuné Papa Wemba n’est pas capable d’effectuer, dans ses premières minutes de l’accident vasculaire, un massage cardiaque ou une réanimation cardio-pulmonaire pour corriger la fibrillation.

Rappelons que celui qui vient de tirer sa réverence à Abidjan sur scène le samedi dernier laisse derrière lui 6 enfants.

Dernière Interview de Papa WEMBA avant sa Mort

Papa Wemba désirait-il mourir sur scène?

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*