Justin Tagouh, PDG fondateur de Afrique Média TV, à bâtons rompus: «C’est fini avec le Cameroun!»

Justin Tagouh, PDG fondateur de Afrique Média TV, à bâtons rompus: «C’est fini avec le Cameroun!»

Joint au téléphone hier par La Nouvelle Expression, le promoteur d’Afrique Media, Justin Tagouh, est sans équivoque, mais surtout, désabusé : «C’est fini avec le Cameroun. Nous nous installons désormais à Malabo. Même après la période que l’administration camerounaise a fixée, nous n’ouvrons plus au Cameroun dans les conditions actuelles».

Il annonce dans la foulée que les « employés  exerçant au Cameroun ont déjà perçu leur dernier salaire ». Autrement dit, c’est une période d’incertitude qui commence pour quelques dizaines de personnes qui travaillaient pour cette  structure, à Yaoundé et à Douala. «Peut-être qu’ils seront récupérés par l’administration camerounaise. Il faut qu’elle soit conséquente. Ces chefs de familles avaient besoin de leur boulot pour construire leurs vies. Ceux qui ont contribué à les jeter au chômage doivent assumer dans leur conscience. S’ils en ont encore. Ce n’est pas moi», conclut t-il.

Justin Tagouh avait-il pressenti la foudre qui allait s’abattre sur son entreprise? «J’avais déjà rencontré le président Idriss Deby du Tchad qui a mis à ma disposition à N’Djamena de somptueux locaux pour les bureaux et les résidences du personnel. Nous aurons deux pôles de diffusion : N’Djamena et Malabo».

Il faut rappeler que suite à une décision du Conseil national de la Communication (Cnc) suspendant la chaine pendant un mois et deux de ses journalistes pendant six mois, ses bureaux ont été mis sous scellés à Yaoundé et Douala. Mais avec ses démembrements à Malabo, et bénéficiant d’un satellite russe, elle peut continuer à émettre.

David Nouwou

Source: lanouvelleexpression.info

About admin

2 comments

  1. AFRIQUE MEDIA VIVRA, PAUL BIYA, va demander pardon a cette chaine de revenir, mais il sera trop tard.

    • BINELI MBASSI Stanislas

      Le combat politique mené par Afrique Media est sans précédant en Afrique. Nous pouvons donc aisément comprendre les errements qui vont ponctués les relations entre notre chaîne Panafricaine et les gouvernments africains actuels et à venir. Autrement dit, le CNC sous le régime de Paul Biya peut mal apprécier la liberté de ton de notre chaîne, mais celui qui viendra après pourrait mieux apprécier; tout comme les régimes actuels à Ndjaména et à Malabo peuvent soutenir Afrique Média tandis que ceux qui leur succèderont pourraient voir les choses autrement.

      Je prie donc le Fondateur d’Afrique Média de rester ouvert au dialogue avec Yaoundé, de faire les concessions qui peuvent être faites sans dénaturer ce que nous (vos) téléspectateurs apprécions le plus: la vérité des faits et la transparence. Avoir le siège social d’Afrique Média à Yaoundé restitue au Cameroun sa place de pivot de l’Afrique centrale voire de l’Afrique tout court.

      Restez ouverts, s’il vous plaît, car nous voulons Afrique Média au Cameroun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE