Kamto: Carrière politique calamiteuse marquée du sceau de l’escroquerie

Kamto: Carrière politique calamiteuse marquée du sceau de l’escroquerie

Terriblement isolé, refusant d’écouter qui que ce soit, psychiquement à bout, mentalement diminué, Maurice Kamto en est réduit désormais à user de stratagèmes misérables—Mensonge, fake, menaces—pour satisfaire les exigences de ses parrains. Ceux à qui il avaient promis les ressources du Cameroun en échange de leur soutien à l’usurpation du pouvoir d’Etat. Pourtant, il est à bout. Ruiné énergiquement. Mais il ne peut sortir du jeu dans lequel il s’est engagé. Résultat de son incapacité à se projeter dans un futur politique.

Lacune qui l’a conduit à soustraire le MRC des élections couplées communales-législatives de Février 2020 sans consultation de son directoire. Cette non-participation l’a mis face à une paralysie du son parti. Mais également en disgrâce auprès de ses proches soutiens—Me Ndoki, Ndjamen et autres. Conséquences? Il traverse depuis ce double scrutin, la deuxième plus grosse crise de sa minable carrière politique après la présidentielle d’Octobre 2018.

Mais il est tenace! Cependant, son entêtement à vouloir s’accaparer du pouvoir par des voies non-réglementaires a aussi creusé la distance entre lui et les Camerounais dans leur ensemble. Alors, désavoué, détesté, méprisé, humilié, moqué et critiqué pour sa politique provocatrice et déstabilisatrice, Kamto s’isole. Il n’écoute personne!. Coriace dans la bêtise, Il continue allègrement de piétiner la Constitution. Et à lancer des fatwas. Lorsque les autorités compétentes ripostent par une procédure judiciaire, sa meute talibane encore fidèle, s’agite. Ses contempteurs et juristes(?) montent au créneau et distillent des arguments tout aussi fallacieux que mensongers.

Les homos, leurs défenseurs tout aussi homos sont aussi au front. Décochent leurs flèches contre le gouvernement. Cette proximité avec ces êtres d’un autre genre est expliquée par le Pr. Messanga Nyamdi lors de la campagne électorale pour la présidentielle 2018. Non seulement il avait déclaré que Kamto est un homosexuel-pédophile, il affirmait détenir des preuves de ce guru abusant d’un garçon de 12 ans dans un hôtel. ‘A ce jour, Kamto qui a une forte propension à porter plainte pour tout et n’importe quoi, et en a même porté aux civils dans un Tribunal Militaire pour avoir tout simplement déchiré ses affiches de campagnes n’a jamais porté plainte contre Messanga.’ Ecrit Dr. Modestine Carole Tchatchouang Yonzou qui renvoie tout le monde à une question. ‘Demandez-vous pourquoi?’ Paul Eric Kingué—Maire de Djombé-Penja—, Directeur de campagne de Kamto en Octobre 2018 disait de ce dernier, “vous ne connaissez pas Kamto comme je le connais, je connais tous ses dessous sales…Si j’ouvre ma bouche, Kamto va fuir ce pays.”

Lire aussi: “Me Ashu éventre le coup d’Etat de Kamto

Kingué pensait-il uniquement aux affaires de mœurs ou aussi à celles relatives aux questions politico-financières sordides dont tout l’entourage de Kamto est tout aussi pourri jusqu’à la moëlle? Sur le plateau LTM tv en Juin 2016, Paul Soppo, ancien député de l’UPC accusait Kamto de s’être fait payer à travers son cabinet Brain Trust Consulting, la somme de 14 milliards de FCFA. Ceci pour la relecture du Code pénal afin de l’adapter au nouveau contexte politique du Cameroun. Mais ce fut ‘une révision conforme à l’obscurantisme politique triomphant’ selon Joël Didier Engo. Travail médiocre qui avait été néanmoins adopté par l’Assemblée Nationale malgré une large contestation citoyenne. Suite aux révélations de Soppo, les agents de Kamto, s’agitent. Le journaliste Benjamin Zebaze conseille. ‘Que Kamto et son Cabinet apportent un démenti crédible rapidement pour éviter que des camerounais s’insultent inutilement sur internet… Après une telle accusation, il ne peut se taire.’

D’un scandale à l’autre, Kamto est atteint par le ‘gain-facilo-pouvoiro-virus.’ Il organise sa tontine dénommée ‘Survie-Cameroun-Survival-Initiative’ pour un objectif inavoué. Puisque le sens et l’opportunité de leur collecte de fonds posent problème. A tel point que Me Emmanuel Ashu pose quelques questions essentielles. ‘Est-ce que vous pouvez maitriser les fonds qui seront verser dans tous les comptes? Si ça donne lieu à des milliards et que par exemple on détourne ces milliards pour acheter des armes. Qui va répondre?’ Il ne s’arrête pas là. Il défend l’initiative des institutions à mettre fin à cette sorcellerie. ‘Je pense que le Ministre de l’Administration Territoriale est dans son droit. Je ne vois pas derrière l’action de ce Ministre une gestion machiavélique.’

Kamto qui ne semble pas vouloir écouter le chant de la cohésion sociale qui rythme l’échiquier politique de son pays, est au mieux condamné à terminer sa brève et tumultueuse carrière politique de façon honteuse. Mais terminera-t-il vraiment en homme libre cette carrière calamiteuse, marquée du sceau de l’escroquerie politique et de l’arnaque médiatique, ou en prisonnier?

Feumba Samen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.