KKB aux jeunes «Je ne peux cautionner que le Pdci soit pris en otage par…Ouattara»

KKB aux jeunes «Je ne peux cautionner que le Pdci soit pris en otage par…Ouattara»

Le samedi dernier, les jeunes de Bocanda, région d’origine du candidat KKB sont venus lui apporter un soutien pour les élections de 2015. Sous la houlette de M. N’goh, membre du cabinet de KKB, avec la présence de quelques jeunes cadres et étudiants de la région de Bocanda qui ont fait le déplacement en grand nombre, la salle de réception était devenue exigüe pour contenir le monde.

Nous sommes des fils et filles de Bocanda, nous n’attendons pas les autres pour aller sur le terrain, nous sommes venus pour prendre votre bénédiction et notre feuille de route pour aller sur le terrain, dans le but d’expliquer aux parents paysans le bien-fondé de ta candidature.

Prenant la parole, l’ancien leader de la Jpdci a expliqué qu’il aime toujours son père, mais ne peut pas tolérer que le Pdci-Rda de Houphouët-Boigny soit vendu pour des intérêts personnels qui ne profitent pas au peuple de Côte d’Ivoire. « Personne n’aime Bédié que moi, personne ne peut prétendre être défenseur du Pdci-Rda, œuvre de Houphouët-Boigny que moi. Le problème est simple. En 2010, j’ai soutenu le Rhdp pour élire Alassane Ouattara parce que mon père a donné un mot d’ordre de le faire. Après 2010, Alassane Ouattara a pris mon père Bédié et le Pdci-Rda en otage pour faire naitre le Pdci-Rdr. Je ne peux pas cautionner ça !’’

Après quelques conseils aux jeunes, le cap est mis sur Abobo PK 18 où attendaient des femmes la « Nouvelle vision d’avenir », une association créée par les habitantes de cette localité pour consolider la cohésion sociale, la paix et l’espoir de vivre ensemble.

A cette occasion, le député KKB a été désigné parrain de l’association. Là, celui-ci trouve une belle occasion devant les mamans de différentes ethnies ivoiriennes pour dépeindre l’atmosphère politique du pays. Malgré la présence des Frci qui sont arrivés pour la surveillance de la cérémonie, KKB n’a pas mâché ses mots. « Nous devons battre Ouattara dans les urnes pour libérer la Côte d’Ivoire. Je vous invite à vous inscrire massivement sur la liste électorale afin de pouvoir voter le jour J », a martelé KKB avant de remettre quelques morceaux de pagnes aux mamans venues pour la circonstance. Après les cadeaux aux mamans, le cortège du candidat s’est dirigé vers Tiassalé où il devait rencontrer des jeunes leaders politiques, des présidents et présidentes d’associations ainsi que les chefs traditionnels.

Source : Cellule de communication du candidat

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE