Koua Justin donne 2 semaines à Affi pour démissionner de la présidence du FPI

Koua Justin donne 2 semaines à Affi pour démissionner de la présidence du FPI

La campagne pour dégager Pascal Affi N’guessan, de la tête du Front populaire ivoirien se poursuit. Ses détracteurs ne manquent aucune tribune pour justifier leurs motivations. Hier à Yakassé-Attobrou, Justin Koua, y est allé de son grain de sel.

Face à une foule de militants acquis à sa cause, l’ex-président intérimaire de la JFPI, n’a pas été tendre avec le président sortant du FPI et candidat à sa propre succession. «Affi veut co-gérer le FPI avec Ouattara ; ce que nous n’acceptons pas. Nous lui donnons deux semaines pour démissionner tranquillement s’il ne veut pas partir dans la honte», a entre autres, soutenu le jeune orateur, dans un tonnerre d’applaudissements.

Notons que la présence de Koua dans cette localité entre dans le cadre de la campagne d’explication et de sensibilisation, initiée par les partisans de la candidature de Laurent Gbagbo, à la présidence du FPI, au prochain congrès du parti. Pareil pour le camp Affi qui lui aussi est présent sur le terrain pour donner sa part de vérité sur la crise qui secoue depuis plusieurs semaines, la tête du parti à la rose.

Signe du malaise, samedi dernier, aux obsèques de la mère de l’ex-chef de l’Etat, à l’espace Ficgayo de Yopougon, le président Pascal Affi N’guessan a été pris à partie par des militants hostiles à sa présence en ces lieux. Une
atmosphère délétère qui a contraint l’ex-maire de Bongouanou, à quitter précipitamment le coin. A quand la fin de la crise qui déchire le FPI ? Bien malin qui pourra le dire.

Un déchirement qui de l’avis de certains observateurs, fait bien le jeu du pouvoir, heureux de voir ainsi, son principal adversaire politique, affaibli et fragilisé de l’intérieur.

Muriel Amon

Source: Aujourd’hui

About admin

One comment

  1. Très bonne campagne en tout cas. Merci frère KJ.Tous ceux sur qui le peuple de C.I. compte et qui posent des actes contraire à leurs aspirations ne méritent pas d’être au-devant des groupes de combat pour la dignité humaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE