Kouadio Konan Bertin dit KKB persiste et signe: «Je me sent trahi par Ouattara et je veux porter le PDCI-RDA au pouvoir pour venger Bédié»

Kouadio Konan Bertin dit KKB persiste et signe: «Je me sent trahi par Ouattara et je veux porter le PDCI-RDA au pouvoir pour venger Bédié»

Le candidat à l’élection présidentielle de 2015, Kouadio Konan Bertin dit KKB a annoncé ce mercredi à son quartier général à Abidjan qu’il se sent trahi par l’actuel chef de l’Etat, candidat à sa propre succession pour avoir contribué à l’élection de ce dernier en 2011.

“Oui je me sens trahi par Alassane Ouattara. Il m’a trahi,” a déclaré le candidat indépendant.

Le député de Port-Bouët estime qu’il a été trahi à cause de la politique de vengeance, d’instrumentalisation de la justice que le président ivoirien mène et de sa tentative d’assassinat du PDCI-RDA, sans oublier sa politique de rattrapage.

Convaincu que l’élection présidentielle de 2015 ne sera pas un rendez vous d’argent mais plutôt la reconquête de la dignité du peuple piétiné, Kouadio Konan Berlin a réaffirmé qu’il mène son combat pour venger son père Henri Konan Bedié et le PDCI-RDA.

“Je veux apporter le PDCI-RDA au pouvoir pour venger Bédié lui même. J’ai toujours dit qu’il est mon père. Un bon fils doit venger son père,” a-t-il précisé.

Est-il sincère. En tout, confiant de sa victoire en 2015, bien que n’ayant pas été retenu par son parti, KKB réitère qu’il est le candidat PDCI-RDA.

Pour être sûr de remporter l’élection présidentielle, face à son adversaire juré, l’actuel chef de l’Etat ivoirien, le candidat ouvre à nouveau le débat sur la légalité de la Commission électorale indépendante (CEI)

“Je vous ai invités, ce jour, pour vous partager mes inquiétudes quant à l’organisation du scrutin à venir. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, je ne cessais de le dire à l’encontre de cette administration électorale prise en otage par le candidat Ouattara,” a-t-il ajouté.

Le député de Port-Bouët a confié à la presse qu’à l’occasion d’une tournée européenne et américaine ses compatriotes lui ont indiqué qu’ils aspirent à la pacification de ce scrutin.

Une élection présidentielle étant une célébration de la démocratie qui doit consacrer le changement par le suffrage du peuple, le candidat PDCI-RDA invite les autorités de son pays à prendre exemple sur le Nigeria.

“Quand on met en place de façon anticonstitutionnelle une commission électorale prétendument indépendante et qu’on modifie de la même manière, en dehors de tout scrutin référendaire, un code électoral taillé sur mesure pour se donner une longueur d’avance sur ses éventuels concurrents et quand on s’échine à prendre la tête de toutes les CEI locales et départementales, on crée les conditions d’une gestion autocratique du jeu électoral qui n’augure pas des élections démocratiques, crédibles et apaisées,” a déploré KKB.

Selon lui face à cette attitude, il est clair qu’on veut organiser une fraude massive pour emporter l’élection présidentielle dès le premier tour parce que l’éventualité d’un second tour s’avère suicidaire.

A quelques mois seulement du scrutin présidentiel, le candidat KKB dénonce la présence de nombreux ex-combattants ayant combattu aux côtés de la rébellion qui se promènent dans la nature avec armes et munitions.

“Jusqu’à ce jour, des milliers de dozo occupent encore des villages entiers dans l’est et l’ouest de la Côte d’Ivoire, se permettant même parfois de s’octroyer des pouvoirs de forces de police et de maintient de l’ordre au vu et au su des autorités préfectorales et sous-préfectorales,” a-t-il expliqué.

Selon lui l’environnement actuel n’est pas propice à l’organisation d’élections festives puisque Ouattara a reconduit Sagem et Youssouf Bakayoko en 2015 comptables de la crise poste électorale.

C’est pourquoi il salue la recomposition du paysage politique par la coalition naissante, saluée par les observateurs qui doit contraindre Monsieur Ouattara et son administration électorale à reconsidérer la structuration de la CEI, l’affinité d’avec SAGEM choisit dans des circonstances unilatérales sans que l’opposition électorale n’en sache les motivations.

Le candidat à l’élection présidentielle de 2015 s’ appuyant sur les propos tenus par le chef de l’Etat le week-end dernier doute d’une réconciliation dans son pays.

“Lorsqu’un chef d’Etat, co-animateur de la crise postélectorale tient à la face de la nation ces propos, n’est-ce pas là le signe d’un mépris pour la réconciliation tant souhaité par tout le peuple,” s’ est il justifié.

Candidat des ivoiriens et de l’étranger, KKB a assuré ses partisans qu’il ira jusqu’au bout de sa candidature.

“J’entends partout que je travaillerais pour X ou Y. Rien n’arrêtera mon projet auquel mes compatriotes ont déjà adhéré. Qui peut sérieusement croire en de telles allégations ? Ma détermination est sans faille…. Je vous réaffirme une fois pour toute, que j’irai au bout,” a prévenu le candidat qui a au passage réaffirmé que les trois autres candidats sortis du PDCI-RDA et lui combattront ensemble.

Enfin il a prévenu ses détracteurs que ces visites à l’ancien chef de l’Etat ivoirien détenu à la Haye ne sont pas liées à des visées électoralistes.

Wassimagnon, Abidjan

Source: Koaci.com

About admin

One comment

  1. KKB , si tu as des ouies et une cervelle et tu es ivoirien , mot .C’est le départ de cette année de notre pays du burkinabé de la France tueuse , menteuse , pilleuse et colonisatrice . Faire de nouveau élection avec lui dans notre pays , ne servira toujours à rien et tant que cette France , la mort , sera toujours derrière lui . Mais c’est aussi un criminel , un despote , un assassin , un mercenaire , un brigand , un voleur , un menteur , un hors-la loi et un sans-papier . Tu prétends encore faire quoi dans ton doux et bon pays avec un tel homme étranger de tous ces
    bagages ? C’est nul et c’est nous et qu’ils vont encore tuer . Maintenant la vraie justice dans notre pays et c’est le départ du burkinabé de cette année dans notre pays. Sur quoi il peut encore s’appuyer et dire qu’il se est démocratique et qu’il se représente ? Il s’agit de nos vies et de l’existence de notre pays aujourd’hui et dans le temps . Tout couet .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*