Koumassi : l’insalubrité règne en maître (Vidéo)

La commune de Koumassi est confrontée à une sérieuse absence de canalisation qui s’explique quelque peu par le fait qu’elle soit aujourd’hui surpeuplée. Initialement conçu pour 5000 personnes nombre que constituait la population de Koumassi autrefois. Les canalisations sont insuffisantes aujourd’hui, vu le nombre accru d’habitants.

Le problème de canalisation de Koumassi constitue un grave problème de santé et d’hygiène pour sa population qui ne sait plus à quel saint se vouer. C’est un triste décor que présentent les voies de Baradji, de la ligne 11, de la Pharmacie Saint François, de la ligne 32 et du grand marché sur lesquelles débouchent des eaux de toutes sortes et sont redirigées les contenus des fosses sceptiques de certaines habitations situées aux alentours, font remarquer certaines riveraines.

L’absence de canalisation dans la commune fait que les rues sont bordées d’eaux de ruissellement, de lessive, de vaisselle, les caniveaux sont bouchés parce que transformés en dépotoir à ordures ménagères et servant à déverser toutes sortes d’eaux usées.

Aujourd’hui qu’il pleuve ou pas on ne peut qu’observer des flaques d’eaux partout. De plus la nourriture est vendue aux abords, nourriture sur laquelle on assiste à un ballet incessant de mouches et autres insectes porteurs de maladies.

La plupart des commerçants qui avaient leur commerce en bordure de ces voies ont été dans l’obligation de plier bagages à cause de l’odeur nauséabonde que dégagent ces eaux. “C’est notre vieille mère qui vend ici, elle prépare bien mais à cause de la saleté et les odeurs là, çà ne donne pas envie de venir manger ce qui fait que plusieurs clients sont partis.” Rétorque Guetta Mory.

“A notre niveau nous avons essayé de faire quelque chose mais par manque de matériels adéquats nous revenons toujours à la case départ. Nous invitons donc les autorités à prendre à bras le corps ce problème” déclare Mawa Issiaka, un habitant du quartier Baradji.

Les eaux stagnantes qui jonchent les rues de Koumassi sont la cause de nombreuses maladies notamment la fièvre typhoïde, le paludisme, la diarrhée causée par les mouches et autres moustiques que couvent ces eaux. Interrogé, le Directeur des Etudes du collège Esther de Baradji, Kouamé Kouassi, explique comment en collaboration avec certaines personnes, ils ont essayé d’associer la population de à un programme en vue de trouver un palliatif mais rien n’y fit car celles-ci sont restées indifférentes.

D’une part les riverains accusent les autorités de les abandonner à leur triste sort tandis que les enquêtes menées font état de ce que ce sont riverains eux-mêmes qui déversent l’eau de leurs fosses sceptiques pleines sur les différentes voies déjà obstruées. Il importe que chacun à son niveau prenne ses responsabilités pour arriver à donner à Koumassi, fière allure.

Evy D.

Source: Akody.com

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.