La blague du jour : le roi d’Arabie accuse Assad d’avoir favorisé la montée de Daech

La blague du jour : le roi d’Arabie accuse Assad d’avoir favorisé la montée de Daech

Toute honte bue, le roi Salmane d’Arabie saoudite a accusé mercredi le président syrien Bachar al-Assad d’avoir favorisé la montée de Daech en Syrie, tout en appelant à un règlement politique du conflit avec « les forces de l’opposition modérée », entendre les groupes terroristes à sa solde.

« Les groupes terroristes (?) n’auraient pas pu trouver un terrain favorable (pour leur émergence) sans la politique du régime syrien, qui a conduit à l’extermination de centaines de milliers de Syriens », a déclaré le souverain saoudien dans un discours adressé au Majlis al-Choura, conseil consultatif réuni pour sa nouvelle session annuelle à Ryad.

Ya’jûj wa Ma’jûj

La mauvaise foi du roi moyenâgeux est plus que flagrante, puisque c’est précisément l’Arabie saoudite et son idéologie le wahhabisme qui ont favorisé la montée du terrorisme en Syrie, en Irak et dans le monde. Ce roi et son prédécesseur ainsi que le Qatar ont mobilisé une internationale de délinquants et de criminels, plus de 100.000, qui ont envahi la Syrie via la Turquie qui leur a ouvert grandes ses portes. Ces trois pays ont financé, armé et entrainé  l’armée de Gog et Magog (en arabe « Ya’jûj wa Ma’jûj »), des mutants qui n’ont rien des humains ni des Jinns.

Ryad a accueilli en décembre une réunion sans précédent de factions politiques et de groupes armés terroristes à l’image de Ahrar Echam (allié à al Qaida), afin de leur dicter les volontés du royaume.

Sans rire, dans son discours, Salmane appelle à « une solution politique pour sortir la Syrie de sa crise et mettre en place un gouvernement de transition par les forces de l’opposition modérée, qui assurera l’unité des Syriens et le départ des forces étrangères et des organisations terroristes ». En parlant de « forces étrangères », le souverain wahhabite saoudien, qui aura 80 ans le 31 décembre, fait référence au Hezbollah chiite libanais, qui combat aux côtés des forces armées syriennes.

Le roi Salmane a assisté à la séance inaugurale de la session annuelle du Majlis al-Choura sans prononcer son discours qui a été distribué aux membres de ce conseil.

Par Mourad Arbani

Source: algerie1.com

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.