La CEI est «déséquilibrée» et «inféodée» au pouvoir, dénonce le candidat Siméon Konan Kouadio

La CEI est «déséquilibrée» et «inféodée» au pouvoir, dénonce le candidat Siméon Konan Kouadio

La Commission électorale indépendante (CEI) chargée d’organiser l’élection présidentielle ivoirienne du 25 octobre prochain, est «déséquilibrée» et totalement «inféodée» au pouvoir, a dénoncé, mardi, Siméon Konan Kouadio, candidat à ce scrutin.

« Je continue d’avoir des réserves. Cette CEI est déséquilibrée, totalement inféodée au pouvoir », a déclaré Siméon Konan Kouadio, affectueusement appelé par ses partisans «KKS», à l’occasion de la tribune «Face à la presse» du Forum des directeurs de publication de Côte d’Ivoire (FORDPCI).

« J’appelle à l’union et au consensus de tous les candidats de l’opposition», a-t-il poursuivi, ajoutant être solidaire de la marche projetée par la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition) le lundi prochain devant les locaux de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, service public) et de la Commission électorale indépendante (CEI) . Il a toutefois précisé qu’il n’y prendra pas part.

Konan Kouadio Siméon, né le 01 janvier 1964 à Kahankro dans le département de Toumodi (Centre de la Côte d’Ivoire), est Administrateur de société et candidat indépendant. C’est sa deuxième élection. En 2010, “KKS”, fut crédité de 0,27 % des suffrages.

La réconciliation nationale tentée par les différents organes mis en place notamment l’ex-Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR) est «un échec», a fait remarqué le candidat « KKS » qui se présente comme «le neutre réconciliateur». Pour lui, le processus de réconciliation doit être confié aux chefs traditionnels et guides religieux.

Sur la détention de l’ex-Chef de l’Etat Laurent Gbagbo à la Haye au Pays Bas, Siméon Konan Kouadio soutient que «cette question est plus politique que juridique». Pour les besoins de la réconciliation, a-t-il insisté, « Laurent Gbabgo aurait pu être soumis devant la justice nationale ».

Le premier invité de cette tribune des patrons de presse ivoiriens pense avoir de réelles chances cette année. «Je ne suis pas venu pour faire de la politique politicienne. J’ai foi à la conviction de mes arguments » -t-il soutenu.

Siméon Konan Kouadio, issu de la société civile, affrontera le 25 octobre prochain, les 9 autres candidats retenus par le Conseil constitutionnel, que sont le président sortant Alassane Ouattara, le président du Front populaire ivoirien ( FPI ) Pascal Affi N’guessan, l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny , l’ancien ministre des affaires étrangères Amara Essy, l’ancien Président de l’Assemblée nationale Mamadou Koulibaly, l’actuel Député de Port-Bouët (Sud d’Abidjan), Bertin Konan Kouadio, Gnangbo Kacou, et deux femmes à savoir Henriette Adjoua Lagou et Jacqueline Claire Kouangoua.

SY/ls/APA

Source: APA

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE