La Chine capture un drone sous-marin de l’US Navy

La Chine a saisi un drone sous-marin appartenant à la marine américaine qui évoluait en mer de Chine méridionale, a affirmé le Pentagone, au risque de tendre davantage la situation dans ces eaux très disputées.

Alors que le contexte est déjà tendu entre la Chine et le futur président américain Donald Trump, les États-Unis ont annoncé qu’un navire chinois a saisi une sonde sous-marine (ou drone sous-marin) appartenant à la marine américaine qui évoluait en mer de Chine méridionale.

“Elle a été saisie” jeudi soir par la Chine à quelque 50 milles marins au large des Philippines, a indiqué le porte-parole du Pentagone, le capitaine de vaisseau Jeff Davis. La sonde était utilisée pour mesurer la salinité et la température de l’eau.

“Ce sont des données extrêmement importantes pour la navigation des sous-marins car les États-Unis possèdent une base navale aux Philippines”, explique le correspondant de France 24 Pierre-Philippe Berson.

Cet incident peu commun est survenu au moment où l’équipage civil du “USNS Bowditch”, un navire océanographique, retirait de l’eau deux sondes. Un navire chinois de type Dalang III, spécialisé dans le soutien et le secours aux sous-marins et qui se trouvait à environ 500 mètres, a attrapé l’une de ces sondes. L’équipage du “Bowditch” a pu ramener la deuxième sonde à bord. Les Américains ont demandé aux Chinois de la laisser, mais ils ont obtenu une réponse sèche : “Retour aux opérations normales”.

Après cet incident, le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, a réagi vivement, accusant Pékin d’avoir agi illégalement. “Nous appelons la Chine à nous rendre notre drone sous-marin immédiatement, et à remplir toutes ses obligations imposées par le droit international”.

“Le degré de tension dans cette région”

Cette saisie intervient alors que Donald Trump, qui doit prendre ses fonctions en janvier, a multiplié les déclarations contrariant Pékin, menaçant notamment de mettre un terme à la reconnaissance de la “Chine unique” en se rapprochant de Taïwan, ou encore en accusant la Chine de manipuler son taux de change.

“Cet incident reflète le degré de tension dans cette région. La mer de Chine méridionale est un espace maritime extrêmement convoité, à la fois par la Chine, les Philippines, mais également par le Vietnam, la Malaisie, Brunei et Taïwan qui revendiquent une souveraineté sur cet espace qui voit passer un tiers du trafic maritime mondial”, note aussi par ailleurs Pierre-Philippe Berson.

Source: france24.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*