La Coalition du “NON” dénonce la marche forcée vers une monarchisation en Côte d’Ivoire

La Coalition du “NON” dénonce la marche forcée vers une monarchisation en Côte d’Ivoire

L’embrigadement rampant du peuple et la marche forcée vers une monarchisation du système politique ivoirien entrent dans une nouvelle phase.

Après avoir foulé aux pieds toutes les règles et procédures démocratiques, le Chef de l’Etat Monsieur Alassane OUATTARA, entend imposer coute que coute une constitution taillée sur mesure. Et ce, malgré, l’opposition des partis politiques, de la société civile, des syndicats et de toutes les forces vives de la nation.

Considérant qu’en agissant ainsi, le Président Alassane OUATTARA met en cause les acquis démocratiques obtenus de haute lutte par les démocrates et le peuple ivoirien.

Constatant que cette action marque sa volonté délibérée de vouloir confisquer le pouvoir d’Etat soit par lui-même, ou par personne interposée, en faisant ainsi de la Côte d’Ivoire un royaume.

Désirant constitutionaliser le système de patrimonialisation du pouvoir d’Etat actuel, le Président, après avoir contraint les députés à adopter aux pas de charge son projet de constitution, s’apprête en moins de deux (2) semaines, à le faire voter par référendum.

Cette situation inédite est inacceptable. C’est pourquoi, pour faire échec à ce dénis de démocratie, nous Partis Politiques, Organisations Syndicales, Société Civile, Personnalités Politiques et citoyen de la République de Côte d’Ivoire, réunis au sein de la COALITION DU NON appelons :

  1. Les forces vives de la nation et l’ensemble du peuple ivoirien, à se mobiliser pour faire barrage à ce projet inique et cynique, et à voter Non au referendum du 30 octobre 2016.
  1. Exigeons que ce referendum, s’il devrait avoir lieu, se déroule dans la transparence la plus absolue notamment par le respect des conditions minimales édictées par le code électoral, à savoir:
  • Bulletin unique
  • Urne transparente
  • Dépouillement publique des bulletins de vote
  • Proclamation des résultats dans les bureaux de votes
  • Remise d’un exemplaire original de procès-verbal aux différents représentants
  • Accès équitable des partisans du Non et du Oui aux médias de service public
  • Représentation égale au sein des bureaux de vote
  • Représentation en raison de deux (2) représentants du Non et du Oui à la commission centrale de la CEI
  • Sécurisation de la campagne électorale et du vote
  • Financement public que la campagne

Ces conditions minimales acquises de haute lutte par le peuple ivoirien, qui ont prévalu à toutes les élections depuis 2000, s’imposent et constituent une exigence sine qua none pour la tenue effective du référendum du 30 octobre 2016 dans le respect des standards internationaux en la matière.

Fait à Abidjan le 10 octobre 2016

Pour la COALITION DU NON P/O

Professeur Bamba Mory FERE

LES PARTIS SIGNATAIRES

 

 

RPCI                               LIDER                       MIRE                     CAP-UDD  

 

 

MNC                        COJEP                       RPC-PAIX                     UDL

 

 

ADCI                             PANA             LE CRI-PANAFRICAIN               USD        

 

 

RAVI                           ADA                               ADSECI                         NPR    

 

 

MNI                         CPDL                   PNDCI                 ASD                 RPP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*