La CPI deviendrait-elle un réel souci pour Alassane Ouattara ? Ouattara bientôt à la CPI ? (lu pour Vous sur “Ivoire Justice”)

La CPI deviendrait-elle un réel souci pour Alassane Ouattara ? Ouattara bientôt à la CPI ? (lu pour Vous sur “Ivoire Justice”)

Plainte rendue publique contre Alassane Ouattara à la Cour pénale internationale (CPI), rejet de ses demandes par ladite Cour ; la juridiction internationale semble commencer à poser un réel problème au chef de l’État ivoirien. Revue de presse.

Dans le cadre du transfèrement de Simone Gbagbo, la juridiction internationale vient en effet de rejeter à nouveau « la demande d’effet suspensif de la Côte d’Ivoire », fait savoir Fraternité Matin. « En l’absence de raisons convaincantes à l’appui de la demande d’effet suspensif, la chambre d’appel rejette la demande, sans préjudice pour la décision finale de la chambre d’appel sur le fond de l’appel de la Côte d’Ivoire [en date du 17 décembre 2014, NDLR] », diffuse le journal, mentionnant un communiqué de la CPI.

La CPI « ne veut pas s’en laisser conter dans l’affaire Simone Gbagbo », observe Soir info. « Acharnement injustifié de la CPI » contre l’épouse de Laurent Gbagbo, dénonce Le Nouveau Courrier, alors que « l’ex-première dame est poursuivie devant la justice ivoirienne ». Le journal trouve « cet acharnement » intrigant quand il fait le constat que « le camp Ouattara, accusé d’avoir commis de nombreux crimes, n’est pas inquiété ».

Avec cette dernière décision de la CPI, la Côte d’Ivoire se trouve coincée, et Alassane Ouattara est le « dos au mur », décrypte pour sa part L’Expression.

Ouattara bientôt à la CPI ?

Le Nouveau Courrier annonce « une plainte contre Ouattara à la CPI ». Cette saisine de la juridiction internationale, éclaire Aujourd’hui, est « l’œuvre du MPCI (Mouvement progressiste de Côte d’Ivoire) ». C’est le jeudi 15 janvier que son fondateur Augustin Nangoné Bi Doua en a donné l’information aux journalistes. « Sa plainte date du 21 août 2012 et porte la référence […] OTP-CR-231/12 », livre Le Nouveau Courrier.

« Il faut qu’il y aille en personne pour tout ce qu’il a fait à la Côte d’Ivoire », martèle le fondateur du MPCI dans Aujourd’hui. Augustin Nangoné Bi Doua accuse en effet Alassane Ouattara de « crimes contre l’humanité, crimes de guerre, crimes économiques, etc. », rapporte Le Nouveau Courrier. Ce sont, à l’en croire, « les dégâts et nombreux crimes causés par la rébellion et dont l’aboutissement fut la crise post-électorale » qui motivent sa démarche.

Augustin Nangoné Bi Doua déclare également avoir porté plainte contre Guillaume Soro – patron de l’ex-rébellion et actuel président du Parlement ivoirien – « pour les mêmes motifs et voudrait le voir répondre de ses actes à la CPI », dévoile Le Nouveau Courrier.justicehub La CPI deviendrait elle un réel souci pour Alassane Ouattara ? Ouattara bientôt à la CPI ? (lu pour Vous sur Ivoire Justice)

À noter, tout de même, que ce genre de plainte peut être déposé par toute personne le souhaitant.

Des dispositions pénales conformes au Statut de Rome

Ouattara entend « mettre fin au transfert des Ivoiriens à La Haye », apprend-on de L’Expression. Le quotidien en veut pour preuve la modification entreprise des dispositions pénales nationales pour les rendre « conformes au Statut de Rome ».

« Avec l’adoption de ce projet de loi, la Côte d’Ivoire aura la capacité de juger les présumés auteurs de crimes qui sont du ressort de la CPI », se félicite Ali Ouattara, président de la Coalition ivoirienne pour la CPI (CICPI), cité par L’Expression. Ali Ouattara précise toutefois que, du fait de la non-rétroactivité des dispositions au niveau international, les « mandats qui sont en cours contre des Ivoiriens depuis 2011 […] iront jusqu’au bout de la procédure ».

Source: ivoirejustice.net

————————————————–

Gbagbo à la CPI, alors Ouattara aussi

En Côte d’Ivoire, après une élection approuvée par le monde entier, nous avons accueilli Gbagbo au pouvoir et tout le monde est sorti dans les rues pour manifester sa joie, même mes amis qui sont aujourd’hui pro-Alassane Ouattara ont réagi positivement à l’égard de l’élection de Laurent Gbagbo à l’époque.

Après il y a eu la rébellion. Quelle était la vraie raison de la rébellion ? Pas besoin d’être intelligent pour savoir que sa véritable cause était d’installer Ouattara par la guerre et que Ouattara a accepté cela et doit être considéré comme le vrai chef de ces rebelles qui sont aujourd’hui une force républicaine de la Côte d’Ivoire approuvée par le même président.

On était tous sous les bombardements des Français sur la résidence du président Gbagbo et les points stratégiques d’Abidjan tandis que les civils pro-Alassane ayant caché des armes dans les mosquées ce sont dispersés dans tous les quartiers pour terroriser.

Nous autres, les pro-Gbagbo, nous étions chez nous ou autour de la résidence du président Gbagbo. Nous avons formé un bouclier humain de plus de 1000 personnes. Beaucoup ont disparu, certainement ils ont servi de mouton à immoler pour les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI).

Gbagbo a sauvé la plupart de ces étudiants par l’appel au recrutement militaire lancé quand le pays était en détresse. Ceci a permis à ces étudiants volontaires d’être armés et cela leur a sauvé la vie car ils auraient été victimes d’un grand massacre. Un massacre qui ne serait même pas pris en compte par la Cour pénale internationale (CPI) comme d’autres nombreux massacres à l’intérieur du pays causés par les FRCI.

Vu la descente des civils armés d’Alassane dans les universités, les étudiants ne sont pas sortis de l’Université pour chasser avec des armes les pro-Alassane. Ils se sont simplement protégés car leurs demeures étaient constamment attaquées.justicehub La CPI deviendrait elle un réel souci pour Alassane Ouattara ? Ouattara bientôt à la CPI ? (lu pour Vous sur Ivoire Justice)

Comme nous, pro-Gbagbo abandonnés de tous, les jeunes de Yopougon ce sont organisés pour leur propre sécurité, mais cela n’a pas évité de nombreuses morts suite à l’intervention des forces françaises cette fois. Bravo la France, belle stratégie de massacre.

C’est triste, sous l’appui aérien de la France, j’ai vu mon peuple, mes proches, ma famille meurtris. A cet instant tu te sens vraiment sacrifié. Quand tu regardes les chaines françaises, notamment France 24 et Africa 24, tu y voies des mensonges, de faux témoignages parlant des hommes de Gbagbo armés dans les rue. C’est triste puisque ces chaines sont vues partout dans le monde entier et sabotent en permanence Gbagbo au lieu de se soucier de nous, autres civils tués, violés, battus, immolés par ces gens d’Alassane Ouattara.

J’en appelle à l’Afrique, aux vrais africains, d’ouvrir les yeux où  qu’ils soient car ce qui est arrivé en Côte d’Ivoire peut arriver n’importe où en Afrique. C’est le même Gbagbo que les Européens vont libérer quand Alassane ne répondra pas à leurs exigences.

Si Alassane Ouattara n’est pas emprisonné alors il n’y aura pas de justice. Alassane Ouattara est libre alors les tueries causées par la rébellion ne sont pas punies. Cette CPI prend parti. Moi, je dénonce cette organisation, et peut-être que cet acte va causer ma disparition.

Ivoire Justice met en avant des blogueurs qui ont envie de s’exprimer sur des sujets particuliers ou qui ont simplement des histoires engageantes à raconter. Leurs opinions ne reflètent évidemment pas celles du site Ivoire Justice.  

Par Verlier Dayato

Source: ivoirejustice.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.