La Crise Financière Bancaire Globale et Son Impact sur les Pays en développement: Étude de cas l’Afrique. | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | La Crise Financière Bancaire Globale et Son Impact sur les Pays en développement: Étude de cas l’Afrique.eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
La Crise Financière Bancaire Globale et Son Impact sur les Pays en développement: Étude de cas l’Afrique.

La Crise Financière Bancaire Globale et Son Impact sur les Pays en développement: Étude de cas l’Afrique.

Pendant plusieurs décennies, le public a assisté à l’évolution des politiques économiques mondiales de la production de ces pays et les indicateurs économiques stables, sauvages spéculations folles et les dérivés de marché créées pour cacher la véritable cause de l’instabilité économique qui est d’imprimer de l’argent de fiasco et la politique budgétaire ! En termes claire, nous ne pouvons pas continuer à courir et se cacher, le problème ne sera pas lui-même éradiquer. Nous n’avons pas d’autre alternative que de faire face à ce que les dirigeants de la mondialisation ont créé et les conséquences.

La Fed et la Banque du Japon, depuis des décennies, pionnier de la prémisse que pour stabiliser une économie plus d’argent doit être imprimé. Cet argent supplémentaire peut être utilisé pour lutter contre l’inflation et d’autres écueils économiques. La Banque centrale européenne a suivi la cause de la concurrence et même dépassé les autres au cours des 20 dernières années par sa création et d’imprimer d’argent pour devenir l’une des imprimeries Apex suivies par la Banque de Chine pour les mêmes raisons mentionnées précédemment.

Cette manipulation de l’argent par la banque centrale a été une supercherie avec les conséquences reportées à plus tard. Durant ce processus, les fonds de retraites de la Sécurité sociale, les fonds de pension et autres fonds de capital ont permis aux gouvernements d’emprunter de l’argent en utilisant le contrôle de ces gouvernements de certaines municipalités et les pays en collateral pour garantir le paiement. Comment un gouvernement insolvable peut garantir à d’autres institutions? Ces surpercheries ont été accrues et se développent à travers le monde.

En raison de ces pratiques de prêt, de nombreuses banques centrales du monde entier ont été et sont devenues très puissantes et superviser souvent les activités du gouvernement dans les pays emprunteurs. Il est bon d’avoir l’indépendance d’une banque centrale, mais lorsque l’indépendance devient la propriété d’un groupe privé, avec des objectifs différents, des intérêts et des agendas qui ne sont pas compatibles avec le pays emprunteur puis des résultats de disparité. Cela a créé une divergence fondamentale sur la politique fiscale, avec leurs conséquences Economie et sont macroéconomique et concernent les intérêts de tous. Histoire s’est répétée à plusieurs reprises. Par exemple, les crises 2007-2008 officieusement commencé en 2003 à 2004, pendant ce temps, la plupart des banquiers de Wall Street et les grandes banques à travers le monde étaient au courant qu’une catastrophe financière en immanence. Même alors, les banquiers et professionnels de la finance savaient qu’il y avait un Tsunamis financier mondial qui engloutirait les economies des peuples, d’une vie, les maisons, les retraites et espoir du monde.

En 2003-2004 tous les indicateurs de performances économiques sont dans le rouge mais la main invisible derrière la scène montre le Dow Jones, DAX, le CAC 40 et de nombreux autres indices sont élevés dans la performance. Cela a créé une illusion dans beaucoup d’esprits que la prospérité est évidente donc ils sont naturellement fiers de faire partie du capitalisme moderne, mais cette source dite de la richesse est une illusion et une privation. Ces mêmes banques ont été la source de la crise financière causant plusieurs millions de personnes perdent leur emploi, les pensions, les maisons et tous les autres actifs qu’ils possédaient mais les banques sont trop grosses pour faire faillite! Pourquoi ces banques trop grandes pour faire faillite ? Qui sont les sources des problèmes? En récompense, ces mêmes banques et compagnies d’assurances ont reçu 1,5 mille milliards de dollars Americain. L’Europe et le Japon ont également contribuent plusieurs milliers de milliards d’Euro. Encore une fois, pourquoi les banques trop grandes pour faire faillite? Historiquement, les gouvernements ont mis en place des programmes pour stimuler les banques en leur accordant des prêts à court terme pour créer des emplois. Ces prêts de nombreuses fois se sont révélés être de l’hypocrisie.

Si les banques centrales des pays étaient réellement indépendantes et non détenue par des organismes privés, le résultat serait différent résultant de la politique économique et fiscal favorable au public, un gouvernement de paradigme n’est pas actuellement en exercice. Les fonds de relance devraient aller directement au contribuable, ce petit ajustement permettrait de relancer l’économie des Etats-Unis, en Europe ou au Japon. En conclusion, avec certitude, l’argent de stimulus reçus par les banques et compagnies d’assurance appartiennent également au contribuable, jusqu’à présent banques ont recu ces fonds et le probleme persiste toujours, crée une spirale descendante pour le pire.

Aujourd’hui, les dirigeants de centrale banques sont plus puissantes que les chefs d’État comme ces banquiers jouent un rôle très important dans la forme et le fond de l’économie mondiale. Les banques centrales sont comme les autres institutions qui sont en affaires pour faire des profits, mais les retombées et les conséquences sont nettement différentes. Depuis Décembre dernier, la Réserve Fédérale Américaine a affiché capital de 54 milliards de dollars et 3,57 trillions de dollars d’actifs.

Cela représente moins de 1,513 % de cash à l’actif ou le ratio de liquidité, et il devient pire chaque mois, la Banque centrale européenne de 3,68 %, la Banque du Japon 1,93%, la Banque d’Angleterre 0.8426 % et la Banque du Canada 0,531 %. En 2008, lorsque Lehman Brothers a déposé son bilan, ils avaient presque 691 milliards de dollars d’actifs et 22 milliards de dollars de capitaux propres, ce qui représente une moyenne de 3 % du capital au ratio de l’actif.

Chacune de ces banques centrales : la Banque centrale européenne, Banque du Japon, Banque d’Angleterre et la Banque du Canada sont en moyenne, en dessous du niveau de la banque Lehman Brothers quand il a déposé son bilan, ce qui devrait conclure que ces banques centrales jours sont comptés et faillite est imminente. Preuves à l’appui de cette conclusion se fonde sur la présomption que les gouvernements correspondants de la banque centrale précitée sont tellement fauches qu’ils sont incapables de sortir du pétrin, et encore moins soutenir quoi que ce soit, y compris ces banques centrales.

Exception de la Banque de Chine, qui est au-dessus de ces ratios des banques centrales continuent de maintenir la croissance de son économie, mais est entravée par de mauvaises décisions que le gouvernement a fait il y a quelques années. La Chine a décidé de développer et de construire plusieurs bâtiments résidentiels et commerciaux qui ont été financés par certains Etats ou Régions, car ces zones ont prospéré et ont maintenu un excédent commercial. Ces résidences et des bâtiments commerciaux ne sont pas occupés ou presque vide.

Pour Dr Mehenou Amouzou, la Banque de Chine a identifié la nécessité de stabiliser son économie en se débarrassant des politiques toxiques. Un de ses premiers programmes de restructuration a été la refonte de son programme de crédit / prêt et les corréler aux besoins de la population en général. Bank of China a commencé à liquider dollars et d’euros de ses réserves en les vendant à acheter de l’or, de l’argent, des terres agricoles et des ressources naturelles.

Banque de Chine a plus de 1500 tonnes d’or et continue d’acheter de l’or avec USD et l’Euro de se débarrasser plus des monnaies diffamatoires à minimiser le risque qui y est associée qui pourrait nuire à l’expansion du développement économique et en provoquant l’insolvabilité du pays.

Après mise au point et l’analyse de l’impact indirect que les pouvoirs de contrôle de la politique économique mondiale ont créé par les pays développés on réfléchit dans l’appréhension complète de l’effet de cette politique aura sur les pays en développement : un holocauste nucléaire vient à l’esprit. Plusieurs pays en développement économique experts croient encore l’impact ne s’approchera pas d’une crise ; Dr Mehenou Amouzou appelle cette approche naïve. Au lieu de cela, il estime que l’impact sera monumental et affectera les générations depuis de nombreuses années si elle n’est pas contrôlée et gérée maintenant.

La plupart des Banques Occidentales ont de serieux difficulte, la misère approche en grande partie parce qu’ils abritent des actifs plus toxiques sur leurs livres, perpétrant un solide bilan financier tout en conjurer la catastrophe. De nombreux pays africains ont 90% ou plus des fonds de réserve de leurs pays déposés dans les banques occidentales principalement en raison de leur relation paternelle avec le colonisateur. Douteuse, ces banques occidentales restent fidèles à leurs objectifs historiques instituer des politiques avantageuses, bénéfiques et profite de la recherche pour les pays industrialisés. En même temps les banques occidentales donnent une sur évaluation, de comparaison et de diversification des politiques économiques afin de détruire et anéantir les populations générales de classe ouvrière des pays en développement. En bref, les pays paternels ne veulent pas de politique qui permettra de créer l’autosuffisance en pays en voie de Développement.

La crise qui a débuté officiellement en 2007 et 2008, ce qui a été très médiatisé comme un cauchemar mondial dans les médias a été dépeinte comme conséquence pour les pays africains, ils n’ont pas été touchés. En fait, ce n’était pas le cas, c’est une fabrication complète et cette fabrication a causé le monde d’oublier une nation africaine déjà appauvrie. L’Afrique a été dépeinte comme le maintien de plus de 200 milliards de dollars en dépôt pendant la crise de 2007, le plus touché du monde comme une catastrophe à la baisse. Seuls les initiés et les intellectuels économiques regardaient à travers le labyrinthe de brouillard énoncé par les médias pour réaliser les 200 milliards de dollars qui a été qualifié était en fait seulement 3 % de cash et 97 % de l’investissement en actifs toxiques, les mêmes on cause le chaos dans la plupart des autres nations parce que les actifs ne peuvent pas être liquidés.

Les fausses publicités mensongères par les médias auront un effet à long terme sur les pays africains et les autres pays en développement parce que la publicité mensongère grossièrement omet d’indiquer et de noter le phénomène des fonds de réserves. Des pays comme les pays africains vivent au large de réservés fonds beaucoup comme le corps vit hors de lui-même lorsque nous n’avons pas de nourriture à manger. Bientôt le pays comme le corps deviendra faible et défiguré, pléthorique et dysfonctionnelle. Essentiellement, les pays en développement vont avoir de pénurie comme l’épuisement des réserves et de l’insolvabilité persiste. Quand l’insolvabilité se produit, surtout en raison de la mauvaise gestion et de l’intimidation par les Banques Occidentales et l’affluent politique, est ce que ces pays en développement seront-ils remboursés ? Il est hautement improbable que ces pays en développement pris en charge leurs réserves avec un véhicule financier assuré structuré.

Pour Dr Amouzou, Président de MSA Investment Trade & Management, les pays en développement devront faire face à des défis insurmontables dans un avenir très proche, certains sont: Appauvrissement de leur fonds de réserve et de la stagnation de crédit ; stagnation de crédit ou de l’incapacité de recevoir des fonds provenant d’institutions auront finalement l’impact de la dette accrue parce que l’appauvrissement de la couche rendra plus difficile pour le pays aux institutions de services comme les banques commerciales, privé ou IMF dans l’énigme de la circulaire. Certaines banques du monde seront dissoutes ou elles encore fourniront crédit renouvelable après la crise du tsunami bancaire?

Certainement les fonds de réserves pour les pays en développement à un moment donné dans un proche avenir disparaîtront mais avec leur disparition vient une conséquence catastrophique; alors que le crédit se dissipe, la dette associée tournera causera de graves problèmes socio-économiques. Outre l’instabilité politique dans les pays en développement renforcera diversion entre nations encourageant du trouble, la dysfonction et disparité ; essentiellement les nantis et démunis seront en désaccord. Les nantis seront réticents à renflouer les démunis pour résoudre les problèmes créés par les politiques de la Finance mondiale économique.

Après l’effondrement du système bancaire et financier, nous allons entendre à nouveau dans les medias, des nouvelles comme l’Occident (Le Club de Rome, le Club de Paris, le FMI, la Banque mondiale, les agences bilatérales, etc) sont en train de préparer plusieurs réunions pour aider les pays en développement qui sont touchés par la crise, à réduire de moitié le service de la dette, de les oublier complètement ou de réduire le principal des dettes en deux ? Il s’agit d’une anarque intellectuelle, crime ! Est-ce le gouvernement de l’Occident à travers leurs banquiers vont rembourser les pays en développement pour les fonds perdus déposés dans leur pays? Qui va être responsable de ces pertes?

En même temps banques occidentales vont garder la dette détenue par ces pays et de les tenir en otage par des taux d’intérêt exorbitants; la norme double language qui se propagera dans ces pays dans un paradigme d’esclavage moderne!

Cette situation s’est produite antérieurement au cours des guerres mondiales I et II et les conséquences associées. Au cours de ces guerres tandis que les pays africains n’étaient pas physiquement impliqués dans les guerres qui sont manipulées par des occidentaux ont transféré la dette de ces guerres dans les pays en développement. Ceci fait en capturant et en mobilisant leurs ressources, de nourriture et de main-d’oeuvre afin qu’ils parviennent aux occidentaux à survivre. Combien de personnes dans les pays en développement ont besoin de mourir pour que les occidentaux puissent vivre ?

Il semble que les pays en développement devront une fois de plus à assumer les conséquences de la mauvaise gestion et de la mauvaise politique et se préparer à payer ou le financement de la perte des Banques Occidentale et les gouvernements à nouveau. Cette situation va mettre le continent en arrière pour une centaine d’années; Ce n’est pas de développement, c’est le contre – développement. Certains dirigeants africains manquent de vision et confondent les initiatives de développement dans leurs pays comme un accomplissement personnel; Cette attitude de spectacle d’un homme laisse souvent l’ensemble de la population dans une misère totale.

Selon Dr Mehenou Amouzou, l’alternative de choix pour les pays en développement est de donner des instructions et ordres directs à des fonds de réserves gestionnaires, ils sont disposés à acheter ; Or, argent et autres ressources naturelles. Ils doivent en outre demander ces métaux précieux soit transféré et gardez-les en lieu sûr dans leurs propre pays. Par mesure de sécurité, afin de se prémunir contre la perte des réserves fonds, des pays en développement doivent diversifier et tenir certains de leurs réserves dans d’autres monnaies par exemple Dollar de Singapour, Hong Kong dollar, monnaie de la Norvège. Bank of China a utilisé ses fonds de réserve en USD, YEN et EURO pour acheter beaucoup d’or et de pierres précieuses en prévision du prochain Tsunami économique et la faillite de plusieurs banques et gouvernements!

Les gouvernements africains doivent être conscients et de l’actualité pour se préparer à la réaction des irrégularités des banques de l’Occident. Les banques Occidentales n’admettront jamais ce qui se passe maintenant et combien de temps ces banques vont s’accrocher avant elles annoncent la faillite imminente. Bien sûr avec cette annonce, les troubles civils se produront les pays africains peuvent faire face aux émeutes ; l’ultime conséquence socioéconomique.

Ce sera naïve pour ces Pays en développement de continuer par croire en Économie de Pere Noel.

Les banques des pays en développement doivent adopter une approche modérée conservatrice dans leurs pratiques bancaires. Depuis leur indépendance des pays en développement banques pratiquent changent rarement de répondre aux interests specifiques de leurs pays. Pour le monde développé les banques des pays en voie deveoppelement ne sont que des banques dépositaires, collectent de fonds pour les banques occidentales pour une somme modique (5/6%) par an puis mettent à la disposition pour les banques occidentales de gérer ces fonds. Les mêmes banques Occidentales commerce sur ces fonds en moyenne 24 heures par jour avec un bénéfice de base de 1 % par semaine ou plus. En un mois, il sera de 4 % et dans l’année 48 % du capital, en échange d’intérêt de 5 % à 6 % par an. Est-ce que nous allons blâmer les banques Occidentales pour ces pratiques ? Je ne le pense pas, mais les pays en développement ont besoin d’un véritable leadership, un leadership qui est confortable et prêt à transiger avec les pays développés sur un pied d’égalité. Les pays en développement ne peuvent plus s’asseoir idéalement et accepter les contributions minimales pour leur implication prolifique. Ces pays en développement sont nécessaires à des Banques Occidentales donc on devrait leur compenser à la valeur de marché équitable.

Les pays en développement vont dans la bonne direction, ils envoient leurs compatriotes aux universités de l’Occident à apprendre des variétés de sujets, y compris les pratiques économiques pour devenir des leaders dans leur pays d’origines. Mais bien trop souvent, ces compatriotes ne présentent pas les caractéristiques de leaders et deviennent la proie de leurs homologues occidentaux. Ces dirigeants devraient faire confiance à leurs capacités et à concevoir un plan stratégique de mise en oeuvre qui va tirer advantage des ressources naturelles et leur offrir au monde à un prix équitable basé sur la valeur de marché en vigueur. Cette approche que soutient Dr Amouzou sera le seul espoir pour ces pays de devenir la puissance économique, ils sont en passe de devenir. C’est très triste que ces pays en développement continuent à attendre de l’assistance et l’aide sous forme de dons et de prêts des occidentaux pour développer leurs propres budgets qui mènent finalement à leur libération.

Autrement dit, aucune aide ou l’assistance aux pays en développement sans coûts associés élevés du capital. Les Occidentaux ne veulent pas les pays en développement à devenir libre ; Cela s’avérera pour être coûteux pour les occidentaux à long terme. En ce moment ils obtiennent un avantage inattendu de pratiques actuelles.

Pourquoi un gouvernement doit-il compter sur un autre gouvernement pour répondre aux besoins fondamentaux de ses citoyens ? Il semble que certains gouvernements des pays en développement acceptent ou même dégradent leur valeur dans l’économie mondiale. A ce titre ils s’avèrent incapables de gérer et diriger leur population dans la prospérité économique. Pourquoi un gouvernement doit-il compter sur un autre gouvernement à fournir des besoins fondamentaux de ses citoyens ? Il est absurde pour certains de ces leaders autocrates de diriger leurs pays à l’envers. Les impitoyables autocrates sont réélus à perpétuité parce que le pays est vulnérable à la pénétration par d’autres forces.

La question principale et la plus viable point je tiens à vous exprimer dans cet article est la nécessité pour les pays en développement à se débarrasser de subjugation. Ils doivent cesser de mendier de l’aide et de compter sur euxmêmes ; ils ont le talent et les ressources pour auto-satisfaire leurs initiatives.

Actuellement, ils embarrassent eux-mêmes et l’ensemble du pays par manque de vision, de leadership et de la corruption écrasante. Les pays en développement disposent des ressources; la population est très jeune et énergique. Ils n’ont pas besoin d’aide financière ou une aide économique. Ces pays doivent compter sur eux-mêmes, de déclarer la guerre à la corruption, pas une guerre de corruption sélective, pour déstabiliser l’opposition. Un bon gouvernement a besoin d’une bonne opposition pour aider à équilibrer la structure du pouvoir et maintenance d’un système de freins et contrepoids, où tout le monde est responsable pour le bien-être de ses citoyens.

Seulement dans les pays en développement vous voyez-plusieurs ONG, autres délégations européenne & africaines qui viennent, superviser et de recommander que l’élection a été faite dans le calme et la paix ! Est-ce que les pays en voie de développement nécessitent d’autres pays à les encadrer et à les consulter sur l’organisation électorale? Dans certaines régions organizer une élection ressemble a une guerre civile et la prise de contrôle hostile, où le gouvernement incapable a gouverné le pays avec des intérêts personnels, de népotisme et de clientélisme, tous au détriment de la population en général apportent misère au peuple. Si les pays en développement ne peuvent pas organiser ces nécessités infrastructure de bases, donc comment peuvent-ils visioner le future? Diriger un pays pendant dix ans ne signifie pas est doué ou vous êtes parfaits pour servir l’intérêt du pays. Si vous essayez et faire de votre mieux, quittez le poste et laissez la place a d’autre individus plus capable.

La crise financière bancaire est imminente et à la porte d’entrée des pays en développement. Ils doivent être conscients et, inébranlable dans leur approche économique de stabilité. Ceci amènera la dignité, le respect et l’autonomie à leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants et débarrasser de l’impression d’être une municipalité marginalisée dans un pays marginalisé sur un continent marginalisé.

—————————-

Pour plus d’information du Dr. Amouzou, veuillez vous référer à ses articles précédents :

  • La perspective sur les statuts financiers et économiques globaux pour 2013 et son impact sur l’avenir de l’économie globale.

 

  • Est-ce que le système financier Européen et mondial peut survivre à une crise financière de type 3e guerre mondiale ou est-ce la fin des civilisations occidentales?

 

  • Corruption et développement dans les pays émergeants

 

  • La lune de miel financière mondiale est terminée : la Crise continue de faire la guerre à la Politique Economique.

 

  • “European Central Bank’s Outright Monetary Transactions (OMT): The Bazooka Approach”.

 

Dr. Amouzou a obtenu son « Master in Business », de « European Advanced Institute of Management » ainsi qu’un diplôme en finance et investissement à Paris, France. Il a complété ses Etudes dans les Relations Internationales et les Stratégies Politique et de Défense et a obtenu son Doctorat de Philosophie en Finance Internationale.

M. Byron K. Belser a contribué à cet article ainsi qu’aux autres susmentionnés. M. Belser assiste Dr. Amouzou; il a un « Master of Arts degree in Development Economics » & un « Law degree ».

– West Petroleum International LLC

– Enrique H. Mayor, JD from HMGroup International Managing Partner

 

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.