La démocratie est action continuelle du citoyen sur les affaires de l’état qui décide de la vie de tous et de chacun

La démocratie est action continuelle du citoyen sur les affaires de l’état qui décide de la vie de tous et de chacun

Il faut prendre le taureau par les cornes dès maintenant. Le pouvoir d’Alassane Ouattara n’admettra jamais une concertation inclusive sur la  réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) qui échappe à son emprise. Or la Commission électorale indépendante (CEI) se doit d’être Apolitique.

Pour ne pas tomber dans les travers systémiques des élections de démocraties de façades sous l’influence d’un politicien ou d’un parti politique quel qu’il soit. Ou bien même pour ne pas tomber dans un processus électoral ou les marionnettes d’un système mafieux récompensent les plus généreux donateurs. Donc il nous faut exiger dès maintenant avec la manière qui sied, une commission électorale autonome et Apolitique sans bidonnage politique. Un conseil constitutionnel judiciaire piloté par une main experte. Un découpage électoral équilibré et consensuelle basée sur la quantification de la population administrée avec le même nombre d’élus pour le même nombre d’administrés partout dans l’assiette territoriale ivoirienne.

En clair dès maintenant, il nous faut un Accord consensuel autour du processus électoral ivoirien et pour des élections générales de 2020 à venir de gré ou de force  « même après le chaos est de droit ». Oui, une commission électorale Apolitique et autonome ne peut pas être entrainée dans l’arène politique partisane ou influencer l’électorat de quelque manière que ce soit, ou suscité de quelque manière que ce soit les votes des mains de Dieu. Se faisant ainsi les élections de 2020 se feront dans le respect du droit inaliénable du peuple souverain ivoirien a disposé de lui-même, par le choix libre de ses gouvernants et aussi cela dans le respect des libertés fondamentales.

Il nous faut donc un corpus d’organisme électoral qui puisse mettre tout le monde en confiance et tous les acteurs d’accord. Parce qu’un processus électorale c’est un marathon, ça ne finit pas toujours bien pour chacun des candidats ou chacun des partis et souvent quand on espère de la sortie des colombes toutes Blanches dans les urnes, ce sont les craps Poilus qui y sortent pour gâcher la fête. Or le monarchisme, l’unilatéralisme, l’ultralibéralisme prédateur de jungle, défenseur par excellence des intérêts obscurs, n’aiment pas perdre ses intérêts au profit du droit. Ce qui en doute qu’il demande l’avis du pouvoir de Alassane Ouattara, au cas contraire le Golf-Hôtel est témoin et 7000 morts de citoyens zigouillés sur l’autel de l’acquisition du pouvoir d’état sont témoins.

Donc ici, c’est le devoir du peuple souverain de Côte d’Ivoire ultime détenteur du pouvoir d’état, d’exiger les élections démocratiques pluralistes en 2020. Cette élection démocratique pluraliste ne peut être organisée par un organisme électoral totalement inféodé et dépendant des hommes politiques et des différents pouvoirs politiques étatiques. Parce qu’il est constant et irréfragable de par le monde que ; Les élections démocratiques sont un droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ou droit à l’autodétermination des peuples souverains. Les élections démocratiques sont donc l’expression active de la souveraineté d’un peuple. Parce que sans élections démocratiques, il n’y a pas d’indépendance politique et économique, sans élections démocratiques il n’y a pas de souveraineté nationale, sans élections démocratiques, il n’y a pas d’état républicain de droit, sans élections démocratiques, il n’y a pas de libertés individuelles, sans élections démocratiques il n’y a pas de peuples libres et souverains, sans élections démocratiques il n’y a pas de vrai patriotisme. La souveraineté nationale, l’indépendance politique commencent par « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».

Oui, disons-le tout net, un principe issu du droit international général exige que chaque peuple dispose d’un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence extérieure.  Or la côte d’ivoire dépend aujourd’hui du bon vouloir du pouvoir ultralibéral prédateur de jungle et unilatéraliste de, Alassane Ouattara devenu gardien des grands intérêts mafieux de par le monde. Le fichu peuple ivoirien ne compte pas dans cette gouvernance mafieuse fondée sur la défense des intérêts mafieux. Oui, un pouvoir d’état issu légalement et légitimement de la volonté populaire de tous ne peut être oppressive pour le peuple souverain. Il ne peut s’appliquer qu’à défendre les justes intérêts des membres de la totalité sociale. Donc il ne peut qu’assumer et protéger les droits des contractants contributeurs de la totalité sociale. Les droits civils et politiques sous un tel pouvoir d’état issus légalement et légitimement de la volonté populaire permettent de sauver et de garantir les droits fondamentaux, les libertés démocratiques et individuelles de tous.

Oui, le pouvoir démocratique légitime et légal dans un état républicain de droit apparaît quand l’exercice de la souveraineté est remis à quelques-uns suivant les règles d’un régime politique pour servir le peuple souverain et la totalité sociale souveraine. Comment alors ces quelques-uns qui exercent la souveraineté « qui ne les appartient pas », au nom de la totalité sociale souveraine qui est le peuple souverain et émanent de lui, puissent s’imposer à son peuple en dépit des règles prescrites et au mépris de la volonté générale du peuple sans perdre sa légitimité ?  Non ! Ils perdent absolument leurs légitimité populaire, parce que cela prouver, qu’ils ont franchi la ligne Rouge qui sépare la bonne gouvernance étatique du Despotisme totalitaire, qu’ils se sont écarté du droit chemin au mépris des règles de gouvernances coutumières et universelles. Qu’ils ont dévié de la seule route praticable à la matière de gouvernance étatique, pour volontairement se confiné dans l’autoritarisme aveugle, dans l’unilatéralisme monarchiste et dans le despotisme qui ne veut que des  citoyens vache qui ne demande qu’à manger.

Voilà donc qu’à la question de savoir à quelles conditions peut-il y avoir un pouvoir, une autorité et un gouvernement légitime, il faudra répondre sans attendre que le pouvoir est légitime, non pas parce qu’il dispose de la force publique, des personnes armées, des moyens de contraintes, et non plus qu’il a le soutien de la communauté internationale, ou soutenu par un lobby de presse internationale faiseur de roi dans le feu et dans le sang, il est uniquement légitime parce qu’il est l’expression de la souveraineté du peuple à travers le contrat social domicilié dans des normes juridiques de régulation social acceptées par tous au départ. Cela protège la totalité sociale des désagrégations graves.

Puisque la société humaine et politique d’où ressortisse le pouvoir d’état est une association d’idéale dont le fondement est moral, ce n’est pas une collusion d’intérêts purement utilitaires ou mercantiles au service de quelques-uns. Dès lors l’exercice de la souveraineté remis à quelques-uns suivant les règles d’un régime politique pour servir le peuple souverain et la totalité sociale souveraine ne peuvent être despotiques, totalitaires et unilatéralistes comme l’est le pouvoir d’Alassane Ouattara. Cet exercice du  pouvoir doit s’identifier à la volonté et à l’intérêt de chacun, parce que chaque citoyen quand ses droits sont garanties, ses libertés sont assurer peut s’identifier à ce pouvoir d’état et à le recevoir pour sien. Alors chacun des citoyens met en commun sa personne et toute sa puissance sous la suprême direction de ce pouvoir d’état issus légalement et légitimement de la volonté populaire. Et chacun des citoyens reçoivent tous, le corps de chaque membre de la totalité sociale comme une partie individuelle du tous dés-intégrable. Donc point de politique sélective de rattrapage clanique ou ethnique. Ici autrui bien comprise est l’autre en tant qu’il est différent et qu’il est reconnu comme d’égale valeur en dignité et en droit que la mienne. Donc autrui comme vecteur de tolérance et l’expression même du respect que l’on doit à la dignité humaine, en tant que chacun vaut autant que soi, par son droit de penser et d’exprimer ce qu’il veut ou désire. Donc de s’affirmer dans sa différence que l’on soit d’accord ou non avec ses opinions pour que germe la vérité claire, nue et crue qui conduit sur le pouvoir démocratique, du « gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».

Donc, en clair, le pouvoir unilatéraliste et absolutiste de Alassane Ouattara étant ni ressortissant de la légitimité populaire « issus d’une élection présidentielle qui a enregistrée 80% d’Abstention de l’électorat total ivoirien » ni n’étant légal dans son fondement juridique « constitution de 2000 ». Il nous faut donc absolument déconnecter le peuple souverain de côte d’ivoire mafieuse-ment articulé au train d’enfer et de damnation du pouvoir personnel, ultralibéral prédateur de jungle, unilatéraliste et d’un dirigisme économique affairiste et mafieux d’Alassane Ouattara. Oui ! Il nous faut dans l’union de tous renouer avec la lutte citoyenne pour obtenir le changement. Oui, seule la lutte synergique dans un, tous ensemble pour nos droits, nos libertés, la démocratie dans le respect des règles peut nous libérer des maux dictatoriaux Alassanéen qui rongent notre société commune ivoirienne. Et qui inhibent toute perspective d’avenir meilleur de la côte d’ivoire dans le concert des nations civilisées, qui annihilent toute espérance de progrès social pour l’ivoirien de demain, et qui désespèrent de toute construction d’une communauté nationale solidaire réconciliée avec elle-même vivant dans la paix sociopolitique pérenne. Détrompons-nous ce pouvoir attend récidivée en 2020 en s’imposant par les armes « fusils ». D’où les résultats des urnes l’importent peu « l’auto-proclamation, l’auto-légalisation, l’imposition de tous ses travers politico-démocratiques par les armes « fusils », est déjà géré, est déjà calé, est déjà bouclé. Les élections de 2020 ne seront qu’une exécution de ce qui est déjà programmé.

C’est pourquoi, Aujourd’hui plus que jamais l’intervention citoyenne synergique et populaire sous toutes ses formes est largement justifiée. Pour préserver les voies de la démocratie, du droit, de la liberté, de la justice, de la stabilité socio-politico-économique, de la paix sociale pérenne et d’unir la nation contre ceux qui veulent la diviser pour mieux la déchirer et régner comme Charlemagne. Notre espoir en un avenir meilleur ne doit pas être étouffé par des actions de divisions irréfléchies. Il est plus que possible de se débarrasser de ce pouvoir sanguinaire actuel d’une manière ou d’une autre y compris dans les urnes électorales de 2020.

Afin de construire une société dont non plus l’état autoritaire piloté par un dirigiste économique criminel ou règne en maitre absolu dieu l’argent au service des grands intérêts mafieux du monde, mais plutôt ou l’être humain, l’homme incarnerait la centralité politique et le citoyen ivoirien le cœur de toute action politique. Si l’ivoirien ne prend garde ici et maintenant nous allons vers les mêmes auto-satisfécits de Alassane Ouattara en 2020, comme en 2015 élection présidentielle avec moins de 25% de taux participation et le referendum constitutionnelle de 2016 avec un taux de participation de 15% avec les urnes cassées avant dépouillement, mais d’après lui qui se sont très bien passé selon lui.

Donc si l’ivoirien ne se réveille pas, si l’ivoirien ne sort pas de son inertie statique, pour lutter tous ensembles contre l’arbitraire de l’unilatéralisme, la côte d’ivoire changera de toute façon malgré notre inertie, notre passivité, notre statisme, mais hélas dans le sens voulu par ce système démoniaque, pervers et mafieux. Oui! Le devoir exige ici aux ivoiriens, une lutte synergique tous ensemble y compris dans les urnes électorales de 2020 et « comme nous avons toujours dit et répéter », de retenir dans cette lutte citoyenne, que les secousses ponctuelles, extatiques, protestataires, périodiques et passagères vident les luttes citoyennes, pour le droit, la liberté et la démocratie de toutes leurs énergies. Et que pire, elle vide le peuple souverain de son énergie qui peut laisser ainsi par dégoût une dictature prospérer sans la cautionner.

Retenir donc que seules les luttes synergiques citoyennes, soutenues dans le temps et dans l’espace, rationnelles, concertées, cohérentes, constantes, régulières de droit, dans le droit, pour le droit, le tout dans le respect des libertés fondamentales, aboutissent à la libération d’un peuple d’une dictature en toute légalité, en toute légitimité. Un coup de pied sec citoyen au cul de ce pouvoir déviant est l’unique solution légitime pour aller à la paix sociopolitique, a la stabilité qui résulte de l’harmonie communautaire et a la paix sociale pérenne. Oui, la démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans une urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire pendant cinq ans durant dans l’inertie. Non ! Elle est action continuelle du citoyen sur les affaires de l’état qui décide de la vie de tous et de la vie de chacun. La rue opposante consensuelle et équilibriste critique est la meilleure ami de la souveraineté populaire dans une démocratie.

Parce que, l’individu « élu » exerce le pouvoir politique d’état uniquement avec le consentement et l’obéissance du peuple gouverné du fait de son appartenance politique à une totalité socialité souveraine et à une nation souveraine, ce pouvoir lui est donc conféré par la souveraineté populaire. Il ne lui appartient pas en propre, en tant qu’individu ressortissant de la totalité socialité souveraine et de la nation souveraine. Ici se trouve tout le sens du : « Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». D’Abraham LINCOLN. Donc résister à l’arbitraire, est un devoir absolu de citoyen. Parce que : « Quand les gouvernants violent les droits du peuple, la ligue est pour le peuple ou pour toute partie du peuple, le plus élémentaire des droits et le plus sacré des devoirs ».

Aujourd’hui nous sommes face à un problème de droit, de liberté, de démocratie, des valeurs universelles partagées de par le monde, mais en 2020, il sera question de résultat des élections organisé selon les principes du pouvoir d’Alassane Ouattara comme en 2015. Qui serait dès lors considéré par le monde civilisé comme le système électoral librement choisis par le peuple de côte d’ivoire. Or dans le monde civilisé, il ne convient pas d’aller contre la volonté d’un peuple souverain.

Oui, Alassane Ouattara ne dit-il pas que les élections de 2015 ce sont bien passées avec une abstention record de plus de 80% de l’électorat total ? Et ne considère-t-il pas comme normes de régulations sociales ivoiriennes sa constitution controuvée de 2016 voté par 15% de l’électorat total, malgré que les quelques urnes qui ont accueillis les 15% de l’électorat total, ont été cassées avant dépouillement ? La constitution ivoirienne est celle de 2000 voté par 86,53% avec un taux de participation de 56% de l’électorat total. Donc avant qu’il ne soit trop tard, peuple ivoirien à tes droits, à tout tes droits, à tes libertés, à toutes tes liberté, sans retenu. Nous sommes convaincus, que le salut de la côte d’ivoire viendra de toi, peuple souverain martyrisé, ultime détenteur du pouvoir d’état. Tous ensembles d’une manière ou d’une autre, nous réussirons à changer notre pays la côte d’ivoire. Oui, le pouvoir d’état appartient au peuple souverain c’est sa chose exclusive et la légitimité est citoyenne. «  Saluons les petits-fils de Thucydide en Grèce et tout près de nous les Martyrs de mars 1991 au Mali de Moussa Traoré». Le peuple qui se réveille en l’état de débilité mentale avancé ne connait que la ligne directe.

Donc tous ensembles citoyens ivoiriens engageons-nous résolument dans une désintéressée Coalition de nouvelle alliance politico-électorale, pour la « Décomposition/Recomposition politique salvatrice ». Et dans un processus de fédération de toutes les forces vives régulatrices de la côte d’ivoire pour être le GYROSCOPE DU SOUVERAIN « l’état » et POUR CHANGER notre pays la côte d’ivoire de Félix Houphouët  Boigny. Au terme d’une irréversible alternance en 2020, suivi d’une gouvernance transitoire de cinq (5) ans au moins. Pour ainsi recycler cette « Renégation Hussarde Des Poltrons, dit RHDP ». Il n’y a pas deux (2) postulats, pour sortir de cette crise sociopolitique et surtout de légitimité du pouvoir d’état en place marqué du sceau indélébile du fleuve de sang humain versé (sept milles « 7000 » morts) depuis les 18-19 septembre 2002 à ce jour. Et mouillé de la tête au pied par les larmes de veuves, par les larmes des enfants orphelins et orphelines de pères et/ou de mères qui coulent toujours comme des fleuves intarissables. La solution passe inexorablement par une plate-forme politique de sauvetage nationale avec tous les partis politiques soucieux du devenir de la Côte d’Ivoire de Félix Houphouët  Boigny. Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

Un soit-dit en passant : de Lepetitfils. D-C. Leader de la légitimité citoyenne. « Convention du 28 juillet 1951 »

5 comments

  1. 760280 512913Largest lover messages were produced to share it with your and gives honour with the bride and groom. Quite sound systems facing unnecessary throngs of men and women need to take into account each of our valuable concept of all presenting, which is ones trailer. finest man toasts 356503

  2. 641060 307416quite good post, i truly really like this web site, maintain on it 854584

  3. 323332 268163Hello! I merely want to make a enormous thumbs up with the amazing information youve here during this post. We are returning to your blog for additional soon. 836912

  4. 219940 123910I feel other website proprietors should take this internet site as an example , quite clean and fantastic user genial style . 668437

  5. 121767 597575Youd superb suggestions there. I did a research about the problem and identified that likely almost anyone will agree with your internet page. 751111

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.