La FENACACI dénonce la «sortie frauduleuse» de la noix de cajou par les frontières terrestres ivoiriennes

La FENACACI dénonce la «sortie frauduleuse» de la noix de cajou par les frontières terrestres ivoiriennes

Une grande quantité de la noix de cajou est sortie par les frontières terrestres ivoiriennes avant l’ouverture officielle de la campagne commerciale 2017, a dénoncé, vendredi, à Bouaké (Centre-Nord), le Secrétaire de la Fédération nationale des acheteurs d’anacarde et de coopératives de cajou de Côte d’Ivoire (FENACACI), Abdoulaye Sanogo.

«Nous avons remarqué que bien avant l’annonce des prix il y a une grande quantité de la noix cajou qui est sortie par les frontières terrestres», a révélé M. Sanogo, expliquant que «cela affaiblit notre filière car par ces pratiques l’Etat n’arrive pas à collecter son DUS et cela nous emmène à une concurrence déloyale».

Par ailleurs, note également Abdoulaye Sanogo, «nous sommes certes d’accord avec le gouvernement qui a permis aux exportateurs de venir s’installer à Bouaké dans les magasins centraux mais nous remarquons qu’ils viennent prendre des entrepôts au niveau du marché de gros». «Ce que nous considérons également comme une concurrence déloyale», a-t-il conclu.

La Côte d’Ivoire compte pour cette campagne 2017 ouverte, jeudi dernier, produire autour de 715 000 tonnes d’anacarde. Le prix bord champ du kilogramme de la noix de cajou pour cette campagne a été fixé à 440 FCFA par le gouvernement ivoirien.

En 2016, ce pays a enregistré 649 587 tonnes de noix brut de cajou et transformé localement 40 383 tonnes, soit 6%. La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de noix de cajou avec environ 25 % de la production et le premier exportateur mondial avec 40 % de l’offre mondiale.

Source: APA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE