La « France Insoumise » et EDS exigent la libération et le retour de Laurent Gbagbo

Le parti français présidé par Jean-Luc Mélenchon, la France Insoumise, s’est allié à EDS (Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté), un parti ivoirien, pour réclamer haut et fort la libération totale de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ancien ministre Charles Blé Goudé.

Reçus à Paris vendredi au Parlement Français par les députés membres de la France insoumise, le président d’EDS M. Georges Armand Ouégnin, accompagné d’une délégation venue de Côte d’Ivoire a évoqué la situation sociopolitique de son pays . Sans équivoque la situation de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé a été au coeur des sujets abordés ; EDS soutenant que la réconciliation en Côte d’Ivoire ne saurait être chose réalisable sans le retour au pays de ces deux personnalités. Selon Afrique sur-7,  « cette position, le président d’EDS la justifie par l’atmosphère sociopolitique délétère qui prévaut en terre ivoirienne depuis la fin du régime Gbagbo le 11 avril 2011 ».

« Nous sommes très heureux d’avoir échangé avec vous sur la situation sociopolitique dans notre pays la Côte d’Ivoire. À 18 mois des élections présidentielles, donc à la croisée des chemins, la Côte d’Ivoire va mal si l’on s’en tient aux violences inter communautaires et au climat social délétère. Les élections à venir nécessitent que la réconciliation se fasse. Cette réconciliation impose le retour de Gbagbo, de Blé et de tous les exilés politiques qui sont hors de notre pays, la libération de tous les prisonniers militaires. Tous ces éléments doivent nous permettre d’aller en 2020 vers des élections apaisées. C’est un appel que nous lançons. Nous prônons le dialogue », a indiqué le président d’EDS.

« Nous exigeons avec vous le désarmement des milices »

Pour sa part, la France Insoumise n’a pas non plus tourné autour du pot ; Éric Coquerel, représentant du parti, a exprimé le souhait de la plateforme française de voir retourner dans leur pays, Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Au nom du parti « Nous nous félicitons de la sortie du président Laurent Gbagbo de la Haye et nous souhaitons qu’il puisse vivement retourner dans son pays. La première condition c’est la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés. Nous exigeons avec vous le désarmement des milices », a-t-il martelé.

Source: beninwebtv.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.