La France, le destin de mon pays confisqué et moi

La France, le destin de mon pays confisqué et moi

Attaqué en 2002 par des rebelles convoyés et à la fois téléguidés par la France, mon pays (la Côte d’Ivoire) continue de vivre au rythme de pseudo-élections.

En effet, pour la sixième fois depuis 2011, ce samedi 13 Octobre 2018, la Côte d’Ivoire va voir se dérouler, encore si cela se peut(*), un autre semblant d’élections avec abstention majoritaire de ses enfants. Pour servir durablement l’impérialisme occidental, la France, l’Organisation des Nations-Unies et autres Union Européenne, très actifs avant 2011 contre Laurent GBAGBO, comme le singe de la fable, ne disent rien car ne voyant rien et n’ayant jamais rien entendu.

Non, disons que malgré les innombrables massacres qu’ils ont orchestrés en Côte d’Ivoire depuis 2002, la France, l’Union Européenne et l’O.N.U. feignent de ne pas savoir qu’à chaque échéance électorale par ici et ce depuis 2011, que ce sont des milliers de rebelles et toutes ces hordes d’étrangers déversés par eux à travers nos forêts classées, nos villages et villes en pleine guerre, qui, comme des robots, vont aux urnes. La sorcellerie électorale en quelque sorte.

Que valent des élections auxquelles, les patriotes ivoiriens ne vont pas car en exil interne ou externe, en prison ou sans visibilité pour des lendemains meilleurs ? Des Ivoiriens qui attendent que la France leur explique à partir de La Haye pourquoi tous ces énormes gâchis, en termes de vies humaines, de temps et de progrès ? Oui, pourquoi, suite à la prétendue crise postélectorale de 2010, malgré l’arrestation de Laurent GBAGBO, malgré de nombreux massacres de ses partisans, tous ces emprisonnements injustes et toutes ces déportations et leur abstention à tout jeu électoral, des violences avec mort d’hommes ont toujours eu lieu en Côte d’Ivoire mais la France, sa presse sous contrôle et sa complice nommée Cour Pénale Internationale n’ont jamais interpellé qui que ce soit ?

Non, ne parlons même pas des massacres du vendredi 20 Juillet 2012 Nahibly dont madame BENSOUDA ignore royalement l’existence ou tout simplement le statut de dossier postélectoral. En ce moment-même, gourdins, barres de fer, machettes et couteaux font rage sur les terrains de ‘’leurs’’ élections. Oui, ‘’leurs’’ élections car elles se tiennent sans respect de la loi. Tenez, quand des voisins à vous, débarqués de leur pays il y a juste trois ans, vous invitent au vote qui va avoir lieu chez vous, il y a forcément problème ! A ce niveau, on est en droit de se poser la question de savoir si ce n’est pas sur cette sorte de repeuplement de la Côte d’Ivoire que comptaient déjà les banques françaises en 2010, ces banques qui avaient décidé de geler l’argent des Ivoiriens, suite à un contentieux électoral. Ou encore ces crimes inoubliables de l’Union Européenne et de l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) qui ont interdit en Février 2011 la venue de bateaux de médicaments en Côte d’Ivoire pour la même question électorale.

Alors, les monstres de la naturalisation forcée et instantanée, créés par monsieur Jacques CHIRAC en Janvier 2003 à Marcoussis étant en train de s’agiter, qu’est-ce je vais chercher à d’aussi fausses élections, alors que le destin de mon pays confisqué se joue à La Haye ? Récemment, un octogénaire qui n’a de courage que son propre reniement, a menacé de créer la chienlit. Sacrée trouvaille de sa part ! Sacrée trouvaille car dans une chienlit vieille de trente ans, ce grand sage veut en développer une autre, pour des intérêts strictement partisans et non patriotiques.

Avec ce qui vient de se passer contre le rebelle KONE Zakaria à Vavoua, avec Abobo en ébullition huit ans après Laurent GBAGBO, le Front Populaire Ivoirien en dehors de toutes ces farces de mauvais goût depuis 2011, j’ai une ferme conviction et une seule : la rébellion a bel et bien échoué en Côte d’Ivoire. En outre à La Haye tout comme dans les cœurs et les consciences des patriotes africains, la France aura du mal à se sortir d’affaire, comme elle s’y essaie avec force maladresse au Rwanda ! Ce rappel historique et objectif me semble impérieux, pour contrer tous les faussaires en communication des cabinets, diplomaties et presses d’Occident qui ont Donald TRUMP à leurs trousses.

(*) : les compétiteurs de ces élections se regardent tous en chiens de faïence et un grand nombre d’entre eux est adepte de la violence aveugle.

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : Emmanuel Caleb, le 13/10/18

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.