La gouvernance demeure “un défi majeur” pour la Côte d’Ivoire, estime le représentant du Système des Nations unies dans le pays

La gouvernance demeure “un défi majeur” pour la Côte d’Ivoire, estime le représentant du Système des Nations unies dans le pays

La gouvernance demeure “un défi majeur” pour la Côte d’Ivoire “malgré les progrès économiques”, indique un rapport de la coordination du Système des Nations unies dans le pays (SNU), relevant toutefois une nette amélioration de la gouvernance dans plusieurs domaines.

“Malgré les efforts soutenus du SNU et les progrès réalisés au niveau économique, la gouvernance reste un défi majeur pour la Côte d’Ivoire, notamment en matière de sécurité, de la lutte contre la corruption, de décentralisation, de la justice, des droits de l’homme et de réconciliation nationale”, a relevé le directeur pays du Programme des Nations unies pour le développement, Luc Grégoire.

M. Grégoire, qui s’exprimait à Abidjan lors d’un échange entre les membres de l’équipe pays du SNU en Côte d’Ivoire et des journalistes à Abidjan, dans le cadre de la Journée des Nations unies, a toutefois relevé les réformes entreprises par la Côte d’Ivoire pour améliorer la gouvernance, avec l’appui du SNU.

Ce qui a permis au pays de passer de la 154ème position en 2011 à la 136ème en 2013 au niveau de l’indice de corruption, de passer également de la 46ème place en 2012 à la 40ème sur 52 pays dans le classement 2014 de Mo Ibrahim sur la gouvernance en Afrique, mais aussi de réduire l’indice sécuritaire qui passe de 3.8 en 2012 à 1.18 en 2014.

Pour améliorer la gouvernance et lutter efficacement contre la corruption, le gouvernement ivoirien a doté le pays d’un tribunal du commerce, une haute autorité à la bonne gouvernance, une autorité de régulation des marchés publics.

Des séances de renforcement des capacités des acteurs de la justice, la sécurité, l’administration publique, la société civile sont régulièrement initiée en partenariat avec le SNU.

“Les institutions nationales et locales, la société civile, le secteur privé et les communautés exercent une meilleure gouvernance politique, administrative, économique et sécuritaire”, souligne le rapport 2013-2014 du SNU, expliqué par son coordonateur en Côte d’Ivoire, M’Baye Babacar Cissé.

Le Système des Nations unies a alloué plus de 9 milliards de FCFA au domaine de la gouvernance en Côte d’Ivoire dans la période 2013-2014, dont plus 7 milliards à la gouvernance sécuritaire, 1,3 milliard à la Gouvernance administrative et quelque 400 millions à la gouvernance économique.

Source : AIP

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.