La grogne monte au PDCI à l’approche des élections législatives

La grogne monte au PDCI à l’approche des élections législatives

En Côte d’Ivoire, la tension monte au sein du PDCI à la veille des législatives. Plusieurs députés sortants dont Kouadio Konan Bertin et Yasmina Ouégnin n’ont pas été retenus par le PDCI pour les législatives du 18 décembre prochain. La grogne se fait sentir au niveau des militants qui ne se reconnaissent pas forcément dans les choix du parti.

Les jeunes du PDCI-RDA ne sont pas contents. Ils étaient environ une centaine vendredi 18 novembre au siège du parti à Cocody pour dénoncer le choix des candidats par la direction du parti. Ils affirment ne pas avoir été consultés et rejettent les candidatures choisies pour les prochaines législatives.

« Au PDCI, nous avons des statuts, on dit, s’il n’y a pas de consensus, on va opprimer. A notre grande surprise, on constate que des personnes s’asseyent dans leur bureau, nominent n’importe qui, parachutent n’importe qui, c’est inacceptable », s’insurge N’Frani Meya Rodrigue, coordonnateur de la jeunesse du PDCI à Cocody.

Des soulèvements militants

Les choix effectués par le parti ont en effet provoqué le soulèvement des militants par endroit comme à Aboisso, où le candidat PDCI a été écarté au profit du candidat RDR en la personne de Marcel Amon-Tanoh, chef de cabinet du président Alassane Ouattara.

Lire la suite de l’article sur RFI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE