La journaliste Julie Graziani compare les noirs aux trisomiques et crée le malaise sur le plateau (vidéo)

La journaliste Julie Graziani compare les noirs aux trisomiques et crée le malaise sur le plateau (vidéo)

Dans l’émission “Le Club 28” diffusée le 3 mars sur Arte, la journaliste Julie Graziani a très maladroitement comparé les discriminations subies par les personnes trisomiques avec les personnes noires. Une comparaison plus que douteuse, qui a choqué la Toile.

Une comparaison équivoque, certainement très maladroite, et qui a été qualifiée de “raciste” par les internautes. Tout a commencé avec l’histoire de Mélanie, cette jeune fille de 21 ans atteinte du syndrome de Down (la trisomie 21), qui a lancé un appel sur Facebook la semaine dernière pour présenter la météo, son plus grand rêve : “A 100 000 likes, je présente la météo à la TV” annonçait-elle. Son histoire avait réussi à traverser les frontières du web et est rapidement arrivée aux oreilles du PAF. Résultat ? Son passage en direct est prévu le 14 mars prochain à 20h35 sur France 2 et le 27 mars à BFM TV !

Une histoire merveilleuse qui prouve que les personnes atteintes d’un handicap ont elles aussi toute leur place dans notre société. Invitée sur l’émission “Le Club 28“, le 3 mars dernier sur Arte, la journaliste Julie Graziani s’est exprimée à ce sujet : “Je trouve ça très émouvant. Derrière le sourire de cette jeune femme, il y a toute la condition des personnes trisomiques dans notre société. Les choses vont dans le bon sens. Ce sont des personnes discriminées dans des conditions épouvantables. 96% des bébés diagnostiqués trisomiques sont avortés avant leur naissance“, regrette-t-elle.

La journaliste Nadia Daam a rebondi sur la dernière phrase prononcée par la chroniqueuse, et lui a demandé s’il s’agissait dediscrimination, ce à quoi Julie Graziani a répondu : “Totalement, ça vous viendrait à l’idée d’avorter d’un bébé parce qu’il est noir ?“.
Silence et gros malaise sur le plateau jusqu’à l’intervention de Nadia Daam qui tente de modérer les propos de la chroniqueuse : “Pardon, mais ce n’est quand même pas du tout la même chose !“. Le gros problème, c’est que Julie Graziani n’en démord pas et continue dans sa lancée : “Mais c’est du racisme chromosomique !“. A ce moment-là, elle prend certainement conscience qu’elle a fait une comparaison extrêmement douteuse et tente elle-même de modérer ses propos en précisant que : “La couleur de peau n’est pas un handicap“.


Koreus.com

Mais le mal est fait. Les internautes se sont immédiatement lâchés sur les réseaux sociaux pour dénoncer les propos jugés racistes de la journaliste à travers une vague de commentaires outrés : ” On peut pas comparer quelqu’un de noir à un handicapé“. Certains même ont assimilé le discours de la journaliste à celui du mouvement raciste et xénophobe du Ku Klux Klan, fondé sur une supposée suprématie blanche en 1825 aux Etats-Unis :

Source: aufeminin.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*