La lettre de Blé Goudé n’est pas un faux. Hanny Tchelley l’a confirmée. Nous y croyons, mais….

La lettre de Blé Goudé n’est pas un faux. Hanny Tchelley l’a confirmée. Nous y croyons, mais….

On se rappelle que Charles Blé Goudé a, dans une adresse solennelle, demandé au Président Laurent Gbagbo de «recevoir et d’écouter tout le monde, y compris les mis en cause, pour les raisonner et leur indiquer la ligne politique qu’il a choisie». Cette adresse n’a pas été du goût de tout le monde surtout que l’une des parties au conflit (celle d’Affi N’Guessan) l’a récupérée à son compte. Pour ces derniers, Charles Blé Goudé qui côtoie et parle chaque jour avec le Président Laurent Gbagbo, ne peut pas avoir fait une telle adresse publique sans en avoir auparavant discutée avec le Président Gbagbo lui-même. A la vérité, cette supposition a fait du tabac dans le camp Sangaré, ou en tout cas dans le camp de ceux qui le soutiennent. On ne se fit donc pas prier pour immédiatement mettre en cause l’authenticité de la lettre.

Certains ont même traité la réflexion de Charles Blé Goudé de “la solution sans solutions”. D’autres personnes ont, selon Koaci.com, demandé à Charles Blé Goudé de clarifier sa position. La situation n’était pas meilleure sur les réseaux sociaux où Charles Blé Goudé fut accusé de trahison. Les échanges entre Patrice Saraka, son porte-parole (aidé d’ailleurs par Mambo Abbe, ), et certains pro-Gbagbo montraient clairement que si Charles Blé Goudé pensait contribuer à faire ramener le calme dans le parti de Laurent Gbagbo, il se trompe. En tout cas il s’y est pris très mal.

A la lumière des dernières informations livrées par Hanny Tchelley Etibou, il a eu mal dans son fort intérieur en lisant les commentaires faits par rapport à son intervention: «j’ai trouvé un homme meurtri, blessé dans sa dignité, et j’ai eu très mal. Charles Blé Goudé s’est effondré en larmes dans mes bras et pendant près de 30 minutes il a pleuré, pleuré, pleuré !», révèle Hanny Tchelley après sa visite à Charles Blé Goudé

De notre point de vue, point n’était besoin de verser dans tant de descriptions émotionnelles exagérées pour décrire ce que Charles Blé Goudé ressentait au regard des réactions à la suite de sa fameuse lettre. Charles Blé Goudé sait qu’il est en politique. Il sait donc que chaque fois qu’il prendra la parole, ses prises de position seront interprêtées de mille et une manières. Il peut être déçu de certaines réactions, mais pas au point de vouloir se donner la mort: « dis à Hanny que si elle reporte notre rdv de lundi là, c’est mon cadavre qu’elle va venir chercher ici ». Ce type d’exagération ne fait rien d’autre que de rendre le récit lui-même suspect.

Sans être ami avec Hanny Tchelley, nous croyons que ce qu’elle rapporte du contenu de leur rencotre est juste. Nous avons confirmation que toutes les personnes citées dans son récit avaient eu contact avec La Haye aux périodes indiquées. Mais la révélation importante que Hanny Tchelley nous fait, c’est que le Président Laurent Gbagbo est prêt à recevoir Pascal Affi N’Guessan sans la présence de Abou Drahame Sangaré: «Mais alors qu’ils se sont mis d’accord lui et le Président Gbagbo pour recevoir le PM Affi N’guessan quand les conditions d’une telle rencontre seront réunies – conditions qui n’ont rien à voir avec la présence du Président Aboudramane Sangaré dont tout le monde sait qu’il ne peut pas sortir de Côte d’ivoire», révèle Hanny Tchelley. En d’autres termes, Hanny Tchelley dément purement et simplement les affirmations du camp Sangaré selon lesquelles le Président Gbagbo ne veut rencontrer Affi N’Guessan que si Hubert Oulaye et Sangaré sont présents.

Une véritable bombe que saura utiliser le camp Affi à sa juste valeur pour conforter sa thèse de complot de gens aigris et jaloux de sa position auprès de Gbagbo. Si c’est vrai que le président Gbagbo, n’a posé aucune condition pour rencontrer Affi N’Guessan, alors ceux qui ont fait un communiqué en son nom ont un véritable problème de bonne moralité à démontrer.

Le récit émotionnel de Hanny Tchelley n’enlève rien aux révélations qu’elle nous fait. Ce qui rend ce récit fragile c’est lorsqu’elle écrit entre autre qu’elle s’est rendue à La Haye pour savoir la vérité sur les attaques contre Blé Goudé à la suite de sa lettre: « j’ai voulu aller à la source pour savoir la vérité pour moi-même». La vérité de quoi? De la lettre ou des accusations de trahison? A-t’elle fait tout ce chemin pour savoir que ces accusations sont fausses? Y crayait-elle donc?

Nous espérons en tout cas que Hanny Tchelley ne s’est pas déplacée jusqu’à La Haye pour vérifier l’authenticité de la lettre puis qu’elle insiste (dans la première monture de son récit. La partie à laquelle nous faisons référence a été maintenant retirée du poste) pour nous dire qu’elle l’a retranscrite elle-même. La lettre lui ayant été remise par son compagnon François Kency de son retour de La Haye où il a rendu visite à Blé Goudé. Pourquoi donc attendre maintenant pour authentifier une lettre dont on a connaissance depuis longtemps? Une telle attitude s’apparente à ce qu’on appelle communément le “médecin après la mort”. En comminication ce genre d’erreur se paye cher.

La deuxième erreur de communication, qui du reste est l’épine dans le pied des pro-Gbagbo, c’est leur manque de calcul stratégique avant de faire des déclarations publiques. Fallait-il faire tout ce déballage émotionnel pour juste dire que Blé Goudé ne soutient aucun camp au FPI? A qui profite tout ce déballage si ce n’est qu’il ravive le feu des débats unitiles?

Déjà la presse pro-Ouattara s’en ai saisi pour accuser d’avantage Blé Goudé de mettre en place une stratégie de rapprochement avec le régime Ouattara «afin de sortir de prison non pas par un procès mais une négociation politique à laquelle il souscrit», écrit le site Lementor.net. Les animateurs du site confient savoir que la visite de Patrice Kouté en Côte d’Ivoire en 2014 avait pour but de négocier une sortie de prison pour Charles Blé Goudé. «Des émissaires de Blé Goudé parmi lesquelles Patrice Kouté devraient effectuer un voyage à Abidjan  afin de rencontrer le ministre d’Etat le ministre de l’intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko», révèle le même site.

Comme quoi Hanny Tchelley a voulu éteindre le feu, mais elle l’a fait en utlisant de l’essence….

A. Bassori pour Eburnienews.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*