LA LOI DU TALION ?

LA LOI DU TALION ?

Il est d’abord écrit : « Tu traiteras ton semblable comme toi-même ! »

Mais, pour te rappeler cette citation, pour te prévenir de ce qui t’attend au cas où tu serais tenté d’enfreindre cette sagesse, il est aussi écrit : « Œil pour œil, dent pour dent ! »

C’est-à-dire que si tu me crèves un œil, attends-toi à ce que je te crève aussi un œil ; et si tu me casses ou m’arraches une dent, attends-toi à ce que je te casse ou t’arrache aussi une dent!

Cela veut dire tout simplement que tu dois toujours t’attendre à recevoir, en Bien ou en Mal, le Bien ou le Mal que tu as fait aux autres. Mieux dit : « Tu recevras de la part des autres, une punition identique à l’offense que tu leur as faite et tu recevras d’eux également, comme récompense, tout ce que tu leur auras fait de Bien».

C’est donc la loi de la réciprocité dans le Mal ou dans le Bien ; ou encore, voilà expliqué en peu de mots, le sens de la LOI DU TALION.

Toutes ces maximes et bien d’autres encore ont été pensées et écrites pour servir l’Homme, pour le guider et pour le discipliner dans sa vie et dans ses rapports de tous les jours avec son semblable.

Elles ont été écrites pour l’avertir aussi qu’en cas de leur non-respect par lui, il doit s’attendre à subir le même sort qu’il fait subir à son semblable ; et que, s’il ne s’assagit pas, il s’expose au retour du bâton.

Vérités religieuses en vigueur sous tous les cieux, dans tous les secteurs de la vie : sociale, économique, culturelle et politique.

Vérités religieuses certes puisqu’elles sont consignées dans les Livres Saints, mais aussi sagesse populaire mise à la portée de tous ; c’est-à-dire qu’elles sont ou devraient être sues de tout le monde, même du plus ignorant, du plus inculte, du plus analphabète de tous les êtres humains de par le monde.

C’est donc pour cela que nous nous autorisons à donner un conseil car « ce n’est pas parce que l’oreille entend déjà qu’il ne faut plus la nettoyer ! »

Nous nous voyons dans l’obligation de donner ce conseil –à la suite des responsables religieux- comme contribution à la paix, car il le faut bien !

Il n’est pas jamais trop tard pour se racheter.

Il nous semble que le salut viendra de la prise de conscience réelle du fait que l’on a trop longtemps méprisé et massacré l’autre et du fait que l’on veut maintenant changer de méthode pour le Bien de tous les Ivoiriens.

Car trop d’Ivoiriens sont morts en exil, trop d’êtres humains sont encore emprisonnés ! Trop de familles ont été décimées! Presque toute la société ivoirienne souffre de la méchanceté gratuite, du caractère inhumain de l’autre!

Oui, et heureusement, l’on peut encore solliciter le pardon de l’immense majorité des exilés politiques, culturels et économiques ; des prisonniers politiques ; de tous ces travailleurs qui ont perdu leurs emplois ; de ceux de nos parents planteurs à qui on a arraché les terres de leurs ancêtres; de tous ces chefs de famille rendus pauvres et qui ne peuvent s’offrir plus d’un repas par jour, à plus forte raison assurer la scolarisation de leurs enfants ; de tous ces jeunes déjà vieillis du fait d’une rébellion qui a duré près de 10 ans et qui ne leur a pas permis de passer au moment opportun les concours pour avoir un premier emploi; de toutes ces familles dont les cadres –leurs soutiens- sont morts en exil ou au pays parce que leurs comptes étaient gelés, les privant ainsi du minimum pour se soigner…!

Quel gâchis pour la société ivoirienne!

Non, la solution à tout le mal fait à la Côte-d’Ivoire des villages et à la Côte-d’Ivoire des villes, à la Côte-d’Ivoire des commerçants et à la Côte-d’Ivoire des consommateurs, à la Côte-d’Ivoire des partis politiques… à la Côte-d’Ivoire de la société civile responsable, à la Côte-d’Ivoire des enseignants et à la Côte-d’Ivoire des élèves et étudiants, à la Côte-d’Ivoire des fonctionnaires et à la Côte-d’Ivoire des chômeurs…

Non, la solution à tout ce mal-là, ce n’est pas de persister sur les voies passées. La sentence serait plus cruelle pour tous car, ce faisant, l’on ajouterait aux souffrances et endurcirait les cœurs déjà meurtris!

La solution, c’est de se rendre compte –maintenant- qu’on a déjà trop fait de mal. La solution, c’est de se repentir.

La solution, c’est d’être plus humain envers les autres!

Alors, et alors ainsi seulement, personne ne compterait plus sur la promptitude de ses jambes à quitter la Côte-d’Ivoire pour espérer vivre en paix; cette Côte-d’Ivoire qui nous appartient à tous et qui nous est si chère!

Il me semble que c’est comme cela que les victimes accepteront malgré le lourd passé de leurs bourreaux- de pardonner tout le Mal qui leur a été fait!

Alors et alors à cette seule condition, elles-aussi, dans une belle unanimité, elles fléchiraient les genoux et –imitant en cela les religieux- on les verrait prier Dieu afin qu’Il prenne compassion de tous!

C’est le conseil que nous nous autorisons à donner pour que l’on n’ait plus d’inquiétude quant à l’avenir malgré tout ce qu’on a fait à la Côte-d’Ivoire ; pour qu’il fasse bon vivre de nouveau dans notre belle Côte-d’Ivoire à nous tous !

Et pour que nous ne vivions plus sous l’empire de la loi du Talion dans son aspect négatif, destructeur!

Ce mercredi, 25 janvier 2017.

TAGRO Tapé Innocent ; enseignant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE