La méditerranée tue l’Afrique

La méditerranée tue l’Afrique

400 morts au moins dans un nouveau naufrage de migrants survenu mardi au large de l’Italie. Il s’agit d’un premier bilan établi en fin de journée. Hier, jeudi, 41 personnes sont mortes en méditerranée.

Mardi, le navire en provenance de Libye transportait 550 personnes. Selon les témoignages de survivants, le bateau a chaviré une journée après avoir pris la mer, mais la date exacte du naufrage reste encore inconnue, tout comme les circonstances dans lesquelles s’est déroulé le drame.

Hier, 41 personnes ont été jetées à la mer suite à une rixe survenue dans une embarcation.

Ce nouveau drame porte à plus de 950 le nombre de personnes tuées en Méditerranée en tentant la traversée vers l’Europe depuis le début de cette année.

En début de semaine, les garde-côtes italiens affirment avoir secouru 144 personnes lundi dernier, et récupéré neuf corps en mer. Les survivants ont ensuite été débarqués au port de Reggio Calabria, dans le Sud de l’Italie.

Des chiffres alarmants qui sont en nette hausse par apport à l’année dernière. En 2014, sur la même période, 47 personnes avaient été tuées dans les mêmes circonstances.

Selon les estimations de l’agence Frontex, gendarme frontalier de l’Europe chargé notamment du contrôle des flux migratoires en Méditerranée, cet afflux de migrants en provenance des côtes d’Afrique du Nord pourrait atteindre de 500 000 à 1 million en 2015.

En plus du flux extraordinaire de migrants, l’agence européenne déclare être confrontée à des réseaux mafieux n’hésitant plus de faire usage d’armes pour récupérer les embarcations. Lundi, pour la seconde fois cette année, des hommes armés se sont attaqués directement à deux navires, un Italien et un Islandais qui transportaient déjà 342 personnes secourues plus tôt et étaient en train de récupérer 250 personnes qui se trouvaient à bord d’une embarcation au large des côtes libyennes.

Une vedette rapide a alors surgi, avec à son bord des hommes armés qui ont tiré plusieurs coups de feu en l’air avant de s’emparer de l’embarcation à bord de laquelle se trouvaient les migrants.

La preuve, selon les organisations européennes, que les passeurs commencent à manquer d’embarcation après les nombreuses saisies de ces dernières années. Ce flux avait été plus au moins jugulé ces dernières années, mais l’apparition de Daech sur les côtes libyennes a fait exploser le trafic.

L’organisation terroriste menace d’envoyer 500 000 migrants, selon des sources sécuritaires, sur les côtes italiennes au cas où Rome tenterait une action militaire sur le sol libyen. Une menace prise très au sérieux même si la Libye n’est pas le seul pourvoyeur de migrants vers l’Europe.

L’Egypte aussi est considérée comme un théâtre de grand trafic de migrants. Les réseaux de passeurs y sont nombreux et leurs pratiques sont jugées parmi les plus esclavagistes au monde.

Au Sinaï par exemple, depuis 2009, environ 50 000 migrants Erythréens ont été torturés dans le désert du Sinaï. Fuyant la dictature, ils sont enlevés à la sortie de leur pays puis déportés à 3 000 kilomètres dans ce désert coincé entre l’Egypte et Israël. Enchaînés les uns aux autres, ils sont alors torturés quotidiennement afin de pousser leurs familles à payer une rançon atteignant jusqu’à 50 000 dollars. Ceux qui n’y parviennent pas ou qui ne survivent pas aux sévices qu’ils subissent sont jetés dans des fosses communes.

Mais en Egypte, les trafiquants ne sont pas les seuls à mettre en cause, dans le mauvais traitement des migrants. Des informations font état du torpillage, la semaine dernière, d’une embarcation transportant des migrants des Somaliens et des Erythréens par l’armée égyptienne.

Ces réfugiés tentaient de quitter le littoral égyptien pour rejoindre l’Europe. Un premier bilan fait état de dix morts. On ne sait pas toutefois, si ce nombre a augmenté. L’armée égyptienne a imposé un black-out total cette affaire.

Rachid Solfi

Source: Impact24.info

About admin

One comment

  1. Ce n’est pas la méditerranée qui tue les africains , ce sont les africains et qui se font tuer par la méditerranée . Et vous avez compris. Tout court !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE