La peur d’Affi N’guessan, prêt à tout sauf la candidature de Gbagbo

La peur d’Affi N’guessan, prêt à tout sauf la candidature de Gbagbo

Comme annoncé le week-end dernier dans nos colonnes, Pascal Affi N’guessan a rencontré le samedi 14 février 2015, en fin d’après-midi, au siège provisoire du Front populaire ivoirien, ses deux principaux contradicteurs, Laurent Akoun et le ministre Alphonse Douati. Le président du parti à la rose était accompagné, à l’occasion du ministre Raymond Abouo N’dori.

De sources proches de l’entretien, l’on indique que dans la forme, les échanges entre les deux parties ont été fort cordiaux, même si dans le fond, les uns et les autres ont butté sur un accord. Plantant le décor, d’entrée, Pascal Affi N’guessan, relève la nécessité d’aller à un congrès pour refaire l’unité du parti. Pour cela, il se montre disposé à faire toutes les concessions nécessaires pour sortir de la crise. Il se dit même prêt à aller à une réinitialisation (une reprise à zéro) des candidatures au poste de président du parti.

Akoun et Douati le prennent alors au mot et évoquent la candidature du président Laurent Gbagbo. Il n’en fallait pas plus, pour qu’Affi se braque en proposant plutôt à ses interlocuteurs, de faire sans l’ex-chef de l’Etat, au motif que la justice a rejeté sa candidature pour de graves irrégularités constatées dans son dossier. Refus d’Akoun et Douati qui ne voient pas les choses sous cet angle. Ne pouvant donc plus avancer sur le sujet, les deux parties se séparent avec la décision prise de se retrouver aujourd’hui, mardi 17 février, au même lieu. La fumée blanche sortira-t-elle enfin de ce second round de discussions entre les frères ennemis ?

Rien n’est moins sur, les uns et les autres continuant toujours de s’enfermer dans leurs certitudes, à huit mois des consultations électorales. Notons que sur l’agenda des adversaires d’Affi N’guessan, il est prévu, demain une grande rencontre avec les militants pour faire le point de la situation et certainement déterminer la marche à suivre, pour la suite du combat. Une lutte qui est loin d’être achevée, Affi ayant encore juré, de ne rien lâcher. C’était samedi dernier au siège provisoire du parti, devant des militantes venues lui présenter leurs vœux. Les prochaines heures nous situeront.

Muriel Amon

Source: Aujourd’hui

About admin

2 comments

  1. Mais pour qui ce mec se prend pour décider qui doit être candidat et qui ne doit pas l’ être? Adopter la même position que les autres (politiciens français, Onu, CPI) et leurs esclaves en C.I. est preuve que ce mec veut se soumettre à leurs souhaits et ainsi continuer à servir les intérêts des autres et non ceux des Ivoiriens. Nous on est progressiste. On veut avancer, et dans la direction que veut le peuple de C.I. dans sa majorité.
    NON à la soumission comme tu le veux!

  2. Laurent AKOUN et Le Ministre Douaty se fatiguen
    Je veux dire, même si Gbagbo vient en personne dire à Affi: Affi me voici je suis candidat, Affi allait faire le malin et refuser que Gbagbo se présente.

    Face à la détermination de Affi, il faut user de grands moyens, faire autrement pour le débarquer de gré ou de force. Sinon il va nous pourrir la vie à tous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.