La police judiciaire vient de mettre la main sur le chef de gang “microbes” de la commune d’Adjamé | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France La police judiciaire vient de mettre la main sur le chef de gang "microbes" de la commune d'Adjamé
La police judiciaire vient de mettre la main sur le chef de gang “microbes” de la commune d’Adjamé

La police judiciaire vient de mettre la main sur le chef de gang “microbes” de la commune d’Adjamé

En pleine beuverie dans un maquis à Adjamé Bracodi, au lendemain de la fête de Ramadan, les agents de la police ont été informés par une source anonyme de la présence de « Maraca » le chef de gang des microbes de la commune de Yssouf Sylla. A la suite d’une intervention bien menée, les forces de l’ordre ont mis le grappin sur lui. Ses acolytes sont actuellement recherchés.

Les « microbes » sont des gangsters qui braquent et agressent, à la machette, les populations. Ils sévissent à Abobo, Attécoubé, Koumassi, et à Adjamé. On se rappelle qu’à Adjamé Bracodi ils avaient fait en début du mois de juillet deux victimes dont un FRCI et blessé un jeune par balle.

Il faut rappeler aussi que « Maraca », le chef de gang s’était évadé du palais de justice d’Abidjan Plateau où il était en instance de jugement après plusieurs agressions.
Réfugié chez les prostituées à Adjamé Bracodi, il avait monté un gang dénommé les «microbes», agressaient tous citoyens qui avaient le malheur de se retrouver dans les environs une fois la nuit tombée.

La Police judiciaire vient de mettre la main sur le chef de gang des microbes de la commune d’Adjamé.

En pleine beuverie dans un maquis à Adjamé Bracodi, au lendemain de la fête de Ramadan, les agents de la police ont été informés par une source anonyme de la présence de « Maraca » le chef de gang des microbes de la commune de Yssouf Sylla. A la suite d’une intervention bien menée, les forces de l’ordre ont mis le grappin sur lui. Ses acolytes sont actuellement recherchés.
Les « microbes » sont des gangsters qui braquent et agressent, à la machette, les populations. Ils sévissent à Abobo, Attécoubé, Koumassi, et à Adjamé. On se rappelle qu’à Adjamé Bracodi ils avaient fait en début du mois de juillet deux victimes dont un FRCI et blessé un jeune par balle.
Il faut rappeler aussi que « Maraca », le chef de gang s’était évadé du palais de justice d’Abidjan Plateau où il était en instance de jugement après plusieurs agressions.
Réfugié chez les prostituées à Adjamé Bracodi, il avait monté un gang dénommé les «microbes», agressaient tous citoyens qui avaient le malheur de se retrouver dans les environs une fois la nuit tombée.

Source: IMatin.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.