La réligion musulmane est-elle engagée en politique dans notre pays ?: Mise au point d’une internaute et soutien du candidat Essy Amara

La réligion musulmane est-elle engagée en politique dans notre pays ?: Mise au point d’une internaute et soutien du candidat Essy Amara

La Communauté Musulmane de Côte d’Ivoire, suite une opinion du Ministre Amara Essy dans la presse (le quotidien l’intelligent d’Abidjan) à tenue à faire une mise au point le jour vendredi 21 Mars 2015. Cette mise au point collégiale aurait relatée l’indignation de toute la communauté musulmane représenté : pour le COSIM (Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire) par L’Imam Sékou Sylla,  Pour l’association des Musulmans Sunnites en Côte d’Ivoire (AMSCI) par Toure Abass et Pour la TARIQUA TIDJANI de Côte d’Ivoire par El Hadj Daouda Berté.

Face à ce qu’elle considère être « des contrevérités » ; la communauté musulmane se serait indignée et aurait apporté une mise au point dans laquelle elle réfute les dires de M. Essy Amara.

Quelle est donc cette affirmation qui ferait courir les uns et les autres dans tous les sens au point même de rassembler les hauts représentants d’une communauté religieuse ?

En effet le ministre Essy Amara a affirmé : «Tous nos frères qui étudient dans les pays arabes et qui reviennent sont tous chômeurs. Ils n’ont pas d’emplois…Tous ceux qui se battent comme Boko Haram ont été formés en Arabie Saoudite. Je connais pas mal d’ivoiriens qui étaient avec eux et qui savent comment on manipule les bombes… » Voici les mots de du ministre Essy Amara.

Il faudrait d’abord analyser le contexte d’une telle affirmation, en analyser les contours et faire preuve de bonne foi.

Personne n’est sensé afficher une certaine ignorance relativement au terrorisme qui gagne le monde entier. La religion musulmane est en danger car certains énergumènes ayant soif d’une certaine justice s’en revendique pour mener leurs activités malsaines. Des formations illégales spécialisées dans le grand terrorisme se réclamant de l’Islam se forment chaque jour. Des mosquées et lieux d’enseignements religieux de la parole du prophète Muḥammad sont leurs cibles ainsi que des jeunes gens qui se sentent déçus, oubliés, écartés de la société.  

Conscient du fonctionnement de ces organisations terroristes, le ministre Essy Amara ne voulant pas faire de ses multiples voyages à la Mecque une simple collection de billets d’avions, veut aussi se positionner en tant que premier défenseur de l’Islam de son pays la Côte d’Ivoire. Fervent croyant et pratiquant de l’Islam dont l’épouse est une chrétienne engagée, M. Essy Amara sait mettre la différence entre la politique et la religion.

En ces mots il n’avait d’autres intentions que faire la lumière sur les raisons qui entrainent une prolifération du terrorisme international. Il voudrait mettre ainsi en garde la communauté nationale sans toute autre intention. En son âme et conscience, jamais M. Essy Amara ne pourrait assimiler ses frères à des extrémistes qui sèment la désolation dans le monde. Voici en quelques sortes les motivations les plus profondes de son discours.

Respectueux de la religion musulmane, nous invitons les responsables de cette communauté à faire preuve de sagesse et de vigilance afin de ne pas tomber dans la manipulation, car la politique et la religion sont deux réalités qu’il ne faut jamais concilier. Nous appelons à l’honnêteté des uns et des autres afin qu’ils laissent loin de la politiques, les réalités religieuses.  

Marie pierre Fargaux

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE