La Révolution Permanente: Comme dans une Tauromachie avec Mise à Mort ! (Par Hassane Magued) | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | La Révolution Permanente: Comme dans une Tauromachie avec Mise à Mort ! (Par Hassane Magued)eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
La Révolution Permanente: Comme dans une Tauromachie avec Mise à Mort ! (Par Hassane Magued)

La Révolution Permanente: Comme dans une Tauromachie avec Mise à Mort ! (Par Hassane Magued)

La Révolution Permanente vous salue. Frères et sœurs nôtres. Panafricanistes et Révolutionnaires africains et afro-africains de tous bords.

Il s’est fait un temps. Le combat a continué. Dans une dimension invisible du grand public. Il a muri son approche. Et il est à l’étape du triomphe. L’étape de la mise à mort de l’animal. Parce qu’au final, nous sommes dans une configuration de tauromachie.

La tauromachie est un peu comme un sport. Mais il est surtout une mise en spectacle de la violence humaine contre la violence animale. D’autres amateurs de sensations fortes parleraient d’art, de l’art d’affronter le taureau, soit lors de combats à l’issue desquels le taureau est mis à mort, soit lors de jeux, sportifs ou burlesques.

Mais nous sommes en Côte d’Ivoire. Une longue épopée de violence s’est écrite depuis plus de 2 décennies. Rien donc ne peut s’inscrire dans une dynamique de jeu, de sport ou d’amusement.

Pourquoi ?

Parce que nous avons affaire à un animal violent. Cruel. Un animal distrait par dédoublement d’esprits du mal. Un condensé de méchanceté, de faux, de malice. Un mauvais esprit. Pire qu’un esprit lunatique. Celui qui ne peut être chassé par de simples prières. Mais par l’action supérieure de Dieu qui œuvre par la main et la bouche de personnes choisies.

Nous voici enfin parvenus au nœud de la grande question : Qui sont alors les personnes choisies ?  

Dans quel rôle nous nous sommes complus depuis le début ou depuis peu ?

J’ai salué la libération de Maman Simone. Mais l’animal l’a poussée des ténèbres à la lumière et a pris la place du matador et du Torero. Ne vous en faites pas. J’explique. Le Matador est celui qui affronte l’animal. Le malmène. Le distrait. Le Torero est celui qui assure la mise à mort.

Et donc, l’esprit du mal, qui a la capacité de substitution, a fait de la fille de la Nation, le taureau à mettre à mort. J’ai vu la maman dehors, sous la clameur du peuple, éblouie par la lumière du jour. Par la suite, elle a parlé. Dans une posture de confusion où l’effet de groupe a pesé beaucoup plus que l’analyse de raison. Ensuite, elle a parlé. A la maison. Apaisée. Plus lucide. Mais, avec une tâche d’huile dans la parure blanche.

J’ai dit aux frères de combat, dites à la maman, qu’elle a affaire au fils du diable. Si elle touche à son argent, il deviendra son mari de nuit.

Mais, les temps ont changé et les temps changent aussi l’homme. Tout comme la proximité. Elle a longtemps séjourné aux côtés des Gendarmes. Elle a peut-être pris un esprit de Gendarme. Il va falloir l’en délivrer.

Mais bon. Que dis-je ? Nous avons été en contact avec les FRCI. Leurs moustiques nous ont piqué. Nous avons eu la dingue. Un genre de paludisme violent. Notre capacité de jugement a pu s’altérer.  Alors, nous laissons le temps faire. Peut-être qu’il nous donnera tort.

En attendant, un animal sera mis à mort. Il devra être mis à mort. Et ce n’est pas le spectacle auquel il nous donne d’assister qui va nous détourner de l’essentiel. Mais prenons garde qu’il ne fasse des victimes nouvelles avant qu’il ne soit passé au fer du Torero.

Dieu veille.

A Très Bientôt !

Hassane Magued

La Révolution Permanente

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.