La Révolution Permanente : Comment MTN Cote d’Ivoire a-t-il organisé l’arrestation de plus de 80% des combattants en détention ?

La Révolution Permanente : Comment MTN Cote d’Ivoire a-t-il organisé l’arrestation de plus de 80% des combattants en détention ?

Je ne sais pas jusqu’ici, comment et de qui est née cette erreur dans les rangs de la Résistance. Mais curieusement, plusieurs chefs d’unité et certains officiers ont poussé dans les bras de l’ennemi, la plupart des combattants arrêtés, par manque d’humilité ; manque d’humilité dis-je, parce qu’ils n’ont pas voulu prendre conseil et leurs éléments n’ont pas voulu écouter les hommes proches de moi.

Je vous explique.

Il est une information versée dans le domaine public que ces 7 dernières années, la rébellion armée de Dramane Ouattara a utilisé exclusivement le Réseau de l’Opérateur Moov pour coordonner toutes les attaques et tous les combats. Mais avec Moov, cela a été possible parce que l’actionnariat de cette société et les directions techniques clés étaient contrôlées par des cadres, alliés et militants du RDR. Mieux, il y avait la négligence endémique et la complicité des hommes en qui Laurent GBAGBO avait placé une confiance sans réserve.

Malheureusement, et je ne sais qui a fait passer cette conviction erronée, plusieurs chefs d’unité se sont retrouvés convaincus que MTN étant une société d’origine sud-africaine et l’Afrique du Sud étant favorable à notre combat panafricaniste, il fallait utiliser le réseau de MTN pour communiquer.

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que MTN a le système de géolocalisation le plus précis et le puissant, et que la plupart des cadres Managers et dirigeants de cette société sont non-ivoiriens et qu’ils sont pour la plupart des Belges, des Français, des Burkinabè et autres. Ce qu’ils ne savent pas aussi, c’est que MTN est capable avec un simple appel à un technicien, de communiquer la position exacte d’un utilisateur de téléphone portable dans un rayon de moins de 50 mètres en moins de 10 minutes et que depuis que les traîtres ont informé l’imposteur mossi de l’utilisation du réseau de MTN, un dispositif mobile de triangulation est détaché auprès de cet opérateur pour traquer toute personne recherchée à tort ou à raison.

Tout part de la communication du numéro de téléphone du combattant par un traître  à la cause ou après détection automatique due à l’utilisation d’un mot clé lors d’une conversation. Un premier niveau de surveillance est aussitôt déclenché. Tous les numéros que la personne appelle sont répertoriés dans son historique d’appels dans le système de l’Opérateur et ensuite, les numéros concernés sont mis sur écoute.

Après quoi, MTN procède à un traçage des mouvements. Cela est possible grâce aux pylônes télécoms de MTN aujourd’hui gérés selon nos sources par Huawei pour la partie équipements et IHS pour la partie pylône et systèmes de sécurité contre la foudre.

En changeant de position, le téléphone portable traqué communique avec des cellules (équipements sous la forme de boîtes sur les pylônes). Les cellules récupèrent les informations de l’abonné et l’identifient grâce à un équipement appelé EIR (Equipment Identity Register). Cet équipement identifie l’utilisateur en associant son numéro à l’IMEI (International Mobile Equipment Identity). Dès lors, même en changeant de numéro, si la personne utilise le même téléphone, grâce à l’IMEI du téléphone, elle peut être tracée.

Pour la triangulation à proprement parler, deux pylônes suffisent pour faire la localisation. Si l’Opérateur dispose d’un LBS (Location based service), il combine les données de deux cellules par inter-polarisation et si le téléphone est un smart phone avec Wifi et GSP (Global Positioning System) activés, en associant les donnés du point d’accès Wifi le plus proche et du GPS qui provient de satellites comme ceux permettant de se localiser avec une carte Google Map, le tour est joué. Dans une enceinte fermée ou non, la précision est de l’ordre de 10 mètres au moins.

Changer d’approche

L’erreur est humaine. Vous le savez désormais. Il faut changer alors d’approche. J’avais déjà écris dans une Chronique de 2011, qu’il était hasardeux et dangereux de permettre qu’autant de combattants se connaissent, se fréquentent et se concertent en groupe. Il faut toujours utiliser un système de maillon de chaîne dans un combat asymétrique comme le nôtre. Le maillon A connaît le maillon B, B connait C, C connaît D, etc. Mais jamais, A ne doit connaître C et B ne doit connaître D. A l’époque, j’avais codé un peu le message. Mais je suis obligé d’être ainsi explicite maintenant. Dans une telle configuration, il faut privilégier les déplacements pour les rencontres One-to-One. Après quoi, il appartient à chaque chef d’unité de gérer ses hommes.

Il n’y a que la Hiérarchie qui doit avoir une connaissance transversale des chefs d’unité afin de rétablir les contacts si un élément venait à manquer à l’appelle.

Il faut donc bannir les appels téléphoniques sauf s’il s’agit de téléphones et de puces jetables. Par ailleurs, il faut bannir les mots à consonance militaire car l’ATCI aujourd’hui rebaptisée ARTC dispose d’un système de filtrage et d’écoute d’appels par mot clé. Dès qu’un mot clé est prononcé, le système se déclenche seul et commence à enregistrer l’appel. Tous les appels enregistrés sont ensuite écoutés par une équipe d’agents de renseignements et ceux qui mènent vers des pistes jugées ennemies sont alors inscrits en liste noire et les numéros concernés commencent à être tracés.

A une date récente, l’ATCI n’avait pas un système de gestion des appels internationaux entrants. On pouvait alors se permettre certaines choses jusqu’à ce que l’ONUCI déploie un dispositif  pour intercepter les appels entrant en Côte d’Ivoire en provenance du Ghana et du Libéria.

Aujourd’hui, un projet de portabilité de numéros est en cours. Les Opérateurs utiliseront une base de données unique d’abonnés. Cette base de données sera centralisée et contrôlée par l’ARTCI. La surveillance devient donc plus facile avec des mots clés. Et les appels internationaux entrants feront facilement l’objet d’un monitoring de type forensic. Je vous ai prévenus.

Nous vaincrons et à Dieu Seul soit la Gloire !

A Très Bientôt.

Hassane Magued

La Révolution Permanente N°00501/06/14

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.