La Révolution Permanente : WATTAO n’est pas seul ! (La Révolution Permanente N°00507/07/14) | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France La Révolution Permanente : WATTAO n’est pas seul !
La Révolution Permanente : WATTAO n’est pas seul ! (La Révolution Permanente N°00507/07/14)

La Révolution Permanente : WATTAO n’est pas seul ! (La Révolution Permanente N°00507/07/14)

Nos renseignements et actions de terrain sont plus que précis de mieux en mieux. Et ils confirment que WATTAO n’est pas seul. Et il ne sera pas le seul.

Pourquoi lui ?

Ses vrais faux patrons militaires et alliés politiques du RDR répondent à nos hommes.

” Il est très impoli. Personne ne peut lui parler. Il ne respecte personne. Et il se fait de plus en plus menaçant. Ça ne peut pas continuer.

Que lui reproche-t-on exactement ?

L’insubordination au sein des FRCI. Aucun chef militaires ni même le « cema » ne peuvent lui donner des ordres. Il fonctionne comme un électron libre. Son vrai chef, celui à qui il obéit n’est pas un militaire. Ça, on ne peut plus tolérer plus longtemps. Quand il gaffe et qu’on le rappelle à l’ordre, il dit toujours « Oui. J’ai compris. Je vais faire cesser… » Mais après, il ne fait rien. Il attend que son temps arrive, qu’il soit satisfait avant de bouger.

Il n’est pas raffiné. Ils font tous les mêmes rackets. Ils rançonnent les Libanais, les Chefs d’entreprise et s’établissent est chérifs pour faire justices à leurs amis. Généralement, ils prennent partie pour tous les gens du Nord et les étrangers sans même chercher à comprendre ni même à respecter les lois. Ils procèdent à des arrestations et détentions de personnes dans leurs domiciles ou camps militaires privés. Ils rendent des jugements et imposent l’exécution forcée entre leurs mains puis ils se rémunèrent et donnent le reste à celui en faveur de qui ils ont tranché. C’est une justice parallèle. Elle est pratiquée par eux tous, chefs de guerre, membres du MPCI.  Mais si c’est le nom de WATTAO qui sort le plus, c’est parce qu’il n’est pas raffiné, il aime faire du bruit et aime se faire voir.

Il n’hésitera pas à faire une action militaire contre le pouvoir. Oui. Il se sent injustement traqué. Il dit qu’il n’est pas le seul. Il dit qu’il n’a pas financé ce qui s’est passé, disons, la rébellion. Mais on veut lui faire porter seul le chapeau. On veut le sacrifier. Il n’acceptera pas. Il le dit à qui veut l’entendre. Le jour où le PR donne le Ok pour  mettre le grappin sur lui, il allume Abidjan. Il se croit tout puissant avec les armes de la GR et du CCDO. Ça devient donc très sérieux et très dangereux. Et ça, ça dérange et on ne peut plus attendre.

Attendre quoi ?

La “réélection du PR” en 2015. On devait attendre avant de les envoyer. Entre temps, le FPI serait neutralisé, divisé entre ceux qui veulent collaborer avec ADO et ceux qui veulent ramener GBAGBO.

Pourquoi ne pas dire « l’envoyer » plutôt que « les envoyer » ? Et puis les envoyer où ?

A la CPI bien sûr ! Aucun Chef de guerre nommément cité par l’ONU ou les ONG internationales dans les massacres contre les pro-GBAGBO ne sera épargné. Pour l’image du « PR ». Il a promis à ses partenaires internationaux, il le fera. Mais, c’est pas facile. Le serpent n’est pas encore mort. On n’a pas encore coupé sa tête. Donc, il peut mordre à tout moment.

C’est qui le serpent ?

Les militaires de GBAGBO. ABEHI est KO. DOGBO Blé est fini. Gouanou est coincé au Ghana. Il n’a rien et l’ONU le surveille. Les chefs “miliciens” se sont livrés entre eux pour des affaires de chef et d’argent. Ils sont tous en prison. Il reste 5 ou 10 en liberté. Mais on les surveille. On les connaît. Tous leurs mouvements sont suivis. Et puis ils ne sont plus financés. Donc, on peut les manipuler quand on veut avec un peu d’argent. La seule inconnue, c’est Konan Boniface. Il est trop dangereux. Il ne parle pas. Il fait le mort. Or on sait que son cœur est chargé mal même. A la première erreur, il finit avec nous. Les marins sont trop dangereux. C’est pourquoi ils sont interdits de se regrouper à 3 et plus. Si on les voit à plus de 3 dans un lieu, c’est arrestation directe. Donc, ils ne peuvent rien faire. Mais leur patron est très dangereux. Nous on sait que son cœur est chargé. Mais on le surveille chaque seconde. Donc, on ne peut pas prendre de risque.

C’est-à-dire ? Prendre le risque, c’est faire quoi ?

Arrêter tous les chefs de guerre responsables de crimes avérés maintenant. Ce sera se faire harakiri. Donc, on gère. WATTAO sera déboulonné. On va le désarmer avant de l’arrêter.

Comment allez-vous le désarmer ?

Un militaire qui n’a plus des hommes armés sous sa responsabilité devient un civil aux mains nues. Il est comme un poulet de chair. On peut l’attraper quand on veut. Et puis il n’y a rien.

Et les autres ?

Qui les autres ?

Les autres Chefs de guerre ?

Ah laisse. Eux, c’est après les élections. Ils seront gérés un à un.

Comment ça gérés un à un ?

La mort peut frapper tout le monde. Personne n’est immortel. La maladie aussi peut neutraliser. Mais même s’ils sont envoyés à la CPI, leur voix ne sortira pas. Jugés à huis clos, qui les connaît et qui va se demander ce qu’ils deviennent ? Ils seront tout juste de parfaits anonymes qui disparaîtront de l’écran comme prévu.

Et si le cas WATTAO était intelligemment interprété ?

Par qui ? Les autres chefs de guerre ? Morou Ouattara le petit frère de WATTAO fait des crises de folie. Il ne peut plus commander. Je l’ai dit. Un militaire qui n’est plus à la tête d’un commandement est un poulet de chair. On le prend quand on veut. Qui d’autre reste ? Fofié ? C’est une pacotille de soldat lui. Il ne lui reste plus rien de grand. Chérif ? Chérif n’est pas et ne sera pas inquiété. C’est un militaire professionnel. Il saura faire le bon choix. Loss ? On ne peut faire des omelettes sans casser les œufs …

Alors, le tableau ne fait plus l’ombre d’aucun doute alors. WATTAO, LOSS, Morou, c’est cuit?

WATTAO, oui. Les autres, ça va se gérer.

Et SORO ?

Ça dépend de l’avenir que la France lui réserve. Il est menacé. Il est même sur la liste noire. Mais, il est prêt à passer tout accord pour sauver son avenir. Et il est intelligent. Il sait jouer sur les faiblesses de la France.

C’est quoi ces faiblesses ?

La responsabilité. Le mot « responsabilité » dans la crise qui date de 2002. Qui a fait quoi ? Qui a permis de faire quoi ? SORO est la boîte qui contient toutes les réponses. Qui osera ouvrir cette boîte ? C’est la boîte de Pandore de la crise ivoirienne. Donc, SORO est serein. Il ne devrait pas, à mon avis. Mais, il sait sur quoi son pied est posé.

Peut-être que la mort pouvant frapper chez tout le monde, comme tu dis, vous avez une solution dans ce sens pour SORO ?

Dans cette affaire, le silence peut être parfois la meilleure solution pour tous. Donc, là où il faut le silence, il y aura le silence.”

Très clair… So no more comment. Just wait and see… 

A Très Bientôt.

Hassane Magued

La Révolution Permanente

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.