La RTI prise dans l’étau des batailles de succession à Ouattara: Des proches de Soro Guillaume, ont chassé les reporters de la RTI, qui devaient l’accompagner en Afrique du sud

La RTI prise dans l’étau des batailles de succession à Ouattara: Des proches de Soro Guillaume, ont chassé les reporters de la RTI, qui devaient l’accompagner en Afrique du sud

Laurent Banga et son cadreur ont été priés de retourner chez eux alors qu’ils s’apprêtaient à accompagner le Président de l’Assemblée Nationale en Afrique du Sud, où il représentera le Chef de l’Etat à l’investiture de son homologue sud-africain, Jacob Zuma.

Quelque chose ne va pas. Il y a manifestement une réelle intention de sabotage et c’est un euphémisme. L’équipe de reportage conduite par le journaliste Laurent Banga, désignée pour suivre le PAN, Guillaume Soro en Afrique du Sud a du retourner à la maison jeudi 22 avril dernier car refoulée du GATL pour manque de places dans l’avion qui a transporté le représentant du Président de la République. Au demeurant, ne pouvait-on pas leur trouver des places sur un autre vol, l’essentiel étant leur présence en Afrique du Sud ?

C’est dire que, si Alassane Ouattara était du voyage, avec le protocole du Président de l’Assemblée Nationale, il n’aurait pas bénéficié de la couverture médiatique de la RTI, une télévision nationale. Car, pour cette mission, Guillaume Soro bénéficie des privilèges dus au Chef de l’Etat. Mais, comme si des individus autour de lui n’avaient pas la pleine mesure des responsabilités qui sont les siennes, ils posent des actes à contre-courant de l’idéal de l’ex-SG des Forces Nouvelles. Il a été clairement signifié à l’équipe de reportage qui n’est pas arrivée là d’elle-même mais suite à une demande de couverture, de retourner car la seule place qui restait, était pour Fraternité Matin. Comme un parfum de nouveau mariage entre Fraternité Matin et des membres du cercle du PAN. Surement donc que cette mission devrait servir à rattraper les gaffes. Est-ce le cadre idéal ?

Guillaume Soro part en mission au nom du Chef de l’Etat. Lui revient-il de gérer des histoires de couverture médiatique de sa mission ? Par conséquent, il revenait au service des Reportages institutionnels d’être en charge de ce reportage. Mais comme s’il y avait une volonté de dénigrer la Rti, son équipe a été éconduite. Simplement. Ainsi va la Côte d’Ivoire et nécessite bien une serpillière afin que le boycott des actions du Chef de l’Etat prenne fin. A qui veut-on nuire ? Guillaume Soro ou Alassane Ouattara ? Au retour, il faudrait bien des réponses car, comme à l’accoutumée, le silence des collusions coupables, ne devra pas avaler cette autre forfaiture administrative.

Adam’s Régis Souaga

Source: Lebanco.net

——————————————————————

Voici ce que des proches de Soro reprochent à la RTI.

Comme nous l’annoncions dans nos précédentes éditions, des proches du PAN, Soro Guillaume, ont chassé les reporters de la RTI, qui devaient l’accompagner en Afrique du sud, où il représente le président de la République à l’investiture de Jacob Zuma. Aujourd’hui, des sources proches du dossier révèlent qu’il est reproché à la télé nationale de n’avoir pas fait une grande couverture télévisée de la visite de Soro Guillaume dans l’Agneby-Tiassa.

Le temps d’antenne consacrée a cette tournée, de l’avis des protestataires, était minime. Selon nos sources, la RTI a régulièrement rendu compte des différentes étapes de la tournée. Seulement voilà, le PAN n’a pas bénéficié d’une couverture en directe, il n’a pas eu droit au déploiement de la grande batterie de la RTI avec des journaux télévisées sur place, des éditions spéciales après le 20 heures, encore moins la présence de consultants sur le plateau pour commenter la visite dans les différentes villes, comme cela se fait lorsque le Président de la République effectue ses visites d’Etat.

De sources proches de la maison bleue, tous ces privilèges sont réservés aux visites présidentielles. Donc là, pas de priorité. En ce qui concerne les éditions spéciales, la question du calendrier des programmes a été invoquée au regard de la qualité de la personnalité. Lorsque le programme le permettra, les éditions spéciales auront lieu, a-t-on appris auprès de nos sources de la maison bleue. Ah la RTI ! Elle n’en finit pas d’être critiquée, voire prise à partie pour les temps d’antenne accordées aux personnalités et aux formations politiques.

Hier, c’était les services de Mamadou Koulibaly, qui déclarait avoir appliqué la réciprocité en ne l’invitant plus à ces activités en raison de l’insuffisance du temps d’antenne accord à Lider. Peut-être faudra-t-il que la direction de la RTI communique sur sa méthode relative à la diffusion des reportages aux journaux télévisés, mais aussi sur ses antennes, RTI 1 et RTI 2.

Lassina Christian
Lassinachristian@lebanco.net

Source: Lebanco.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.