La Russie installe une partie de sa force de frappe en Crimée. Washington proteste, Moscou s’en fout

Des membres du Congrès des États-Unis ont accusé les autorités russes d’avoir le désir d’établir, en Crimée, des vecteurs tactiques d’, en particulier des  Tu-22 MZ et des missiles balistiques «Iskander-M», estimant que ce serait «une violation flagrante» des accords entre la Russie et l’OTAN.

À Moscou on ne veut pas, cependant, renoncer au déploiement d’un groupe de forces complet en Crimée.

Selon le journal  «Kommersant», des membres du Congrès ont indiqué dans une lettre au président AMÉRICAIN, Barack Obama les plans d’implantation d’armes nucléaires tactiques sur le territoire de la péninsule. Le message est signé par le président du comité de la chambre des représentants chargé des forces armées Howard Mac Keon, le président du sous-comité des forces stratégiques Mike Rogers et le président du sous-comité des forces tactiques aériennes et terrestres Michael Turner.

Les députés affirment que, début août, les autorités russes ont adopté la décision de réinstaller, en Crimée, des bombardiers tupolev Tu-22 MZ et des missiles stratégiques «Iskander-M», capables à terme de procéder à des tirs de haute précision à l’aide de missiles balistiques P-500, y compris avec des têtes nucléaires. En conséquence, selon un membre de la commission des forces armées du Sénat des États-Unis James Inhofe, c’est une violation directe du Traité sur l’élimination des missiles à moyenne et courte portée, signé par l’URSS en 1987. La portée de cette fusée est de 2600 km, tandis que l’accord interdit de produire et d’expérimenter des armes au sol ayant un rayon d’action de 500 à 5500 km, selon le journal russe.

99681129 La Russie installe une partie de sa force de frappe en Crimée. Washington proteste, Moscou s’en fout

Ils ont exigé du président des États-Unis d’informer le Congrès dans un proche avenir sur les étapes des rétorsions que l’on pourra prendre à Washington. Le première d’entre elles, comme disent les membres de la chambre basse, pourrait être la décision de la cessation complète de tout contact entre les membres de l’alliance  et Moscou, ainsi que l’expulsion du personnel  russe «des bases et des bâtiments de l’OTAN». Ils ont également proposé d’interdire la tenue par la Russie d’inspections de sécurité dans le cadre de l’accord de «ciel ouvert», note le journal.

Selon la source de «Kommersant» à l’état-major général de l’armée russe, la décision d’affectations d’un régiment de bombardiers stratégiques aéronavals tupolev Tu-22 MZ, a déjà été prise, mais le processus sera finalement achevé en 2016 (à ce moment, sera effectuée une profonde modernisation de l’infrastructure de la base aérienne). Par contre les plans de déploiement de missiles «Iskander» en Crimée n’a pas été commentés par l’interlocuteur du journal russe, mais le ministre russe de la défense  avait déclaré plus tôt que ces systèmes de missiles peuvent être placés absolument n’importe où sur le territoire de la .

Source : vpk.name

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.