La Russie va coopérer avec d’autres pays pour contrer les sanctions occidentales

La Russie va coopérer avec d’autres pays pour contrer les sanctions occidentales

La Russie va développer sa coopération avec d’autres pays et faire valoir ses positions au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a indiqué le Kremlin lundi.

“Les Etats-Unis menacent d’infliger des sanctions à la suite de presque toute action entreprise par la Russie. Mais cela n’empêchera pas Moscou de développer sa coopération avec d’autres pays”, a déclaré le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov à la presse.

Il a ajouté que la Russie se servirait de toutes les options existantes pour défendre ses positions au sein de l’OMC.

“En tant que membre de l’OMC, la Russie usera de toutes les possibilités prévues par l’organisation pour résister et protéger ses positions”, a indiqué M. Peskov, dont les propos ont été rapportés par l’agence de presse Interfax.

Il a souligné que tout pays membre de l’OMC avait le droit d’utiliser l’ensemble des mesures et des instruments de l’OMC et d’exiger d’autres pays qu’ils justifient leurs actions.

Par ailleurs, M. Peskov a fait savoir qu’un travail intensif était en cours pour une possible fourniture d’aide humanitaire dans les régions ukrainiennes de Lougansk et Donetsk.

“Dès que tous les détails nécessaires auront été confirmés, on procédera immédiatement à la mise en oeuvre”, a indiqué le porte-parole.

Alors qu’un groupe de travail de l’Union européenne (UE) a commencé à évaluer les dommages qui vont découler de la décision russe d’interdire l’importation de produits agricoles et doit rendre un rapport d’ici le 14 août sur les conséquences potentielles de la décision russe sur le secteur agricole européen, un responsable de l’UE a indiqué que cette dernière pourrait déposer une plainte auprès de l’OMC contre Moscou dans ce dossier, a rapporté l’agence de presse Itar-Tass.

Jeudi dernier, le gouvernement russe a riposté aux sanctions occidentales prises en raison de la crise en Ukraine en décrétant une interdiction d’un an des importations de boeuf, de porc, de volailles, de poissons, de fromages, de fruits et légumes, ainsi que de produits laitiers en provenance d’Australie, du Canada, des Etats-Unis, de la Norvège et de l’UE.

Source: Xinhua

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.