La secrétaire générale de la Francophonie accusée de malversations financières. «Elle se croit une monarque», dit Québec solidaire

La secrétaire générale de la Francophonie accusée de malversations financières. «Elle se croit une monarque», dit Québec solidaire

Québec solidaire accuse la secrétaire générale de la Francophonie Michaëlle Jean de se prendre pour une «monarque» en ayant rénové au coût d’un demi million de dollars son appartement locatif de Paris.

«Ça traduit l’indécence des élites. Et madame Michaëlle Jean a prouvé à plusieurs reprises à quel point elle dérape en ces matières-là, dans l’opulence et dans l’idée qu’elle se fait de sa majesté, des besoins de dépenses somptuaires. C’est indécent, c’est triste», a commenté le député Amir Khadir en mêlée de presse, jeudi.

Notre Bureau d’enquête révélait mercredi que pas moins de 500 000$ avaient été dépensés par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour acheter des équipements et effectuer des travaux dans l’appartement de fonction que Mme Jean habite depuis deux ans, à Paris. Jeudi, on apprenait que l’ex gouverneure générale avait parcouru en limousine une distance de 500 mètres, à Montréal.

«Elle se croit une monarque. Et même à la tête de la Francophonie, elle se comporte comme les monarques. Elle pense que l’argent public, que l’argent des Canadiens, l’argent des pays francophones et africains lui appartient», peste M. Khadir, ajoutant que cette réalité prouve que les «institutions en elles-mêmes ne sont pas protégées contre des dérives».

Dépenses camouflées

Notre Bureau d’enquête en rajoutait jeudi, en affirmant que les dépenses de voyage de Michaëlle Jean pour l’année 2016 avaient disparus des plus récents documents financiers transmis aux membres de l’OIF.«C’est louche», a simplement commenté en point de presse le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, jeudi. Son vis-à-vis de la Coalition Avenir Québec en appelle quant à lui à plus de transparence de la part de l’OIF. «Ce sont les contribuables qui financent, ils ont le droit de savoir», a fait savoir François Legault.

Ces données étaient pourtant disponibles pour les années 2014 et 2015. Michaëlle Jean et son entourage ont dépensé 907 000 $ pour leurs déplacements l’année dernière, soit 40 % de plus que prévu. Cette somme s’ajoute aux 891 000 $ consacrés à ses missions en 2015, qui dépassaient aussi les prévisions.L’OIF est financé par 84 états, et reçoit des contributions obligatoires de 15M$ du Canada et 1,5M$ du Québec chaque année. L’organisme ne publie pas les dépenses de sa dirigeante.

Source: journaldequebec.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*