L’activiste cmérounais Essama Blaise arrêté et jeté en prison pour avoir déboulonné une statue de colon français

L’activiste cmérounais Essama Blaise arrêté et jeté en prison pour avoir déboulonné une statue de colon français

L’activiste nationaliste Blaise Essama a été arrêté et jeté à la prison de New Bell pour la destruction d´une statue à la mémoire des colons français au Cameroun.

Est-ce un remake de l’affaire Afrique Média? Sous d´autres cieux mr. Blaise Essama aurait été condamné à une amende. Mais pourtant chez nous……..

Cinquante (50) ans après les indépendances, il n´existe encore au Cameroun aucun monument à la gloire de nos résistants et héros de l´indépendance. C´est dire que la colonisation se poursuit.

Existe-il un monument à la gloire des héros de l’indépendance camerounaise tels Um Nyobè, Felix Moumié et autres en France? La jeunesse accuse ses dirigeants. Les Ardeurs de mr. Blaise Éssama auraient pourtant été stoppées s’il en existait UN.

Le Cameroun est le seul pays au monde où il n´existe aucun monument à la gloire de ceux qui combattirent pour son indépendance. D’où les frustrations et les colères des populations. Le Cameroun est un pays anthropophage qui mange ses propres enfants, un pays sans âme historique, un pays sans gouvernail culturel, un pays sans saveur…….

QUAND DE GAULLE INSULTAIT LES PRÉSIDENTS AFRICAINS

« Vous savez cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux: il y a des nègres à l’Elysée, tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. … Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous m’entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que, cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur: on ne voit que dès nègres, tous les jours, à l’Elysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt» (Entretien avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968 ; cité dans ses Mémoires, tome 2 : Le Général en mai. Journal de l’Élysée. 1968-1969, éd. Fayard/Jeune Afrique).

Patrick Mba´lla

About admin

One comment

  1. Nooon. Mais à quoi joue le cameroon ? Ce mr essama est un heros.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE