L’ancien-rebelle-témoin Sylla Ayouba doit prendre 5ans, pour faux témoignage de trop !: Voici pourquoi (Par Tchedjougou Ouattara)

Les avocats des accusés ne doivent pas demeurer dans l’attentisme en présence de nouveaux crimes qu’est en train de commettre cet ancien rebelle, instrument de Bensouda actuellement à la barre. Ils doivent impérativement penser les mécanismes procéduraux visant à rechercher, sans délai, la responsabilité pénale de ce témoin pour faux témoignage.

L’homme, un ancien élément des Forces Nouvelles de Dramane OUATTARA, s’est, en effet, présenté, hier mardi 5 septembre 2017, devant la Cpi, sur la liste des témoins cooptés par Fatou et compagnie. Sous un serment prescrit par l’article 69 de la loi de la Cpi, Il dit, à cette barre de la Cpi, répondre à l’état-civil au nom de Sylla Ayouba. Il a ensuite indiqué qu’il est âgé de 28ans. Il a également prétendu avoir été fortuitement recruté, dans le cadre de l’opération DDR, alors qu’il se trouvait devant la porte de son domicile, par les hommes du RDR, en vue de son insertion sociale. Il a comparu donc devant la Cpi, en tant que témoin-partie civile, pour, a-t-il encore fait croire, avoir perdu, sa sœur aînée, son unique soutien, dans l’énigmatique massacre des 7 femmes d’Abobo.

Interrogé sur les circonstances du prétendu massacre des 7 femmes d’Abobo, Sylla Ayouba a fait croire que, le jour des faits, il se promenait tout seul, et avait fortuitement été témoin du bombardement de celles-ci.

Pourtant, il est établi comme résultant de ses propres déclarations faites à Abidjan, devant le doyen des juges d’instruction , Monsieur Coulibaly Ousmane Victor, assisté du greffier YAO Koffi Alexis, 7 octobre 2013 à 11 heures 47 minutes, et consignées dans un procès-verbal d’audition qu’il a régulièrement signé avec ces hommes de l’art, autre chose.

Voici ce que ce même SYLLA Ayouba y a déclaré :

Premièrement : En 2013, il était âgé de 44ans, et non la vingtaine déclarée devant la Cpi.

Deuxièmement : Il est un authentique élément des Forces Nouvelles, transformées en Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) par un faux Décret de Dramane OUATTARA, le 27 mars 2011.

Troisièmement : Le jour des faits, il était plutôt chargé d’encadrer les marcheuses.

Quatrièmement : La victime SYLLA MALON est sa cousine, et non sa sœur .

Cinquièmement : SYLLA Ayouba, dans sa mission d’encadrement et de sécurisation de la fameuse marche, était devant la Mairie d’Abobo, et non, non loin de chez son domicile, comme il l’a fait croire hier, devant la Cpi.

Adition de Sylla Ayouba à Abidjan L’ancien rebelle témoin Sylla Ayouba doit prendre 5ans, pour faux témoignage de trop !: Voici pourquoi (Par Tchedjougou Ouattara)

Adition de Sylla Ayouba à Abidjan 2 L’ancien rebelle témoin Sylla Ayouba doit prendre 5ans, pour faux témoignage de trop !: Voici pourquoi (Par Tchedjougou Ouattara)

Adition de Sylla Ayouba à Abidjan 3 L’ancien rebelle témoin Sylla Ayouba doit prendre 5ans, pour faux témoignage de trop !: Voici pourquoi (Par Tchedjougou Ouattara)

Comme, on l’observe, non satisfait d’avoir massacré les ivoiriens, et de jouir d’une impunité absolue, sieur SYLLA ayouba, un ancien rebelle dont la nationalité ivoirienne reste sujette à caution, et qui prétend avoir intégré l’administration ivoirienne sans avoir produit le moindre dossier, a décidé de verser dans la pure provocation, en se déportant devant la Cpi pour y débiter délibérément des mensonges grossiers, dans le seul dessein de faire condamner les innocents Gbagbo et Blé Goudé.

En présence de telles pratiques, n’est-on pas fondé à s’interroger si la Cpi est la seule juridiction, au monde, ne réprimant pas le crime du faux témoignage ?

Pourtant, les dispositions de de l’article 70 du Statut de Rome portant Traité de la CPI, sont sans équivoques, en ce qu’elles disposent, au titre du chapitre des atteintes à l’administration de la justice ceci :

«La Cour a compétence pour connaître des atteintes suivantes à son administration de la justice lorsqu’elles sont commises intentionnellement :

a) Faux témoignage d’une personne qui a pris l’engagement de dire la vérité
en application de l’article 69, paragraphe 1 ;
b) Production d’éléments de preuve faux ou falsifiés en connaissance de
cause ;
Alinéa 3 : En cas de condamnation, la Cour peut imposer une peine d’emprisonnement ne pouvant excéder cinq années, ou une amende prévue dans le Règlement de Procédure et de preuve, ou les deux ».

Face à la limpidité de ces dispositions légales, régissant la Cpi, qu’attendent les avocats des accusés pour provoquer les poursuites en vue de l’arrestation de ce criminel ?

Send a Mobile Top-upto over 100 Destinations L’ancien rebelle témoin Sylla Ayouba doit prendre 5ans, pour faux témoignage de trop !: Voici pourquoi (Par Tchedjougou Ouattara)

N’apparaît-il pas d’une nécessité impérieuse de juguler vigoureusement cette barbarie internationale inexcusable du Rdr, en frappant l’un de ses préposés qui s’y expose de cette sorte ?

Il est temps de recourir à l’arsenal juridique, propre à cette Cpi, pour aggraver les difficultés de celle-ci, dans cette affaire.

Tchedjougou Ouattara

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE