L’Arabie Saoudite finance les intégristes dans le monde entier

L’Arabie Saoudite finance les intégristes dans le monde entier

« Pendant des décennies, l’Arabie saoudite a injecté des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques bienveillantes à son égard, pratiquant une silencieuse diplomatie du chéquier pour faire progresser son agenda ». Excellent travail du New York Times qui a épluché les 60 000 documents « The Saudi Cables », publiés par Wikileaks. On en attend 400 000 au total, et j’espère que nos services feront à Hollande et Le Drian, les vendeurs sourds et aveugles de Rafales, des synthèses aussi bonnes que celle du New York Times.

Qu’est-ce qu’on découvre ? Immense surprise : le grand allié des Etats-Unis et de la France pourrit la planète avec sa daube intégriste. Rien de neuf, si ce n’est que maintenant, on a les preuves. Riyad finance en dehors de ses frontières, et larga manu, des prédicateurs, des mosquées, des écoles, des centres sociaux, des associations… du moment que ça va dans le bon sens de l’arriération.

Comment ça marche ? Les réseaux identifient des personnalités et des associations à financer, puis s’enclenche un système bien organisé comme l’explique le New York Times : « Le ministère des Affaires étrangères transmettait les demandes de financement à des officiels de Riyad, parfois les services de renseignements donnaient leur accord après examen des bénéficiaires potentiels et la Ligue islamique mondiale contribuait à avoir une stratégie coordonnée, tandis que les diplomates saoudiens supervisaient le projet à travers le monde ».

L’argent (du pétrole, merci à nous tous qui cotisons dans les stations-services) coule à flot, mais si un projet coince, il suffit d’évoquer « l’influence iranienne », et hop là,… par ici la sainte monnaie. Le New York Times explique : « La peur de l’influence chiite allait jusqu’à englober des pays dotés de minorités musulmanes aussi réduites qu’en Chine. Aux Philippines, où seulement 5 % de la population est musulmane, des documents présentent également des propositions pour restreindre l’influence iranienne ».

Pour le moment, c’est la grande angoisse : « Les Saoudiens craignent que la levée des sanctions internationales contre l’Iran après la signature de l’accord nucléaire donne davantage de moyens à Téhéran pour soutenir des groupes chiites et pro-iraniens ». Sur le proche secteur, de gros investissements au Liban pour combattre l’influence iranienne, en espérant tuer la Syrie (Un échec de plus). 

Le New York Times a vérifié sur le terrain, et tout correspond aux câbles publiés : des milliers et des milliers d’organisations militantes et religieuses ont été directement ou indirectement financées par les saoudiens.

Donc, je résume, et pendant que les crétins s’astiquent le poireau avec de la mousse, cherchez l’erreur.

– Le terrorisme (le vrai) est une menace mortelle pour le monde, et de l’Afghanistan à l’Algérie, en passant par les Etats-Unis et le Caucase, on retrouve toujours le financement saoudien. Toujours

– L’Arabie Saoudite finance aussi, et dans tous les pays, des associations et des personnes capables de promouvoir les thèses intégristes du wahhabisme.

– La France, toute excitée contre les muslims d’ici – lesquels n’ont rien à voir avec le régime féodal d’Arabie Saoudite – est devenue la grande alliée de l’Arabie Saoudite, et même pour la coopération nucléaire.

Alors, vous l’avez trouvée l’erreur ? cette erreur qui est une lourde faute et qui permet de dire que les litanies laïcardes du gouvernement sont de la fumisterie ? et que le gouvernement est gravement irresponsable ?

On retrouve la problématique de la cuvette…

Source: lesactualitesdudroit

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE