L’armée camerounaise annonce avoir tué 39 membres de Boko Haram | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France L'armée camerounaise annonce avoir tué 39 membres de Boko Haram
L’armée camerounaise annonce avoir tué 39 membres de Boko Haram

L’armée camerounaise annonce avoir tué 39 membres de Boko Haram

Le ministère camerounais de la défense (MINDEF) a annoncé, dimanche dans un communiqué, avoir éliminé 39 combattants de la secte islamiste nigériane lors de 3 incursions dans la région de l’Extrême-Nord le vendredi d’avant.
Quatre réfugiés nigérians ont aussi été tués par les éléments des islamistes, alors qu’un ressortissant camerounais était blessé avant, apprend-on, que les assaillants ne soient repoussés les forces de défense, qui «les ont pourchassés jusqu’à la frontière, tuant 12 membres de la nébuleuse».

Au même moment, deux importantes colonnes des membres de Boko Haram, lourdement armées et équipées entre autres de véhicules, se sont infiltrées sur deux points de la frontière camerounaise en direction d’Amchidé et Kolofata, deux autres localités de l’Extrême-Nord, poursuit le communiqué.

«Ces colonnes ont été immédiatement interceptées et neutralisées» par les forces de défense camerounaises, qui ont détruit trois véhicules 4×4 équipés de mitrailleuses lourdes, tuant par la même occasion 27 assaillants », selon la source.

L’on note que c’est la deuxième fois, en l’espace de 10 jours, que l’armée camerounaise affirme avoir fait subir de lourdes pertes en vies humaines et matérielles à Boko Haram, mais qui n’en continue pas moins de mener des incursions dans les zones frontalières avec le Nigeria.

Voici peu en effet, le MINDEF affirmait que l’armée avait, 16 octobre, tué 107 combattants de la secte dans les mêmes localités que celles qui viennent de nouveau d’être attaquées, alors que côté camerounais 8 soldats étaient tués et 7 blessés, au cours

Ces attaques répétées se déroulent alors que le gouvernement affiche sa détermination à venir à bout de la menace terroriste aux frontières septentrionales.

Ainsi du président Paul Biya qui, recevant le 13 octobre dernier une délégation de 27 ex-otages (dont 10 ressortissants chinois, avait affirmé que son pays «va continuer sans relâche à combattre le Boko Haram jusqu’à son éradication totale».

Source: APA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.