L’armée malgache refuse de tirer contre le peuple

L’armée malgache refuse de tirer contre le peuple

À Madagascar, au premier jour des  manifestations contre le Président actuel dont le nom krilométrique est Hery Rajonarimampianina, l’armée avait reçu l’ordre de disperser la foule par tous les moyens. L’armée s’est exécutée et il y a eu mort d’hommes. Certaines sources de l’opposition avançaient le chiffre de 3 morts.

À partir du jour suivant, le peuple a commencé par réclamer purement et simplement le départ du président car estimant qu’un dirigeant qui fait assassiner son peuple n’est plus digne ni légitime de présider à sa destinée.

Chose extraordinaire , l’armée s’est retournée et n’obéit plus aux ordres du chef de l’État, et a refusé de tirer sur les populations  le jour suivant et ce, jusqu’à aujourd’hui où on est déjà à une semaine de manifestations. Le ton se durcit pour exiger la démission du chef de l’État . L’armée a pris conscience que le peuple est souverain.

Chaque peuple est souverain et quand il s’exprime d’une manière ou d’une autre, on doit l’écouter. C’est à chaque armée de prendre conscience et savoir qu’elle  est là pour le peuple et ses intérêts et non les intérêts de quelques dirigeants égoïstes et sanguinaires. C’est pourquoi par exemple au Togo, la constitution donne droit à l’armée de refuser d’exécuter les ordres contre nature. Malheureusement, les armées des pays d’Afrique noire francophone n’exécutent que les ordres macabres des dictateurs et tirent à bout portant contre le peuple qu’ils sont supposés protéger.

David BOKO

Source: coupsfrancs.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*