Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont innocents car les coupables sont en Côte d’Ivoire

Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont innocents car les coupables sont en Côte d’Ivoire

L’Europe divisa autrefois l’Afrique au gré de ses découvertes et de ses guerres. La Conférence internationale de Berlin, qui s’ouvrit le 15 novembre 1884, se termina par un traité signé le 28 février 1885. Cet accord permit à toutes les nations installées le long de la côte africaine de revendiquer l’arrière-pays à condition de notifier l’occupation, dès qu’elle était effectuée, aux puissances signataires. C’est le plus fantastique partage qui ait jamais été fait. Depuis ce partage de l’Afrique, les occidentaux ne démordent pas malgré la volonté des Etats africains de se défaire de leurs tutelles colonisatrices.

Dans leurs stratégies de dépeçage du continent africain, les occidentaux ont une seule technique : placer à la tête de nos pays, des satrapes qui leurs permettront de piller en silence les fabuleuses ressources de l’Afrique. S’opposer à cette œuvre sordide, c’est déclarer la guerre à cette nébuleuse machiavélique. C’est ainsi que Laurent Gbagbo et Blé Goudé ont été déportés à la Haye. Que reproche-t-on à ces deux héros ? Rien si ce n’est une nouvelle façon d’aider leurs amis à gouverner tranquillement sans contradictions ni revendications. Depuis le Jeudi 28 janvier 2016, le procès de ces deux hommes a commencé. Certes le procès est très médiatisé mais la pauvreté des preuves de l’accusation est frappante.

En effet, on ne perçoit rien de nouveau depuis l’audience de confirmation des charges de mars 2014. Et pourtant les juges de la CPI avaient demandé à Fatou Bensouda et son équipe de rendre intelligible leur dossier. Le bureau de la procureure n’a pu trouver que cinq pauvres évènements tirés d’un recueil de mensonges pour essayer d’incriminer Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Pour l’accusation, nos deux frères méritent les quatre charges de crimes contre l’humanité retenues contre eux.

Dans le cas de l’ancien président, Eric MacDonald a estimé que ce dernier « a conçu et adopté le plan commun (…) Il a établi une structure militaire qui lui était loyale. Il a coordonné, donné un appui aux milices de jeunes. Sans sa contribution, les crimes n’auraient pas eu lieu, ou pas de cette façon. Gbagbo était conscient que les crimes se produiraient, il savait que le plan commun aboutirait à ces crimes ».

Pour Blé Goudé, il aurait participé au plan commun était essentielle » évoquant « le contrôle particulier qu’il exerçait sur la jeunesse pro-Gbagbo par le recrutement, la formation et le financement ».

Le comble dans cette affaire, c’est la façon honteuse de vouloir opposer les religions dans notre pays. Comment peut-on affirmer que Laurent Gbagbo et Blé Goudé ont conçu un plan pour exterminer les musulmans en Côte d’Ivoire ? Faux car Laurent Gbagbo a une femme musulmane et Blé Goudé a toujours eu de l’estime pour les musulmans comme en témoignent les vidéos projetées lors de la défense. C’est au contraire ceux qui ont envoyé les troubles et la rébellion dans notre pays, qui ont instrumentalisé la région et la religion pour accéder au pouvoir.

En outre, dire que Laurent Gbagbo voulait s’accrocher au pouvoir n’est pas juste car le recomptage des voix pouvait être la meilleure solution au problème de 2010. Ceux pour qui le pouvoir était devenu un supplice de tantale ont médité le mal dans leurs pensées et ont transcris dans les faits ces sombres idées. Il est temps que la communauté internationale aide la Côte d’Ivoire à retrouver durablement la paix. Et cela passe par la libération pure et simple de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé. Les coupables sont à Abidjan et ils se connaissent et on les connait.

Ceux qui ont écrit un livre pour expliquer pourquoi ils sont devenus rebelles sont vivants et la CPI gagnerait si elle a encore un peu de dignité à venir les chercher au lieu de torturer physiquement et psychologiquement nos héros. Ce qui est certain c’est que l’ouragan d’émancipation qui souffle sur le continent africain ne s’arrêtera point avec la déportation de nos frères. Les démocrates Ivoiriens se battront pour sortir nos héros des geôles des occidentaux. Il est encore temps pour les occidentaux de corriger les errements de la France de Sarkozy en libérant Laurent Gbagbo et Blé Goudé car ils sont innocents. La colère qui gronde en Afrique est pour l’heure une assignation interpellative. Mais jusqu’à quand cela va durer car notre patience a des limites.

Prao Yao Séraphin, LDI

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*