Laurent Gbagbo: La Force d’un Destin

Laurent Gbagbo se confie à la caméra de Henri Duparc pour raconter son parcours d’opposant politique. Interviews réalisées à Grand Béréby une station balnéaire de Côte d’Ivoire les 10, 11, 12, et 13 Septembre 2002. En décembre 1999, la Côte d’Ivoire connaît son premier coup d’Etat avec l’éviction de Henri Konan Bédié et l’arrivée au pouvoir du Général Robert Guéï.

Les élections présidentielles ont lieu. Le général Gueï veut conserver le pouvoir contre l’avis des électeurs et il est contraint à la fuite. En Octobre 2000, Laurent Gbagbo s’installe dans le fauteuil présidentiel. Dans la nuit du 18 au 19 Septembre 2002, la Côte d’Ivoire est envahie par les rebelles. Ce devait être le premier film d’une série qui devait se poursuivre avec l’expérience d’autres chefs d’État à l’origine de l’alternance politique dans leur pays : Abdoulaye Wade (Sénégal), Nicéphore Soglo (Bénin), etc… Cependant le climat politique africain qui a suivi les troubles ivoiriennes de mi-septembre 2002 va décourager et décevoir Henri DUPARC Laurent Gbagbo est montré du doigt comme étant l’auteur de tous les maux de la Côte d’Ivoire car sa lutte pour l’indépendance économique de son pays est identifiée à une rébellion contre la France : la mère patrie.

Il est condamné par la plupart des chefs d’états africains de la sous-région. Une chose saute aux yeux de l’observateur lucide. Il n’y a quasiment pas de chefs d’Etat en Afrique de l’Ouest francophone ; il y a des préfets français. Le cinéaste met la suite de son projet en veilleuse. Il achèvera le film sur Laurent Gbagbo plus tard quand le climat sera moins belliqueux et il ne sera plus question de poursuivre la série avec les autres chefs d’Etat.

Source: Site officiel Henri DUPARC

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*