LAURENT GBAGBO, LE BON BERGER FACE AUX MERCENAIRES POLITIQUES

LAURENT GBAGBO, LE BON BERGER FACE AUX MERCENAIRES POLITIQUES

La parole de Dieu est claire et sans ambages par son avertissement dans la Bible à travers le livre de Jean 10 : 7-14 où Jésus dit : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent ».

Nous, fils de ce pays et ceux qui suivent avec attention la vie socio-politique de la Côte d’Ivoire, comprendront facilement l’analogie de ce texte biblique avec les évènements en cours.

Ce Laurent Gbagbo, simple humain comme nous certes mais qui s’est illustré dans la vie politique de la Côte d’Ivoire de façon mémorable, est un modèle précis de cette parabole citée par le Christ en personne.

Lors des campagnes électorales en 2000, Gbagbo a dit une parole inoubliable : « les ivoiriens me connaissent et je les connais ». Cette parole ne date pas d’un siècle mais est tellement récente que les ivoiriens doivent rester vigilants et ne pas trahir le combat.

Les exemples dans notre pays issus de cette parole biblique citée plus haut sont palpables et oculaires.

  1. Alassane Dramane Ouattara, le mauvais berger à bien évidemment fuit à plusieurs reprises en franchissant les clôtures pour sauver sa vie et ses intérêts et ceux de ses parrains. Jusqu’aujourd’hui, ce dernier est sous la protection des forces étrangères. Alassane Dramane Ouattara est un mercenaire politique qui prend la poutre d’escampette face au danger. Ce même mercenariat est le rôle qu’il joue au pouvoir. Quand un jour, il sera face à une révolution, il s’enfuira encore car c’est sa nature. C’est un mercenaire politique et la vie des ivoiriens compte peu à ses yeux.
  2. Henri Konan Bedié, cet autre mauvais berger et mercenaire politique qui dès le 22 décembre 1999 faisait face aux crépitements d’armes automatique, s’est enfui la queue entre les jambes, laissant ceux qui l’ont élu face à la junte de Guei Robert. Et il va plus loin de nos jours en se vendant à vil prix au Rdr d’Alassane Dramane Ouattara.
  3. Pascal Affi N’guessan, la grande déception, se révèle être le pire des bergers, lui un élève de Gbagbo Laurent qui se découvre une âme de mercenaire politique en voulant prendre les militants du Fpi pour des idiots avec des : « je suis candidat pour la libération de Laurent Gbagbo » ou, « rentrons dans le jeu politique ». Diantre, de qui se moque ce gladiateur d’opérette, l’un des judas du 21è siècle qui fait le choix d’obéir à ses maitres français alors que les ivoiriens eux, ont choisi courageusement le combat pour bouter Alassane Dramane Ouattara hors de ce pays pour vivre leur souveraineté.

En effet, Laurent Gbagbo est le bon berger, lui qui a donné sa vie et affronté les bombes et missiles franco-onusiens sans compromettre l’avenir de ce pays face à toutes les propositions mercantiles de l’étranger. Faites attentions, vous autres Gossio Marcel, Amani N’guessan Michel, Alcide Djédjé et autres Konaté Navigué dans ce rôle ingrat du mercenariat. L’histoire vous en tiendra rigueur car il est encore temps de redevenir de bons bergers.

Demain, il sera trop tard.

L’ORACLE a parlé !

Gloire à DIEU et qu’il bénisse l’Afrique libre et developpée!

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.