Le 6 Février 2020 ou le retour du droit

Le 6 Février 2020 ou le retour du droit

Le 11 avril 2011, des illuminés entrés en rébellion dès septembre 2002, après l’arrestation du président Laurent Gbagbo par les forces françaises, ont crié sur les toits : “on a abattu l’Eternel des armées ! “.Savaient-ils au moins ce qu’ils disaient ainsi ? Et plus ils s’enivraient avec stupéfiants et alcool, eux taxés de gens du nord musulman par les médias français à cette époque, plus ils massacraient avec cruauté et moqueries les enfants de la Côte d’Ivoire, au vu et au su des forces françaises et onusiennes, leurs indiscutables parrains.

Neuf ans après tous ces crimes odieux et toutes ces humiliations, neuf ans après Anonkoua-Kouté, Yopougon, …

Duékoué-Carrefour et le camp des réfugiés de Nahibly, nous voici tous, bourreaux et victimes, à la veille du 6 février 2020.

Pour les victimes de Duékoué (Carrefour et Nahibly), si ce 6 février 2020, la Cour Pénale Internationale qui n’a jamais jugé utile de recompter les voix de l’élection présidentielle de 2010, là où la France et l’Organisation des Nations-Unies nous ont largué des bombes, tout au moins, elle va faire libérer totalement le président Laurent Gbagbo tout en lui présentant ses excuses et ses regrets d’avoir failli, en tant qu’institution judiciaire internationale !

Oui, ce 6 février 2020, la C.P.I. va s’attacher à restaurer et å réhabiliter l’honneur et la dignité bafoués, de la réputation salie de Laurent Gbagbo, pendant vingt ans, par l’impérialisme français et ses mercenaires de la rébellion ivoirienne !

Oui, ce 6 février 2020, la C.P.I., par souci d’équité, de morale er d’éthique, va prendre enfin son courage à deux mains pour élargir ses poursuites contre ceux par qui le sang humain a été versé en Côte d’Ivoire et a coulé abondammenr, en toute impunité depuis septembre 2002 !

Oui, ce 6 février 2020, la C.P.I. a un immense mais non point insurmontable défi à relever : se racheter elle-même en tant qu’ institution internationale qui a perdu de sa crédibilité et inviter la France, les rebelles et la communauté internationale à se ressaisir et à renouer avec les repères que l’humanité s’est fixés, â savoir le Droit et le respect des lois !

Ce 6 février 2020, la C.P.I., dont des juges courageux ont dénoncé la farce judiciaire à eux présentée, devra se souvenir des innombrables crimes de la rébellion au pouvoir, crimes commis à Korhogo, à Bouaké, à Vavoua,…., pour enfin désillusionner tous les vrais malfaiteurs et leurs parrains !

Enfin, ce 6 février 2020, le monde entier prendra connaissance de l’ampleur et de la laideur de l’impérialisme français, de sa grande nuisance et de sa grande méchanceté contre les Africains que nous sommes !

Vive Laurent Gbagbo pour que vivent la Liberté et la fierté d’être des Africains !

Pour le collectif des victimes de Duékoue (Carrefour et Nahibly) : Emmanuel Caleb, le 04/02/2020

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.