Le chantage honteux de Anne Ouloto aux femmes de Gagnoa:« Si vous voulez que ce montant soit revu à la hausse, faites-vous recenser et faites recenser» | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France | Le chantage honteux de Anne Ouloto aux femmes de Gagnoa:« Si vous voulez que ce montant soit revu à la hausse, faites-vous recenser et faites recenser» eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France
Le chantage honteux de Anne Ouloto aux femmes de Gagnoa:« Si vous voulez que ce montant soit revu à la hausse, faites-vous recenser et faites recenser»

Le chantage honteux de Anne Ouloto aux femmes de Gagnoa:« Si vous voulez que ce montant soit revu à la hausse, faites-vous recenser et faites recenser»

La ministre anne désirée ouloto a confirmé, le 8 mai dernier, au foyer polyvalent de la mairie de gagnoa, l’échec du recensement général de la population et de l’habitat en côte d’ivoire.

C’était au cours de la cérémonie officielle de remise de chèques d’une valeur de 35 millions f cfa à 235 femmes de la région du gôh, dans le cadre du projet “femme et développement”. elle a profité de la requête de mme siawé rachel, porte-parole des bénéficiaires du fonds, de revoir à la hausse le montant des prêts octroyés, pour se lancer dans un speech révélateur de l’échec du recensement. Une sortie de route qui a d’ailleurs occasionné des murmures désapprobateurs dans la salle.

« Si vous voulez que ce montant soit revu à la hausse, faites-vous recenser et faites recenser votre entourage. Je reviendrai ici l’année prochaine pour vous distribuer 70 millions F Cfa. Quand je venais ici, j’ai appelé à partir de Yamoussoukro une femme de Gagnoa pour lui demander ce qui se passait au niveau du recensement. Elle m’a clairement dit que cela n’intéresse personne. Pire, les femmes refusent de se faire recenser. Le recensement n’est pas politique, c’est une opération pour prévoir le développement. Et le développement n’a pas de couleur politique. Il y a un temps pour tout. Aujourd’hui, c’est le temps du développement. Il y aura un temps pour la politique et chacun soutiendra son candidat. Moi, j’aime Alassane Ouattara. Vous, vous aimez Laurent Gbagbo. C’est normal. Je ne peux pas vous empêcher d’aimer un leader politique. Mais mettons-nous ensemble pour que vous gagniez de l’ argent. Parce que quand une femme a l’argent, c’est pour toute la famille. Ce qui n’est pas toujours le cas pour l’homme. Ne vous mêlez pas des palabres d’éléphants. Je suis venue vous parler de développement et non de la politique. Pour vous octroyer ces prêts, on n’a pas tenu compte de vos appartenances politiques. Allez donc vous faire recenser pour que le président Alassane Ouattara sache combien vous êtes afin de prévoir un développement conséquent dans la région du Gôh. Même si je suis RDR, Gbagbo est mon frère parce que je suis fille de Gagnoa. Ma maman est de Barouhio, vous le savez. Je suis votre fille et vous voulez mettre la honte sur moi. Quel visage je vais prendre pour aller plaider la cause des femmes de Gagnoa devant Alassane Ouattara si vous ne vous faites pas recenser? C’est vous les femmes qui devez vous mobiliser pour le recensement. Quand une femme a l’argent dans la maison, le foyer marche. Je vous demande pardon, faites-vous recenser. C’est le recensement qui va vous sauver. Aidez-moi à vous aider. Aidez le gouvernement à vous aider. Je vais faire venir la première dame ici dans le cadre du projet FAFCI. Enlevez vos coeurs dans la politique et pensons au développement. Ayez un comportement citoyen. Chaque chose en son temps. Il y a un temps pour le développement, un temps pour la politique. Actuellement, c’est le développement. Si nous voulons être un pays émergent à l’horizon 2020, soyons des femmes émergentes. Cultivons l’unité, l’amour, l’espoir et le développement », a demandé anne désirée ouletto.

« Journaliste, il faut lui demander où est Gbagbo? Ce qu’elle raconte là ne nous intéresse pas. Elle peut garder son argent parce que ce recensement-là ne nous intéresse pas. Les gens à recenser ne sont pas ici », nous lance une femme, très énervée. Si Anne Désirée Ouloto, ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant avait fait le déplacement de gagnoa pour exhorter les femmes à se faire recenser, sa mission a échoué.

Marius dangan KPAN

Source: Notre Voie

About admin

One comment

  1. eh oui, pour le culot, c’est vraiment anne CULETO

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.