Le conflit des Akouès de Côte-d’Ivoire continue. Nanan Yao Kouassi catégorique: « Augustin Dahouët Boigny est notre chef »

Le conflit des Akouès de Côte-d’Ivoire continue. Nanan Yao Kouassi catégorique: « Augustin Dahouët Boigny est notre chef »

Déclaration des chefs de villages akouès

Depuis quelques temps, nous assistons à une profanation de la chefferie cantonale Akouè de Yamoussoukro et à une récurrente atteinte à l’intimité de la noble famille Houphouët-Boigny, à travers une série d’articles de presse publiée dans certains organes de la place.

Nous signalons à toute fin utile qu’en pays baoulé et particulièrement chez nous Akouè, les problèmes et questions de succession au niveau de la chefferie ne se règlent pas dans les journaux, ni sur la place publique. Il existe des procédures de désignation et des voies de règlement définies par nos us et coutumes. Point n’est besoin de rappeler qu’en pays Akan, l’on ne s’autoproclame pas chef.

A Yamoussoukro, il n’y a pas de conflit au niveau de la chefferie cantonale. Cette question a été tranchée depuis. La famille Kouassi N’goh nous a proposé un homme que nous avons accepté et ce choix a été jadis entériné par la royauté du Walebo. Il s’agit de Augustin Dahouët Boigny. Ce dernier ne s’appartient plus, mais il appartient désormais à nous chefs des villages Akouè qui en avons la garde du trône. Il règne sous le nom de Nanan Kouassi N’goh III. Si problème il y a, ce sera à nous de nous adresser à la famille Kouassi N’goh conformément à la tradition.

La campagne de dénigrement du chef canton des Akouè à laquelle nous assistons est l’œuvre de personnes étrangères à la chefferie traditionnelle dont nous ignorons leur but.

C’est pourquoi, nous chefs de villages du canton Akoue exprimons notre indignation face à ces écrits qui n’engagent que leurs auteurs.

Nous nous réservons le droit de donner désormais une suite judiciaire à toute diffamation par voie de presse de notre chef canton Nanan Kouassi N’goh III et de la famille Houphouët-Boigny.

Nanan Yao Kouassi, chef de Séman

Porte-parole des chefs de villages Akouè

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE