LE DECLIN ECONOMIQUE DE L’EMPIRE AMERICAIN UN AVION SANS PILOTE

LE DECLIN ECONOMIQUE DE L’EMPIRE AMERICAIN UN AVION SANS PILOTE

Les Etats-Unis peuvent redevenir une grande nation si la recherche et le développement deviennent plus importants que les dépenses militaires. Les Etats-Unis peuvent redevenir une grande nation si la révision de la politique intérieure et étrangère prend le pas sur des techniques de rafistolage comme taxer la Sécurité Sociale. Un changement est que seule la politique étrangère peut augmenter les relations avec les autres pays basés sur un mutuel respect et un besoin pour de ressources de valeurs. Et ainsi, l’augmentation des exportations vers les Etats-Unis pourra se produire.

En 2012, aux Etats-Unis, le chômage a été ramené de 7,9 % à 7,7 % et ce, pour de nombreuses raisons. Quelques raisons notables sont : la réduction des inscriptions au sein de l’agence de chômage ce qui est une idée fausse depuis que la réduction n’a pu être attribuée à la création d’emplois ; rien n’indique qu’il y aura une reprise économique en 2013. Beaucoup croient que les dépenses publiques continueront à augmenter par rapport aux revenus générés et donc que la dette publique va exploser.

Pour financer la fin du budget de l’année dernière concernant les dépenses publiques, le Gouvernement a emprunté 0,46 % de dollars à la nouvelle dette qui accroît le déficit du Gouvernement Fédéral à 1 352 milliards de dollars. Le Gouvernement Fédéral a ajouté un autre titre d’obligation de 1 819 milliards de dollars durant les douze derniers mois. La prochaine récession est une menace directe pour l’économie et la vie des Américains en 2013.

Le débat sur le gouffre budgétaire américain est une affaire mineure. Le problème majeur dont les Etats-Unis font face est de faire tourner la planche à billet pour financer sa dette ; cette pratique a et continue de créer un problème d’inflation important et une sérieuse pression fiscale pour leurs citoyens. Pourquoi les Etats-Unis ne peuvent-ils pas créer d’emplois plutôt que de continuer à emprunter de l’argent pour sa substance quotidienne ? Les Etats-Unis ont besoin de revoir leur politique étrangère, économique et intérieure. Leur politique intérieure continue à soutenir une dépendance qui entraîne le pays vers une approche de banqueroute et d’insolvabilité éventuelle.

En outre, la politique étrangère doit être changée car les Etats-Unis continuent de développer des bases militaires à travers le monde lesquelles sont très coûteuses à entretenir. Tout ceci se réalise alors que les Etats-Unis ont étouffé la production intérieure et que les exportations rendent fortement tributaires des importations principalement fabriqués en Chine. La Russie et la Chine ne dépensent pas de l’argent pour établir des bases militaires dans le monde qui est sans conséquence pour ce débat ; la solution, je crois, réside dans la recherche et le développent. Les produits américains sont très appréciés dans le monde entier mais les U.S.A. doivent changer ou revoir leur approche.

Le 19e siècle est différent du 21e siècle. La communication, la technologie et la propagation de l’internet ont réduit le monde et ont rendu possible l’interaction entre les différents pays tout en étant à des milliers de kilomètres. Cette avancée technologique a donné la possibilité aux plus petits et moins riches des pays de jouer sur le même terrain de jeu avec leurs plus grands homologues en produisant la technologie des produits et services axés sur le marché mondial. Les Etats-Unis continuent d’investir dans la défense. En fait, le budget de la défense américaine est supérieur à celui de plusieurs pays européens de la Russie et de la Chine collectivement. Est-il nécessaire ?

Selon Dr. Mehenou Satu Amouzou, les Etats-Unis ont été une référence pour beaucoup de pays dans les domaines de la technologie, de la recherche scientifique, de l’éducation, de l’économie, de l’armée… et ce, pendant de nombreuses décennies. Les Etats-Unis étaient un pays d’excellence, le plus puissant et le plus riche. Pendant près d’un siècle, la dette américaine a connu une croissance plus rapide que les années précédentes en grande partie à cause de sa participation aux guerres : Première Guerre Mondiale, Seconde Guerre Mondiale, la guerre de Corée, la guerre du Vietnam, la guerre du Golfe I et II, le guerre en Libye. Les dépenses militaires ont dépassé les recettes durant ces périodes sans compter les pertes en vie humaines et autres conséquences. L’affectation de fonds aux dépenses militaires est plus large et a dépassé tous les budgets des autres industries gérées par les ministères fédéraux du pouvoir exécutif, y compris le Ministère de la santé et des services sociaux, de l’éducation et de l’énergie.

Il y a tout juste quelques mois, à San Diego, à la frontière mexico-américaine, le bâtiment de la douane américaine s’est effondré en raison de l’absence d’entretien régulier et de contrôle. Nous sommes chanceux qu’il n’y ait eu aucun décès. Comme les villes et les états américains continuent de sombrer à cause de la dilapidation et de financement immédiat requis, le gouvernement américain, quant à lui, réduit les allocations budgétaires à ces institutions. Encore une fois, les dépenses militaires sont coupables. Les Etats-Unis ont près de 900 bases militaires dans le monde. Est-ce que les Etats-Unis ont la capacité financière de soutenir et de maintenir ces nombreuses bases militaires ? Nous ne le pensons pas.

Les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont en surnombre et en grande partie causés par la mauvaise gestion du budget. Certains, aux Etats-Unis, croient que nous devrions réaffecter les dépenses des initiatives militaires et placer cette somme significativement dans la politique étrangère et la compétition technologique. Les priorités et politiques actuelles sont obsolètes et lamentables. Les dépenses militaires et le manque de réformes intérieures créent la fermeture de la plupart des détaillants américains pendant que des sociétés industrielles et de services implosent. Le pays a été victime de la sous-traitance et de l’importation. De plus, les entreprises qui ont survécu à cette période difficile interne ont décidé de se délocaliser vers des pays étrangers causant plus de chômage, moins de produit intérieur au service de ses citoyens et d’exportation.

Certains de ces effets économiques à long terme de cette politique susmentionnée ont créé plus de 60 millions de sans-abri, sans compter les familles qui ont perdu leur maison au cours des dix dernières années. La classe moyenne aux Etats-Unis a disparu dans l’extinction comme les dinosaures. La perte des maisons a causé un effet « boule de neige » en passant par des taux de crédit indésirables menant à une dette croissante, par l’augmentation de l’utilisation des cartes de crédit ainsi que par des pratiques de prêt abusives. La classe moyenne a été la base de développement de ce pays et réside maintenant dans une pauvreté abjecte. Une famille sur sept vit grâce à des coupons alimentaires, un enfant sur six a un repas par jour.

Les diplômés d’université qui possédaient autrefois des maisons trouvent aujourd’hui raisonnable l’option de retourner vivre chez leurs parents. 75 % des diplômés d’universités ne peuvent trouver un emploi dans leur domaine. Ils ont accepté travailler pour un salaire minimum rendant impossible de rembourser leur dette. Plus important pour l’économie américaine, ces jeunes cerveaux ont perdu tout espoir. Les diplômés universitaires dans ce pays ne peuvent plus rêver ou deviennent crédules car leur créativité est tué dans l’œuf par la nécessité d’assurer le remboursement de leur dette ; la dette due aux cartes de crédit est la seule qui approche le taux d’intérêts de 29 %. L’économie intérieure souffre de cette perte. Il n’y a plus de dirigeants pour demain.

L’éducation est la base du développement économique et l’avenir de tout pays. Nous savons qu’il n’y a pas d’éducation gratuite ; même si l’étudiant est un boursier. Aujourd’hui, un licencié moyen reçoit un diplôme de premier degré et quitte l’université avec une dette de 150 000 $. Ce montant comprend les prêts, les cartes de crédit et les frais accessoires. Recevoir un salaire minimum au lieu d’un emploi dans leur domaine de prédilection est la raison de cet endettement. Ces jeunes ont été dupés par certains politiciens et ont tenté de vivre le rêve américain. Du fait de leur incapacité à rembourser leur crédit, la dette augmente, leur créativité diminuée par manque de chance et un accroissement du stress sont les ingrédients de ce désastre. Nous laissons les prochaines générations avec peu de chance de survie. Ces générations s’approchent des coupons alimentaires et de l’assistance publique. Est-ce que le gouvernement est financièrement capable de soutenir une génération entière avec l’assistance publique ?

Le monde d’aujourd’hui est comme un « avion sans pilote ». Comment une grande nation comme les Etats-Unis se trouve-t-elle dans une telle situation ? Que s’est-il passé ? Aujourd’hui, le revenu fixe de la sécurité sociale est sujet à devenir un revenu imposable ! Personne ne pensait qu’une telle chose pourrait se produire. Le gouvernement est de collecter des milliards de dollars en taxant la sécurité sociale,c’est le remède que le gouvernement américain implore pour éradiquer l’économie en décomposition de ce pays ; de prendre l’argent de ceux qui ont travaillé toute leur vie à la recherche d’un rêve. Même à la retraite, leurs rêves restent des cauchemars. Maintenant, nous avons les diplômés d’université et des personnes âgées vivant de coupons alimentaires et d’aides publiques. Est-ce que la guerre et la domination militaire valent la disparition de l’humanité ? La guerre contre la pauvreté doit primer sur toutes les autres guerres.

Selon Dr. Amouzou, la guerre n’a jamais reconstruite un pays ou une économie. Toutes les guerres enrichissent moins de 1 % de la population mondiale alors qu’elles détruisent des vies dans 99 % du reste du monde. Prenons cet exemple, les guerres en Irak et en Afghanistan ont coûté en moyenne a plusieurs 1000 de milliards de dollars et incluant les pertes humaines, les terres érodées et les eaux contaminées qui peuvent l’être durant 50 à 100 ans. Les conséquences de la guerre l’emportent de loin sur les attributs positifs. Depuis aujourd’hui, le taux de chômage réel est à deux chiffres. Je crois que le seul espoir, comme je l’ai déjà dit dans de précédents articles, est revoir et changer les politiques actuelles concernant l’affectation du budget, la vision expansionniste et la politique étrangère.

La diplomatie américaine actuelle ne privilégie pas de contacts directs avec les nations étrangères. La diplomatie actuelle est basée sur un contact tripartite, sauf durant la guerre froide. Durant cette dernière, les Etats-Unis et l’Union Soviétique avaient décidé de se rencontrer directement trois à quatre fois voire plus par an afin de poursuivre les discussions sur la gestion des armes nucléaires des deux pays. La nécessité d’avoir une communication directe est évidente ; une mauvaise communication aurait pu entraîner la destruction et la mort d’un grand nombre de personnes. Aujourd’hui, il y a beaucoup de propagande entourant la volonté de la Corée du Nord à lancer une attaque nucléaire contre ses pays voisins mais il y a des guerres contre la faim, économiques & de récession.

Concernant la guerre contre les comptes offshores, les citoyens américains ont en moyenne plus de 100 milliards de dollars en dépôts dans les banques d’outre-mer. Avec une politique intérieure et étrangère efficaces, cet argent pourrait être ramené. Bien sûr, le Congrès américain devra mettre en œuvre quelques programmes efficaces de suspension de punition. Par exemple, cela pourrait être un taux d’imposition forfaitaire fixé à 20 % dans les six mois comme pouvant être un encouragement à la conformité. L’afflux de ces recettes fiscales supplémentaires pourrait être compensé par la création d’emplois et des programmes de subventions. Cela pourrait ouvrir à des discussions à préciser dans l’avenir, mais cette tribune devrait être ouverte à ce moment crucial pour commencer à réparer une infrastructure économique maltraitée.

Dr. David Naranjo

———————–

Pour plus d’information du Dr. Amouzou, veuillez vous référer à ses articles précédents :

– La perspective sur les statuts financiers et économiques globaux pour 2013 et son impact sur l’avenir de l’économie globale.

– Est-ce que le système financier Européen et mondial peut survivre à une crise financière de type 3e guerre mondiale ou est-ce la fin des civilisations occidentales?

– Corruption et développement dans les pays émergeants

– La lune de miel financière mondiale est terminée : la Crise continue de faire la guerre à la Politique Economique.

– “European Central Bank’s Outright Monetary Transactions (OMT): The Bazooka Approach”.

Dr. Amouzou a obtenu son « Master in Business », de « European Advanced Institute of Management » ainsi qu’un diplôme en finance et investissement à Paris, France. Il a complété ses Etudes dans les Relations Internationales et les Stratégies Politique et de Défense et a obtenu son Doctorat de Philosophie en Finance Internationale.

M. Byron K. Belser a contribué à cet article ainsi qu’aux autres susmentionnés. M. Belser assiste Dr. Amouzou; il a un « Master of Arts degree in Development Economics » & un « Law degree ».

– West Petroleum International LLC

– Enrique H. Mayor, JD from HMGroup International Managing Partner

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.