Le FPI dément l’information selon laquelle elle aurait rencontré Alassane Ouattara et précise que monsieur Affi N’Guessan est exclu du FPI

Le FPI dément l’information selon laquelle elle aurait rencontré Alassane Ouattara et précise que monsieur Affi N’Guessan est exclu du FPI

Le régime OUATTARA a été violemment installé en Côte d’Ivoire depuis le 11avril 2011, par des mercenaires et les armées de la France et de l’ONU. Ce régime exerce un pouvoir qui est donc par essence illégitime et illégal.

Durant tout le règne d’Alassane Ouattara, depuis le long coup d’Etat commencé en 2002 et achevé le 11 avril 2011, ce régime est resté dans une posture guerrière et dans le total irrespect d’aucune norme. Cela se traduit régulièrement par la violence verbale, physique et armée, sur toute personne physique ou morale qui ne l’applaudissent pas ou qui ne voient pas les choses sous le même angle que lui. Alors, on assiste à des emprisonnements arbitraires en masse d’adversaires politiques et d’honnêtes citoyens, dans une gouvernance sans aucun égard pour la Constitution de la république, une gouvernance basée sur le principe cynique du ‘’rattrapage ethnique’’.

Le régime Ouattara, comme pour se donner des allures de gestion démocratique, se constitue ses propres opposants, qu’il organise et gère contre l’opposition réelle. Ainsi, des opposants fictifs, en réalités des agents obligés du régime, l’accompagnent, contre rémunération, dans sa gestion calamiteuse du pays. Les exemples sont légions pour tous les observateurs attentifs et sérieux de l’actualité ivoirienne.

Le F.P.I tient ici à réaffirmer qu’à son Congrès Extraordinaire tenu à MAMA le 30 avril 2015, M. AFFI N GUESSAN a été exclu du parti. La décision dudit Congrès l’excluant lui a été signifiée par voie d’huissier et une copie de cette décision avait été envoyée en son temps à la presse nationale et internationale pour diffusion, ainsi qu’aux Représentations diplomatiques et aux organisations amies pour information.

Que le régime veuille récompenser les opposants qu’il s’est fabriqués, dont certains, d’anciens militants du FPI en rupture de ban, avec la complicité de la justice aux ordres, se targuent d’agir au nom du FPI, cela n’est qu’une autre illustration du faux qui caractérise ce régime illégal et illégitime.

Le Front Populaire Ivoirien désormais présidé par Laurent GBAGBO n’est concerné, ni de près ni de loin, par cette affaire d’audience avec le chef d’Etat.

Le F.P.I invite en conséquence ses militantes et militants à la sérénité, à rester mobilisés, à se concentrer sur le procès de Son Excellence le Président Laurent GBAGBO injustement déporté à La Haye, et à se préparer à l’accueillir bientôt en Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 21 janvier 2016

Pour le F.P.I

Le S.G et porte-parole par intérim,

Koné Boubacar

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*