Le gendarme est mort en Djibrill Bassolé

Le gendarme est mort en Djibrill Bassolé

Après avoir été interpellé et entendu dans cette affaire, heureusement mal ficelée de putsch, Djibrill Bassolé était au bord de l’effondrement. Le seul général de gendarmerie du Faso, disent les tuyaux, a failli fondre en larmes, quand on l’a mis devant les faits accomplis, c’est-à-dire le son de ses échanges téléphoniques qui l’enfoncent.

Un des tuyaux avoue qu’il a été très surpris de voir que le gendarme est mort en Djibrill Bassolé car, à force d’être dans les rouages politiques, les salons feutrés des négociations, la haute diplomatie internationale, il a oublié qu’il existe toujours des services de renseignements.

L’étonnant est qu’en son temps, lui-même patron des pandores ensuite ministre de la Sécurité, a usé et même abusé de tous les moyens techniques de renseignement pour consolider le pouvoir de Blaise Compaoré. L’arroseur a donc été arrosé.

Lougouvinzourim

Source: lesechosdufaso.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.